typo3conf/ext/e_magineurs/res/opus/ressources/images/interface/opus.png Flux RSS des actualités2881425fr_FRChambre d'agricultureThu, 30 May 2024 15:17:01 +0200Thu, 30 May 2024 15:17:01 +0200TYPO3 EXT:newsnews-142296Wed, 29 May 2024 17:59:09 +0200Foin - REIGNAChttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/foin-reignac/Type de fourrageFoinPrécision sur le fourrage proposé1ère coupeConditionnement proposéEn tas à chargerQuantité disponible40 balles rondesDate de disponiblité29-05-2024Commune où se trouve le fourrageREIGNACDate de fin de disponiblité de l'offreJusqu'à épuisement du stockPrénom et NOMJARLANSociétéSCEA JARLANAdresse5 LE RAMBEAUCode postal et Ville16360 REIGNACEmailsceajarlan@laposte.netTéléphone (portable de préférence)06 18 49 26 77]]>news-142295Wed, 29 May 2024 17:46:19 +0200Dégâts de la faune sauvage sur semis : signalez-les sur l'application dédiéehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/degats-de-la-faune-sauvage-sur-semis-signalez-les-sur-lapplication-dediee/Vous constatez des dégâts de la faune sauvage sur vos semis de maïs, tournesol ou protéagineux ? Signalez-les sur l’application dédiée !Cet outil téléchargeable, issu du réseau des Chambre d’agriculture, comporte de très nombreux avantages comme notamment la localisation précise du dégât et toute l’année.

Les dégâts de la faune sauvage sur les cultures et les élevages sont loin d’être anodins et impactent chaque année les exploitations agricoles. Sans de nombreuses remontées, nous risquons de perdre le classement « ESOD » (anciennement nuisible) de certaines espèces comme les corvidés, et donc la diminution des périodes de prélèvements.  

Cette application disponible sur les principales plateformes de téléchargement IOS et Androïd, permet de géo-localiser facilement le lieu où sont constatés les dégâts. Des photos des dégâts pourront être transmises très facilement.

Un simulateur intégré permet également de simuler le montant des indemnités en cas de déclaration.

Pour installer l’application, vous devez vous munir de votre N°SIRET, ensuite, tout est simple et rapide !

Les signalements permettront d’enrichir une base de données scientifique relative à la pression de la faune sauvage sur les cultures et les élevages et serviront de base aux différentes mesures à mettre en place pour en minimiser l’impact.

Contact : Nicolas CHASLARD - nicolas.chaslard@charente.chambagri.fr - 05 45 24 49 95

 

 

 

 

]]>
Grande culture
news-142294Wed, 29 May 2024 17:35:50 +0200Ouverture de nouvelles aides FranceAgriMerhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/ouverture-de-nouvelles-aides-franceagrimer/De nouvelles aides FranceAgriMer appelées « Guichets » vont ouvrir dans les prochains jours. Notez les dates dans votre agenda, il sera important de déposer votre dossier rapidement puisque ces aides sont accordées dans la limite des enveloppes disponibles (c’est-à-dire 1er arrivé 1er servi).

Dates d’ouverture prévisionnelles de guichets  :

  • 30 mai : Guichet « Rénovation des vergers »,
  • 3 juin : Guichet « Aide à l'investissement pour des matériels nécessaires à la transition agroécologique » du fonds phyto,
  • 10 juin : Guichet « Elevage » (agroéquipement performant pour l’épandage d’effluents organique),
  • 17 juin : guichet « serres »,
  • 24 juin : Guichet « Protéines » (agroéquipement pour l’implantation, la récolte et le séchage des oléo-protéagineux et légumineuses),
  • 1er juillet : Guichet « Fruits et légumes »,
  •  8 juillet : Guichet « Vergers ».


Contact : Chambre d’agriculture de la Charente : 05 45 24 49 50

 

]]>
AideCharente096-Inst-NAQ-Charente
news-142293Wed, 29 May 2024 17:23:15 +0200#AimeTonAgri bannière du Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitainehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/aimetonagri-banniere-du-salon-de-lagriculture-nouvelle-aquitaine/En 2023, la Chambre d'agriculture régionale Nouvelle-Aquitaine et les organisations professionnelles agricoles choisissaient la bannière #AimeTonAgri pour communiquer sur l'agriculture auprès du grand public.En 2024, le Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine s’appuie sur cette bannière commune pour inviter les citoyens à rencontrer le monde agricole à Bordeaux.

Pour la 1ère année #AimeTonAgri était présent du 18 au 21 mai avec un stand sous le hall 4, au milieu du Marché des Producteurs.

Avec #AimeTonAgri le public est venu au contact d’une dizaine d’agriculteurs et d’acteurs du monde agricole issus de différents départements de Nouvelle Aquitaine, tous ambassadeurs d’un discours positif sur l’agriculture.

Ils ont expliqué leur métier et proposé des animations, de riches discussions ont été engagées.

Après avoir passé un moment convivial sur le stand, les visiteurs repartent avec de nouvelles connaissances sur l’agriculture, grâce aux traditionnels quizz notamment, et surtout une meilleure compréhension de l’activité agricole et une vision plus positive.

Un tel événement a prouvé encore une fois la nécessité du dialogue entre les agriculteurs et le grand public, ces échanges permettent de casser les idées reçues et de percevoir le ressenti de chacun.

 

]]>
news-141998Wed, 22 May 2024 11:19:04 +0200Les systèmes bovins viande à l'épreuve des défis : les dynamiques d'adaptation observées entre 2014 et 2021https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/les-systemes-bovins-viande-a-lepreuve-des-defis-les-dynamiques-dadaptation-observees-entre-2014-1/Le dispositif INOSYS Réseaux d’élevage a pour objectif de suivre la trajectoire collective des systèmes d’élevage fréquents en France. 200 fermes bovines allaitantes, suivies en continu de 2014 à 2021 dans le dispositif INOSYS, ont été analysées sous 4 angles d'évolution : les structures d'exploitations - les systèmes d'alimentation - les performances économiques - la viabilité économique de capital et l'endettement. Cette analyse permet de montrer l’évolution de 200 exploitations allaitantes du dispositif INOSYS entre 2014 et 2021. Cette période est caractérisée par une succession d’aléas climatiques de plus en plus rapprochés et intenses, une évolution des règles de la PAC, des charges relativement contenues et une conjoncture de prix des animaux peu favorable comparée à 2022-2023.Quatre thématiques d'étude ont été choisies :
 
Dynamiques d'évolution des structures d'exploitations bovines allaitantes

Il a été constaté une recomposition de la main d’œuvre avec 10% de salariat supplémentaire venant remplacer les aidants familiaux, un agrandissement des surfaces (+1.5 ha/an en moyenne) avec une stabilisation de la taille moyenne des cheptels depuis 2018.
Parallèlement, les assolements se sont diversifiés avec une légère  extensification des surfaces fourragères. La productivité des animaux a été globalement maintenue, sans changement majeur des orientations de production des exploitations.
Autant d’évolutions des structures d’exploitations observées jusqu’en 2021 qu’il sera intéressant de suivre sur la prochaine période, qui ne manque pas non plus de faits marquants depuis 2022.

Des systèmes d'alimentation bousculés par les effets du changement climatique

Jusqu'en 2020, les aléas climatiques ont contraint les éleveurs à faire évoluer leurs pratiques. Ils ont dû consacrer plus de surfaces fourragères pour alimenter leur troupeau et s’adapter à la pousse de l’herbe (+14% d’éleveurs ont recours à  l’enrubannage). La redistribution de stock en période estivale est devenue la norme en années sèches. Elle se traduit directement par une hausse de la consommation de fourrages récoltés. Chez les naisseur-engraisseurs, ceci représente aujourd’hui 2.75T de MS/UGB. Le recours à des achats complémentaires de fourrages et/ou de concentrés sont devenus plus fréquents les années les plus sèches et concernent 45% d’éleveurs supplémentaires. L’ensemble de ces changements ont pesé sur le coût du système d’alimentation.

Analyser les performances économiques des élevages bovins viande

Cette analyse approfondie de l’évolution des postes de produits et charges, en lien avec celle des résultats techniques et des éléments structurels, permet de mieux comprendre les facteurs de rentabilité économique et les composantes majeures du coût de production dans les deux types de systèmes étudiés, avec une analyse des exploitations en polyculture élevage et des exploitations spécialisées en bovins viande.
Sur la période, le coût de production, ramené au 100kg vifs produits, affiche une hausse constante depuis 2016, quel que soit le système, avec notamment +44€/100kgv pour les naisseurs.

Evaluer la transmissibilité des élevages bovins viande

Cette analyse a pour objectif de dresser un état des lieux de la santé économique, des capitaux mobilisés et de l’endettement sur les deux types d’élevages ici étudiés. Les systèmes d’élevages bovins se caractérisent par un actif de plus en plus élevé, ramené à l’unité de main d’œuvre. La reprise des exploitations est donc onéreuse, avec une rentabilité des capitaux  souvent jugée faible et engendre un retour sur investissement plus long.
La hausse du capital est portée par les composantes « cheptel » (+6%) et « parc matériel / installation » (+11%). Pour exemple, en 2021, il faut mobiliser 7.7€ d’actif pour dégager 1€ d’EBE en élevage spécialisé. La revalorisation récente du cheptel et du parc matériel va amplifier ce phénomène.

Retrouvez les fiches détaillées par thématique sur le site internet de la Chambre d’agriculture de la Charente charente.chambre-agriculture.fr

Contact en Charente : Laurie Mourichou – Tél : 05 45 84 09 28 -  laurie.mourichou@charente.chambagri.fr

Publié par le réseau INOSYS composé de l’Institut de l'Elevage et des Chambres d'Agriculture bassin Limousin.

 

]]>
news-141752Mon, 13 May 2024 14:27:59 +0200Rejoignez les Groupes Viticulture Raisonnéehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/rejoignez-les-groupes-viticulture-raisonnee/Vous êtes viticulteur ? Rejoignez l’un de nos groupes viticulture raisonnée sur votre secteur !Les Groupes Viticulture Raisonnée ce sont 12 à 13 réunions hebdomadaires sur le terrain, du débourrement à la véraison et une réunion bilan de campagne, animés par des conseillers de la Chambre d’agriculture de la Charente.

La dynamique du groupe vous permet d’échanger sur des pratiques culturales novatrices. Le conseiller vous informe des dernières évolutions réglementaires, vous bénéficiez d'une information complète par secteur indépendante de la vente de produits.

Les Groupes de viticulture raisonnée vous permettent notamment d’optimiser vos stratégies phytosanitaires :

  • Connaître en temps réel et par secteur la pression maladies et ravageurs
  • Intégrer les Outils d’Aide à la Décision pour optimiser ses stratégies
  • Adapter ses pratiques pour gagner en productivité et réduire ses IFT
  • Intégrer des solutions alternatives éprouvées pour la protection du vignoble
  • Améliorer la fertilité de ses sols

 

Vos contacts :

Laurent DUQUESNE
Tél : 06 14 09 65 56
laurent.duquesne@charente.chambagri.fr

Lucas MORIN—BLUT
Tél : 06 12 59 20 23
lucas.morinblut@charente.chambagri.fr

]]>
Vigne096-Inst-NAQ-Charente
news-141185Mon, 22 Apr 2024 16:25:33 +0200#AimeTonAgri recherche des ambassadeurs pour le Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitainehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/aimetonagri-recherche-des-ambassadeurs-pour-le-salon-de-lagriculture-nouvelle-aquitaine/Vous êtes agriculteur, passionné, et aimez partager et parler de votre métier ? #AimeTonAgri recherche des ambassadeurs pour sa 1ère action régionale : sa participation au Salon de l’Agriculture Nouvelle-Aquitaine qui aura lieu du 18 au 26 mai 2024 au Parc des Expositions à Bordeaux.À cette occasion, un stand #AimeTonAgri sera installé durant 4 jours, du 18 au 21 mai sur le Marché des Producteurs de Nouvelle-Aquitaine.

Nous vous proposons de revêtir le gilet #AimeTonAgri et de venir à la rencontre des visiteurs !

Votre mission ? Parler de l’agriculture avec le public et participer aux animations du stand.

Vous êtes intéressé(e) ? Contactez Jennifer LEOUTRE au 06 14 09 33 ou remplissez le formulaire en ligne ci-dessous : bit.ly/3UsIerL

Vous choisirez quel jour vous souhaitez être présent sur le stand et sur quel créneau : matin, après-midi, journée (le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine est ouvert de 10 h 00 à 19 h 00)

Vous bénéficierez d'un échange en visioconférence en préambule de l'événement pour tout savoir sur la démarche #AimeTonAgri.

Sur place vous rencontrerez d'autres agriculteurs et agricultrices, qui comme vous, ont accepté de participer à cette initiative.

N'hésitez pas à venir en famille, des entrées gratuites vous seront fournies afin que vos  accompagnateurs puissent visiter le Salon de l'Agriculture Nouvelle-Aquitaine et la Foire Internationale de Bordeaux pendant votre animation #AimeTonAgri.

]]>
news-141184Mon, 22 Apr 2024 16:16:16 +0200Création d'un service viticulture-oenologiehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/creation-dun-service-viticulture-oenologie/Les élus de la Chambre d’Agriculture de la Charente ont fait le choix de faire évoluer l’organisation des équipes de l’établissement en créant un service Viticulture Œnologie.Ce nouveau service réunit l’équipe Viticulture et l’équipe du Laboratoire d’œnologie qui faisaient précédemment partie du service Productions Végétales. Ce service est opérationnel depuis le 02 avril, et est placé sous la responsabilité de Madame Lucile ALLAMY qui a été nommée Cheffe de service.
Cette nouvelle organisation a pour ambition de favoriser les interactions et les complémentarités entre les compétences Viticulture et Œnologie de notre Etablissement pour apporter un service plus complet aux viticulteurs, aux Maisons de Cognac et plus largement à tous les acteurs de la filière.

Madame Lucile ALLAMY sera désormais l’interlocutrice privilégiée pour toute question viti-vinicole.

Les activités viticulture et œnologie de la Chambre d’Agriculture de la Charente restent sous le pilotage de la Commission Viticole Interdépartementale, présidée par Madame Anne-Marie VAUDON.

Madame Lucile ALLAMY est rentrée à la Chambre d’Agriculture de la Charente en tant que responsable du laboratoire œnologie en 2019. Elle est diplômée d’un Master Vigne et Vin et d’un Doctorat de Recherche Spécialité Œnologie, a travaillé dans différents laboratoires d’œnologie privés sur le vignoble bordelais avant de rejoindre notre établissement.  

Contact :
Lucile ALLAMY  - 05 45 36 34 09 - 06 13 50 42 40 - lucile.allamy@charente.chambagri.fr

]]>
ViticulteurOenologie
news-137706Fri, 19 Apr 2024 09:54:00 +0200Un(e) Conseiller(ère) développeur Mes P@rcelles* et R&Dhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/une-conseillerere-developpeur-mes-prcelles-et-rd/SITE ANGOULÊME (16) - en CDI - MAI 2024QUI SOMMES-NOUS ?

La Chambre d’agriculture de Charente, établissement public administratif, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

Vous êtes attiré.e par l’informatique ? Vous aimez l’innovation et les nouvelles technologies ? Vous souhaitez allier des missions de conseil, de relationnel terrain et de développement commercial ?
Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller.ère développeur « Mes p@rcelles » et R&D

* logiciel permettant de réaliser la traçabilité réglementaire (cahier d'épandage et registre phyto), de suivre les indicateurs environnementaux et les performances économiques de l’exploitation. Il permet également de réaliser des préconisations pour les conseillers (plan de fumure, PAC etc...)

QUE RECHERCHONS-NOUS ?

  • Ingénieur.e agro-agri ou master avec spécialisation en productions végétales et connaissance en système d’information géographique
  • Goût pour l’informatique et les outils numériques (une formation spécifique aux outils informatiques déployés par le réseau des Chambre d’agriculture sera assurée à la prise de poste)
  • Sens commercial et relationnel client
  • Maîtrise des outils informatiques (pack office) et SIG (QGis à minima)
  • Aptitudes à travailler en équipe

QU’AVONS-NOUS À VOUS APPORTER ?

  • Flexibilité dans le travail
  • Equipe d’experts
  • Dialogue, autonomie, initiative
  • Télétravail possible
  • Rémunération brute sur 13 mois selon la grille du réseau des Chambres d’agriculture et en fonction de l’expérience
  • Avantages sociaux : mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, tickets restaurant
  • 37h45 – 16 RTT
  • Déplacements à prévoir sur le département – voiture de service

QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

Accompagner le déploiement des outils informatiques chez les agriculteurs

  • Assurer le déploiement commercial du logiciel de traçabilité développé par le réseau des Chambres d’agriculture (mes p@rcelles) et les outils associés (ma c@ve, mon CSP, décitrait, …) : prospection commerciale, présentation du logiciel et suivi des abonnements
  • Accompagnement des agriculteurs dans la prise en mains de ces outils est assurer le suivi du portefeuille clientèle
  • Réaliser des prestations en lien avec le logiciel mes p@rcelles (plan de fumure, traçabilité, PAC, …)
  • Être le référent Innovation/ Recherche/ Développement dans le cadre d’une mission régionale de suivi de l’innovation
  • Participer aux actions développement agricole du service en grandes cultures conventionnelles et biologique.

VOTRE FUTURE EQUIPE

Vous intégrerez l’équipe du service Production Végétales. Votre interlocuteur privilégié sera le Chef du service Productions Végétales.

NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT

Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 09/05/2024 par mail à :
recrutement@remove-this.na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDI_Conseiller(ère) développeur mes p@rcelles et R&D) ~ Entretiens prévus mi mai 2024

À BIENTÔT DANS NOTRE ÉQUIPE !

 

]]>
news-140890Mon, 15 Apr 2024 15:25:55 +0200Ambroisie dans le tournesolhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/ambroisie-dans-le-tournesol/Attention à la présence de cet adventice dans vos lotsSi votre lot de tournesol destiné aux négoces comporte de l’ambroisie, il risque de ne pas être accepté en l'état.

Pensez à allonger vos rotations, afin de limiter l'ambroisie.

]]>
Productions végétalesCharente
news-140876Mon, 15 Apr 2024 10:49:09 +0200Un(e) Conseiller(ère) d’Entreprise agricolehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/une-conseillerere-dentreprise-agricole/SITE D’ANGOULEME - 16 - En CDI - A pourvoir dès que possibleQUI SOMMES-NOUS ?

La Chambre d’agriculture de Charente, Etablissement Public Administratif, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

Vous souhaitez participer au maintien et au renouvellement des exploitations du monde rural charentais ? Vous souhaitez accompagner les chefs d’entreprise tout au long de leur carrière pour les aider dans leurs prises de décisions stratégiques ? Vous aimez conseiller ? orienter ? former ? Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller.ère d’Entreprise Agricole

QUE RECHERCHONS-NOUS ?

  • Des connaissances en économie de l’exploitation agricole (PAC, financement, …) et en stratégie d’entreprise (analyse et diagnostic des entreprises)
  • Des notions sur les formes juridiques utilisées pour les exploitations
  • Des capacités d’analyse et de compréhension du fonctionnement d’une exploitation agricole
  • Des qualités relationnelles et le sens du conseil • Rigueur, autonomie, esprit d’équipe
  • Maîtrise du pack office

QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

  • Flexibilité dans le travail
  • Equipe d’experts
  • Dialogue, confiance
  • Autonomie, initiative
  • Télétravail possible
  • Formations, journées techniques
  • Package salarial : salaire brut sur 13 mois selon profil et expérience, 16 RTT, mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, véhicule de service

QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

Vous accompagnez les porteurs de projet pour la réalisation de leur étude globale d’installation. Vous travaillez en collaboration avec des collègues ayant d’autres compétences (conseils techniques, conseils juridiques, …)

  • Construire des scénarii du projet
  • Analyser la faisabilité technicoéconomique
  • Réaliser le suivi post installation du projet

Vous accompagnez les exploitants aux moments clefs dans leur réflexion stratégique et dans leurs projets : réalisation d’audits, d’études économiques, de plans d’action, déclaration PAC

VOTRE FUTURE EQUIPE

Vous intégrerez l’équipe du Service Entreprises Agricoles. Votre interlocutrice privilégiée sera la Chef du Service

NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT

Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 30/04/2024 par mail à : recrutement@remove-this.na.chambagri.fr
(référence : CA16 : CDI_Conseiller(ère)_Entreprise) ~ Entretiens prévus en mai 2024~.

]]>
Formation - Emploi
news-140823Fri, 12 Apr 2024 09:50:00 +0200Prolongation du nouveau fonds d'urgence Biohttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/prolongation-du-nouveau-fonds-durgence-bio/Les demandes sont prolongées jusqu'au 3 mai 2024 à 14h.L’État a décidé en 2024 de mettre en place un nouveau dispositif d’indemnisation exceptionnel pour les exploitations agricoles biologiques afin de les aider face à la conjoncture actuelle.

Les demandes qui ont été ouvertes le 25 mars sont prolongées jusqu'au 3 mai 2024 à 14h.

Critères d’éligibilité
•    Etre une petite ou moyenne entreprise (PME)
•    Etre dans l’un de ces 2 cas :

  •     - 100 % de la production agricole primaire est AB ou en conversion (avec certificat "agriculture biologique")

OU

  •    Avoir un certificat AB ou en conversion et 85 % du Chiffre d’affaires total de l’exploitation issu de l’AB (sur l’exercice indemnisé)

•    Avoir subi :

  •  une perte d’EBE d’au moins 20% entre l’exercice comptable indemnisé et la moyenne des exercices de référence.

OU

  • une perte de CA d’au moins 20% entre l’exercice comptable indemnisé et la moyenne des exercices de référence

Exercice indemnisé : le dernier exercice clos entre 01/06/2023 et le 31/05/2024. Si votre date de clôture ne permet pas d’avoir la dernière clôture au moment de la demande d’aide, des valeurs prévisionnelles peuvent être utilisées.
Exercices de référence : les deux exercices comptables clôturés entre 01/06/2018 et le 31/05/2020 (sauf exceptions, par exemple JA ou NI, évolutions de l’exploitation).
Le détail des conditions d’éligibilité et notamment celles concernant les nouveaux installés ou exploitations au micro-BA sont disponibles sur le site de FranceAgriMer.

Montant de l’aide
50 % de la perte d’EBE, avec un seuil minimum d’aide de 1 000 € et plafond de 30 000 €
(40 000 € pour un JA ou Nouveau Installé).
Un stabilisateur budgétaire pourra être appliqué en cas de dépassement de l’enveloppe financière.

Comment et où ?
Une attestation établie par un comptable (modèle disponible sur FranceAgriMer) est nécessaire pour demander l’aide, y compris pour les exploitations au micro-BA sans comptabilité.

Dossier à remplir sur la plate-forme d’acquisition des données de FranceAgriMer jusqu'au 03/05/2024 à 14h sur le site :
www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise/BIO-2-2024

Contact : Léna MASSON – lena.masson@charente.chambagri.fr - 05 45 24 49 25

]]>
Agriculture biologiqueAide
news-140822Fri, 12 Apr 2024 09:31:51 +0200La gestion des altises avec des mélanges d’intercultures https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/la-gestion-des-altises-avec-des-melanges-dintercultures/Le colza est l’une des cultures clefs des systèmes céréaliers des zones défavorisées comme la nôtre en Charente. Mais les aléas climatiques et les restrictions phytosanitaires de ces dernières années impactent fortement la culture.Les surfaces semées (8300 ha) sont en baisse (-36 % par rapport à la moyenne 2021 et 2022), se rapprochant de celle de la campagne 2020 (8380 ha) (source agreste du 1er février). En cause, les difficultés de semis liées à la sécheresse et la difficulté à gérer les insectes.

Au cours de ces dernières années, beaucoup de matières actives contre les ravageurs d’automne ont été retirées et les colzas sont particulièrement vulnérables aux attaques de ces nuisibles dès la levée. Leur gestion impose de nouvelles pistes, mais alors lesquelles envisager pour ce risque?

Dans ce contexte, la Chambre d’agriculture de la Charente mène en partenariat avec Terres Inovia des travaux dans le cadre du projet ADAPTACOL² Adaptation du Colza face aux Coléoptères ravageurs changement climatique et de retrait du Phosmet dont l’un des objectifs est d’identifier et de déployer de nouvelles solutions.

Cette année, l’essai que nous avons mis en place avait pour objectif d’évaluer l’intérêt de zones pièges dans les parcelles d’intercultures (à base de crucifères) pour réduire les attaques de ravageurs sur la campagne en cours et réduire les populations sur le long terme dans la culture de colza.

Pour cela, des grandes bandes de radis chinois en association avec d’autres espèces (céréales, légumineuses) ont été positionnées dans une parcelle à proximité d’une parcelle de colza semée à la même date.

Des pièges ont été suivis tout l’automne dans ces bandes, et un test bèrlese a été fait à l’entrée de l’hiver pour évaluer la pression des nuisibles.

Cette alternative, accompagnée d’un apport d’azote au semis des colzas ou à l’automne qui favorise la croissance rapide de la plante (essais menés avec Terres Inovia pendant 3 ans), seraient une stratégie alternative à la gestion des ravageurs d’automne sur colza.

Retrouvez tous nos résultats d’essais dans la rubrique PRODUIRE > GRANDES CULTURES > RESULTATS D'ESSAIS

 

]]>
Grande culture
news-140771Thu, 11 Apr 2024 10:53:00 +0200Conseil stratégique phytosanitaire : où en est-on ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/conseil-strategique-phytosanitaire-ou-en-est-on/Dans le cadre de la mise en place du conseil stratégique phyto, un décret complémentaire avait été publié le 28/12/2023.Il mettait en place un système dérogatoire pour pouvoir renouveler son certiphyto décideur y compris si le CSP n’avait pas été réalisé (présentation d’un justificatif d’inscription).

Suite au mouvement agricole de début d’année, le 1er Ministre a annoncé mettre en suspend le plan Ecophyto et par voie de conséquence le conseil stratégique phyto ce qui a occasionné certaines perturbations au niveau des DRAAF qui gèrent les renouvellements de certiphyto.

Une note a été publié le 14 mars par le Ministère de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire pour donner aux DRAAF les consignes à suivre dans l’attente de l’aboutissement des travaux prévus sur une réforme du CSP.

Selon la date de renouvellement du certiphyto et en fonction de votre position vis-à-vis du CSP, plusieurs cas de figures peuvent exister :

Nous vous tiendrons informés des suites donnés au CSP dès que nous aurons plus d’information

]]>
Grande culture
news-140723Wed, 10 Apr 2024 10:29:18 +0200PLUi Val de Charente - l'enquête agricole est ouvertehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/plui-val-de-charente-lenquete-agricole-est-ouverte/L'enquête a pour objectif d’affiner le portrait du monde agricole du territoire de Val de Charente et d’anticiper les besoins et projets des exploitants présentsLe Plan Local d’Urbanisme Intercommunal (PLUi) de la Communauté de communes Val de Charente est officiellement lancé.

Afin de mener à bien la première phase, celle du diagnostic, le bureau d’études Cittànova conduit une enquête auprès des exploitants agricoles. Cette enquête a pour objectif d’affiner le portrait du monde agricole du territoire de Val de Charente et d’anticiper les besoins et projets des exploitants présents.

Pour ce faire, nous vous invitons à vous faire connaitre à l'adresse mail plui@ccvaldecharente.fr avant le 30 mai 2024 pour recevoir le questionnaire.
Afin que chacun puisse venir exposer ses besoins et projets, le bureau d’études se tiendra à votre disposition :

  • Le 10 juin 2024, de 9h à 17h à la salle des associations, 14 rue du Champ de Foire, 16240 Villefagnan
  • Le 11 juin 2024, de 9h à 17h à la salle des mariages, place de la mairie 16510 Verteuil-sur-Charente

 

Ces permanences sont importantes puisqu’elles permettent d’identifier les projets agricoles et/ou diversification en amont du zonage du futur document d’urbanisme.
Plus d'informations sur le PLUI : www.ccvaldecharente.fr/plui/plui

]]>
096-Inst-NAQ-Charente
news-140610Mon, 08 Apr 2024 10:22:17 +0200Ambroisie : une nouveauté pour poursuivre le combat dans les tournesolshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/ambroisie-une-nouveaute-pour-poursuivre-le-combat-dans-les-tournesols/L’ambroisie à feuille d’armoise est une plante invasive et allergisante qui colonise de plus en plus notre région. 65 % de perte de rendement possible, dus à la nuisibilité de l’ambroisie dans les tournesolsEn Charente elle se montre très préjudiciable aux cultures, en particulier tournesol et soja où sa nuisibilité est variable selon la densité de l’adventice et l’efficacité des méthodes de gestion utilisées. Une perte de l’ordre de 3 q/ha par tranche de 10 ambroisies au m² avec une perte de rendement qui peut aller jusqu’au 2/3 de la récolte peut-être est observée (Source Terres Inovia).

Afin de gérer cette adventice, une approche intégrée, avec un raisonnement à l’échelle de la rotation, est indispensable. Dès l’apparition des premières plantes, les leviers agronomiques doivent être mis en place avant de concevoir une stratégie pluriannuelle de désherbage chimique qui peut avoir ses limites (défauts d’efficacité, fortes pressions, résistance…). Il serait illusoire de penser éradiquer des levées d’ambroisies importantes (souvent plus de 200 plantes/m²) avec seulement des herbicides !

Rappel des leviers de lutte agronomique :

  • Introduction de cultures d’hiver dans la rotation
  • Gestion de l’interculture estivale
  • Faux-semis et décalage de la date de semis de la culture de printemps
  • Binage

C’est bien la combinaison de ces solutions agronomiques avec un désherbage chimique raisonné qui permettra une bonne gestion de l’ambroisie, voire d’en venir à bout !

Dans le cadre d’un projet sur l’ambroisie à feuille d’armoise financé par la région Nouvelle-Aquitaine en 2021, la Chambre d’agriculture de la Charente a participé à un réseau d’essais visant à évaluer différents programmes de désherbage de l’ambroisie en culture de tournesol. Il a notamment été testé le Viballa, nouveau produit à la gamme de CORTEVA, composé d'Arylex active (Halauxifène-méthyl 3,13 g/l) qui offre un nouveau mode d'action sur toutes les variétés de tournesol et une efficacité supérieure aux autres solutions de post-levée.

Pour les situations les plus à risque dans les tournesols : plus de 20 ambroisies/m² attendues, un programme de désherbage est conseillé.

Pour les situations avec une pression moins importante les stratégies doivent être adaptées :
contacter les conseillers Grandes cultures de la Chambre d’agriculture.

Retrouver tous les résultats des essais désherbage de l’ambroisie dans le tournesol 

Autre liens utiles :

- Vidéo conseils techniques ambroisie suite à l'essai terr'innovia CA16

- Témoignage d'agriculteur

- Dépliant "gestion de l'ambroisie en tournesol et soja"

]]>
Productions végétalesGrande cultureCharente
news-140547Fri, 05 Apr 2024 16:14:00 +0200Conseiller(ère) en viticulture et œnologiehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/conseillerere-en-viticulture-et-oenologie-1/SITE SEGONZAC(16) - en CDI - MAI 2024QUI SOMMES-NOUS ?

La Chambre d’agriculture de Charente, établissement public administratif, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

Vous recherchez une mission d’accompagnement de la production viticole de la production de raisin au suivi œnologique dans un territoire réputé ? Vous souhaitez allier des missions de conseils, de recherches et développements et de relationnels terrain ? Vous avez la double compétences viticole et œnologie ?

Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller (ère) en viticulture et œnologie

QUE RECHERCHONS-NOUS ?

  • Ingénieur.e agro-agri ou Master avec spécialisation en viticulture et œnologie
  • Titulaire du certiphyto conseiller et du DNO
  • Capacité d’analyse et de synthèse
  • Aptitudes rédactionnelles
  • Communication et animation de groupe
  • Maîtrise des outils informatiques (pack office)
  • Aptitudes à travailler en équipe
  • Goût pour le terrain

QU'AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

  • Flexibilité dans le travail
  • Equipe d’experts
  • Dialogue, autonomie, initiative
  • Télétravail possible
  • Rémunération brute sur 13 mois selon la grille du réseau des Chambres d’agriculture et en fonction de l’expérience
  • Avantages sociaux : mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, tickets restaurant
  • 37h45 – 16 RTT
  • Déplacements à prévoir sur le département – voiture de service

QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

Acquérir des références techniques et apporter du conseil aux viticulteurs dans le domaine de la viticulture et de l’œnologie.

Mission en viticulture (85% du temps) :

  • Assurer le conseil et l’accompagnement des viticulteurs tant en individuel que dans le cadre d’animation de groupe ou de formation (certiphyto, conseil stratégique phyto, mes p@arcelles, …)
  • Participer au programme d’expérimentation viticole déployé par la Chambre d’agriculture
  • Participer aux réseaux animés par la Chambre (SBT, Réseaux déployés dans le cadre d’Ecophyto)

Missions en œnologie (15% du temps soit environ 2 mois) :

  • Pendant la phase de vendange vinification, assurer le suivi d’un portefeuille de viticulteurs : prélèvement d’échantillons, conseil œnologique.

VOTRE FUTURE EQUIPE

Vous intégrerez l’équipe du Service Viticulture-Œnologie.

NOTRE PROCEDURE DE RECRUTEMENT

Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 24/04/2024 par mail à :
recrutement@na.chambagri.fr  (référence : CA16 : CDI_Conseiller(ère) en viticulture et oenologie)


~ Entretiens prévus fin avril / début mail 2024~

]]>
ViticulteurFormation - EmploiEmploi
news-140546Fri, 05 Apr 2024 09:22:00 +0200Un(e) Conseiller(ère) en oenologiehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/une-conseillerere-en-oenologie/SITE SEGONZAC (16) - CDI - MAI 2024QUI SOMMES-NOUS ?

La Chambre d’agriculture de Charente, établissement public, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

Vous souhaitez accompagner le secteur viticole charentais et participer à son développement et son dynamisme ? Vous recherchez une mission de contact et de conseil qui se déroule sur le terrain ? Vous êtes diplômé (e) du DNO ? Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller (ère) en oenologie

QUE RECHERCHONS-NOUS ?

  • Des connaissances en œnologie, en distillation et en sécurité alimentaire
  • Des facilités de communication orales et écrites
  • De réelles aptitudes aux démarches commerciales
  • Des connaissances en techniques d’analyse seraient appréciées
  • De l’autonomie, de la rigueur, de l’organisation
  • Des aptitudes à travailler en équipe
  • Une première expérience serait appréciée

QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

  • Flexibilité dans le travail
  • Equipe d’experts
  • Dialogue, autonomie, initiative
  • Télétravail possible
  • Rémunération brute sur 13 mois selon la grille du réseau des Chambres d’agriculture et en fonction de l’expérience
  • Avantages sociaux : mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire,
  • véhicule de service, 16 RTT

QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

  • Apporter des conseils en vinification,distillation et vieillissement du Cognac
  • Vente de prestations de service proposée par le laboratoire et le conseil en œnologie
  • Formation des agriculteurs dans le domaine confié
  • Animer des réunions techniques et des dégustations
  • Participer à la démarche qualité du laboratoire (ISO 17025)
  • Réaliser des diagnostics techniques pour les chais, la sécurité des aliments et l’environnement vitivinicole
  • Participation à des missions viticulture de façon occasionnelle selon les besoins du service

VOTRE FUTURE EQUIPE

Vous intégrerez l’équipe du Service Viticulture Œnologie.

NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT

Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser,
avant le 24/04/2024 par mail à : recrutement@na.chambagri.fr
(référence : CA16 : CDI_Conseiller(ère) en oenologie)

~ Entretiens prévus début fin avril / début mai 2024~

]]>
ViticulteurFormation - EmploiEmploiOenologieVigne
news-140527Thu, 04 Apr 2024 17:37:11 +0200Le bulletin pousse de l'herbe N°4 est en lignehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/le-bulletin-pousse-de-lherbe-n4-est-en-ligne/Consultez la publication du 8 avril 2024Les publications sont disponibles ICI]]>Productions animalesCharentenews-140418Tue, 02 Apr 2024 17:02:58 +0200Chambr'Elevages N8https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/chambrelevages-n8-1/Le Chambr'Elevages #8 est disponible en ligneCe bulletin arrivera bientot chez les éleveurs/ éleveuses de charente. 

Vous pouvez dès à présent le feuilleter en ligne

]]>
Productions animalesCharente
news-139126Thu, 28 Mar 2024 11:32:00 +0100Déclaration PAC 2024 : un service sur mesure avec la Chambre d'agriculturehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/declaration-pac-2024-un-service-sur-mesure-avec-la-chambre-dagriculture-1/Pour la réalisation de votre déclaration PAC 2024, la Chambre d’agriculture de la Charente vous propose deux formules.PAC Assist

Lors d'un rendez-vous individuel, le conseiller réalise la télédéclaration avec vous.
Le rendez-vous peut se faire soit à la Chambre d'agricul¬ture à Angoulême, Confolens, Mansle, Montmoreau ou Segonzac, soit en visio.
Le rendez-vous en visio nécessite que vous ayez une bonne connexion internet. La déclaration se fait avec un partage d’écran permettant à l’exploitant de voir toutes les opérations comme lors d’un rendez-vous en présen-tiel.

PAC Autonome

En session collective, vous réalisez votre télédéclaration PAC avec l’appui de conseil¬lers de la Chambre d’agriculture. Cela implique d’être à l’aise avec l’outil informatique. La PAC’Autonome peut également se faire en rendez-vous en visio d’une durée d’1h.


Choisir la Chambre d’agriculture pour faire votre déclaration PAC, c’est choisir :

  • La compétence : nos conseillers suivent l’actualité de la PAC tout au long de l’année, en lien étroit avec notre structure nationale et l’administration.
  • La vérification de votre déclaration : elle est systématique en rdv individuel sur les SIE, la diversité d’assolement, l’activation des DPB… En session PAC autonome, des outils de vérification sont mis à votre disposition et nos conseillers vous accompagnent dans leur utilisation.
  • La proximité : 5 sites au choix pour votre déclaration PAC avec la Chambre d’agriculture avec Angoulême, Confolens, Mansle, Montmoreau et Segonzac.

Pour prendre rendez-vous ou pour tout renseignement, contactez la Chambre d'agriculture au

05 45 24 49 49.


 

]]>
PAC
news-140134Tue, 26 Mar 2024 10:40:47 +0100Ouverture du nouveau fonds d'urgence Bio 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/ouverture-du-nouveau-fonds-durgence-bio-2024/L’État a décidé en 2024 de mettre en place un nouveau dispositif d’indemnisation exceptionnel pour les exploitations agricoles biologiques afin de les aider face à la conjoncture actuelle. Les demandes sont ouvertes du 25 mars au 19 avril 2024 à 14h.Date limite de dépôt : le vendredi 19 avril 2024 à 14h

Critères d’éligibilité
•    Etre une petite ou moyenne entreprise (PME)
•    Etre dans l’un de ces 2 cas :

  •     - 100 % de la production agricole primaire est AB ou en conversion (avec certificat "agriculture biologique")

OU

  •    Avoir un certificat AB ou en conversion et 85 % du Chiffre d’affaire total de l’exploitation issu de l’AB (sur l’exercice indemnisé)

•    Avoir subi :

  •  une perte d’EBE d’au moins 20% entre l’exercice comptable indemnisé et la moyenne des exercices de référence.

OU

  • une perte de CA d’au moins 20% entre l’exercice comptable indemnisé et la moyenne des exercices de référence

Exercice indemnisé : le dernier exercice clos entre 01/06/2023 et le 31/05/2024. Si votre date de clôture ne permet pas d’avoir la dernière clôture au moment de la demande d’aide, des valeurs prévisionnelles peuvent être utilisées.
Exercices de référence : les deux exercices comptables clôturés entre 01/06/2018 et le 31/05/2020 (sauf exceptions, par exemple JA ou NI, évolutions de l’exploitation).
Le détail des conditions d’éligibilité et notamment celles concernant les nouveaux installés ou exploitations au micro-BA sont disponibles sur le site de FranceAgriMer.

Montant de l’aide
50 % de la perte d’EBE, avec un seuil minimum d’aide de 1 000 € et plafond de 30 000 €
(40 000 € pour un JA ou Nouveau Installé).
Un stabilisateur budgétaire pourra être appliqué en cas de dépassement de l’enveloppe financière.

Comment et où ?
Une attestation établie par un comptable (modèle disponible sur FranceAgriMer) est nécessaire pour demander l’aide, y compris pour les exploitations au micro-BA sans comptabilité.

Dossier à remplir sur la plate-forme d’acquisition des données de FranceAgriMer jusqu'au 19/04/2023 à 14h sur le site :
www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise/BIO-2-2024

Contact : Léna MASSON – lena.masson@charente.chambagri.fr - 05 45 24 49 25

]]>
Agriculture biologiqueAide
news-140041Fri, 22 Mar 2024 15:33:20 +0100Agri’visions : semons l’innovationhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/agrivisions-semons-linnovation-2/Dans le cadre des 100 ans des chambres, un évènement d’ampleur a eu lieu le 19 mars dernier à la Cité internationale Universitaire de Paris.Le challenge était d’échanger, au sein du réseau chambre et avec les partenaires pour mieux préparer et accompagner l’agriculture avec des réponses adaptées aux contextes locaux.

Parfaitement rythmée, la journée a consacré des temps dédiés à des interventions en plénière et des témoignages, tels que celui de Bérénice Walton, éleveuse, vice-présidente de la CA33. Une attention particulière a été apporté à l’organisation d’échanges, en tête à tête ou à plusieurs. Sous un format original, les participants ont aussi été invités à venir découvrir des stands présentant une trentaine d’innovations.

Parmi celles-ci, la Nouvelle-Aquitaine était bien représentée avec une mise en lumière des innovations suivantes :

Pour faire face aux nouveaux enjeux, plusieurs intervenant ont souligné l’importance d’innover en s’appuyant sur un service Innovation Recherche et Développement organisé comme Dominique Delagnes, directeur de la CA12 indiquant : « L’IRD est un outil managérial, cela fédère, cela émule ».

Le ministre de l’agriculture et de la souveraineté, Marc Fesneau, est également intervenu en renouvelant sa confiance dans les chambres d’agriculture pour construire, développer et rendre service à l’agriculture et aux agriculteurs

]]>
096-Inst-NAQ-Charente
news-139995Thu, 21 Mar 2024 16:48:21 +0100Printemps à la fermehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/printemps-a-la-ferme-6/Fêtons le printemps avec les agriculteurs en CharenteDu 1er avril au 30 juin

les agriculteurs du réseau Bienvenue à la ferme vous ouvrent les portes de leurs fermes, ou vous donnent rendez-vous sur des événements pour partager un moment convivial autour des saveurs locales et fermières.
Toutes les infos ici

]]>
Charente
news-139952Thu, 21 Mar 2024 11:15:48 +0100Permanences agricoles muti-administrationshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/permanences-agricoles-muti-administrations/Suite à la volonté de Président de la République d’apporter un traitement rapide et en proximité aux difficultés du monde agricole des permanences individuelles agricoles sont mises en place en Charente, dans chaque sous-préfecture et à la Direction départementale des territoires afin de pouvoir répondre aux problématiques spécifiques rencontrées sur vos exploitations. Ces permanences se tiendront chaque semaine (sans prise de rendez-vous préalable) aux lieux indiqués ci-dessous :Le mardi de 14h00 à 17h00
Sous-Péfecture de Cognac
Place du Général-de-Gaulle 16100 Cognac

Le vendredi de 9h30 à 12h30
Sous-Préfecture de Confolens
Rue Babaud-Lacroze 16500 Confolens
 
Le vendredi de 14h00 à 17h00
Direction Départementale des Territoires
43, rue du docteur Duroselle 16016 Angoulême

]]>
news-139951Thu, 21 Mar 2024 11:10:10 +0100PAC 2024 : Reconnaissance des cas de force majeure suite aux intempérieshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/pac-2024-reconnaissance-des-cas-de-force-majeure-suite-aux-intemperies/Les conditions climatiques depuis l’automne 2023, ont eu pour conséquence de détruire ou d’empêcher l’implantation des cultures d’hiver qui auraient dû être en place pour la récolte 2024. Afin de ne pas pénaliser les agriculteurs qui ne pourront pas respecter certaines obligations de la PAC en 2024 en raison des intempéries, la procédure de force majeure a été déclenchée le 15 mars 2024. La reconnaissance du cas de force majeure va permettre aux agriculteurs concernés, de prendre en compte les cultures d’hiver qui auraient dû être implantées avant le 31/12/2023, mais qui n’ont pas pu l’être en raison de l’humidité des sols.

Cela permettra la prise en compte de ces cultures d’hiver :

  • Pour vérifier le respect du critère de rotation annuel (BCAE7), c’est-à-dire l’obligation d’avoir une rotation sur au moins 35% des terres arables cultivées entre la campagne 2023 et la campagne 2024,
  • Pour le calcul du score diversité sur les terres arables, afin d’obtenir l’écorégime par la voie des pratiques.

Faire valoir cette dérogation n’a d’intérêt que si c’est une nécessité !

Si, malgré les assolements perturbés, vous respectez le critère annuel de la BCAE7 et les conditions d’accès à l’écorégime, il est inutile de compliquer votre dossier PAC 2024 en demandant la dérogation.

D’autant que, si vous faites valoir le cas de force majeure, la prise en compte de la culture d’hiver vaudra aussi pour l’ensemble des aides (y compris les aides couplées), et pas seulement pour la BCAE7 et l’écorégime.

Par ailleurs, à ce jour, cette dérogation ne concerne pas le critère pluriannuel de la BCAE7 (obligation de rotation au sein de chaque parcelle sur une période de 4 ans).

Si vous n’avez pas d’autre choix, voici comment demander la dérogation :

  • Dans votre dossier PAC 2024, vous déclarerez la culture effectivement implantée au printemps,
  • La demande de reconnaissance du cas de force majeure pourra éventuellement s’effectuer dans le bloc-notes de la télédéclaration, où vous indiquerez les numéros d’îlots et de parcelles concernés,
    ainsi que la (ou les) culture(s) d’hiver initialement prévue(s).

Mais il est plutôt conseillé de faire la demande par courrier, au plus tard dans les 30 jours suivant l’implantation de la culture de printemps. Vous pouvez télécharger un modèle de courrier ci-contre.

]]>
PAC
news-139905Wed, 20 Mar 2024 15:02:00 +0100Rappels sur les aides couplées végétales pour 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/rappels-sur-les-aides-couplees-vegetales-pour-2024/Le programme actuel de la PAC, mis en place en 2023, a modifié la demande des aides couplées végétales.Une nouvelle nomenclature a été proposée dont le libellé peut être mal compris (Légumineuses à graines, légumineuses fourragères, déshydratées ou destinées à la production de semences).

Soyez attentif, en 2023 de nombreux exploitants ont cherché la bonne coche pour déclarer leurs pois, fèves… La nouvelle catégorie d’aide nommée « Légumineuses à graines, légumineuses fourragères, déshydratées ou destinées à la production de semences » regroupe :

  • « les légumes secs » comprenez : le pois chiche, la lentille non fourragère, la fève et le haricot / flageolet.
  • les légumineuses à graines : pois, féverole, lupin, soja, mélanges de protéagineux… Sont également éligibles les surfaces implantées d'un mélange de protéagineux et de céréales, si le mélange contient à l’implantation plus de 50 % en nombre de graines de protéagineux éligibles. Le mélange n’est éligible que si les espèces ont été implantées en même temps ; un sous semis de protéagineux dans une autre espèce (ou inversement) ne permet pas le bénéfice de l’aide couplée. Les étiquettes de sacs de semences, les factures d'achats de semences ainsi qu’un cahier d'enregistrement des quantités de semences implantées pour chaque parcelle doivent être conservés sur l'exploitation, et fournis sur demande, jusqu'au paiement de l'aide.
  • les légumineuses déshydratées ou destinées à la production de semences. A compter de la campagne 2024, afin de bénéficier de l'aide couplée pour les légumineuses fourragères destinées à la production de semence, il ne sera plus nécessaire de fournir un contrat entre l'exploitant demandeur de l'aide et une entreprise de multiplication de semences certifiée. Le contrat pour les légumineuses déshydratées doit être transmis. Les étiquettes de sacs de semences, les factures d'achats de semences ainsi qu’un cahier d'enregistrement des quantités de semences implantées pour chaque parcelle doivent être conservés sur l'exploitation, et fournis sur demande, jusqu'au paiement de l'aide.

Quant aux légumineuses fourragères, elles regroupent les légumineuses en pure, en mélange entre elles et les mélanges avec une ou des graminées. Dans tous les cas, la part de légumineuses doit être prépondérante, plus de 50 %. La vérification sera faite sur la culture en place à défaut sur la quantité de semences en nombre de grains. Cette surface en mélange est éligible uniquement l’année du semis. Un second point important pour les producteurs de légumineuses fourragères qui n’ont pas de cheptel. Pour mémoire, l’éligibilité exige la détention d’au moins 5 UGB ou la contractualisation avec un éleveur ; le contrat devra être transmis. Cet éleveur pourra avoir plusieurs contrats et lui-même demander l’aide pour ses surfaces. (voir modèle de contrat ci-contre)

D’autres aides couplées à la production végétale peuvent être sollicitées sur notre région comme l’aide au houblon, au chanvre, à la production de semences de graminées. Pour ces deux dernières, la contractualisation avec une entreprise est obligatoire.

L’aide au maraichage, est ciblée aux exploitations de moins de 3 ha SAU, la transparence GAEC est accordée. Les cultures seront éligibles qu’elles soient sous serres ou en plein champ à l’exception de l’arboriculture, des champignons, de la chicorée, des légumes secs (lentilles, haricots secs, fèves, pois chiche), de la pomme de terre primeur, des pépinières et des plantes aromatiques (PPAM). Les cultures hors sol sont exclues. Les surfaces en « petits fruits rouges » sont éligibles.

]]>
PAC
news-139902Wed, 20 Mar 2024 14:50:33 +0100Intempéries : Report du début d’interdiction de taille des haies et des arbres au 15 avrilhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/intemperies-report-du-debut-dinterdiction-de-taille-des-haies-et-des-arbres-au-15-avril/La conditionnalité (BCAE8) fixe une interdiction de taille et/ou de coupe des arbres et des haies pendant la période de nidification et de reproduction des oiseaux entre le 16 mars et le 15 août.Les intempéries qui durent depuis l’automne 2023 ont entraîné des difficultés pour l’entretien des haies et des arbres cet hiver.

C’est pourquoi, le Ministre vient d’accorder une dérogation pour retarder le début de la période d’interdiction de taille et de coupe au 15 avril 2024.

Le territoire de la Charente est intégralement concerné par cette dérogation. Pour en bénéficier, il n’est pas nécessaire de formuler une demande individuelle.

Toutefois, ce report est possible sous réserve du respect de la réglementation liée aux espèces protégées. Ainsi, l’intervention tardive ne doit pas entraîner la destruction des habitats ou des nids des espèces protégées.

]]>
PAC
news-139901Wed, 20 Mar 2024 14:44:25 +0100Perte de récolte sur prairies et cultures : la désignation de l’interlocuteur agréé en 2024 !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/perte-de-recolte-sur-prairies-et-cultures-la-designation-de-linterlocuteur-agree-en-2024/Grâce à la réforme des outils de gestion des risques en agriculture, chaque agriculteur peut bénéficier depuis 2023 d'une indemnisation par la solidarité nationale (ISN) lorsqu'un aléa climatique cause des pertes de récolte d'ampleur exceptionnelle sur son exploitation.En 2024, une nouvelle étape est franchie avec le déploiement du réseau des interlocuteurs agréés, qui simplifie l'accès à l’ISN pour les exploitants agricoles.

Ce réseau, constitué des entreprises commercialisant des contrats d'assurance récolte subventionnables a pour mission de gérer et verser l’ISN des productions non assurées dans plusieurs situations.

Ce réseau intervient à partir de la campagne 2024 :

  • Pour vos prairies non-assurées. L'ISN sera désormais versée par le réseau des interlocuteurs agréés, sans exception, quelle que soit votre situation.
  • Pour vos cultures non-assurées. L'ISN est désormais versée par le réseau des interlocuteurs agréés si vous êtes déjà partiellement assuré sur votre exploitation par un contrat multirisques climatiques, c'est-à-dire si vous avez souscrit un contrat d'assurance récolte subventionnable sur une partie de vos surfaces pour la récolte ou la vendange 2024. A contrario si vous n’avez aucune culture d’assurée, vous n’avez pas de démarche à faire.

Dans ces situations, vous devez préalablement et obligatoirement désigner votre interlocuteur agréé pour pouvoir bénéficier en 2024 de l'ISN sur vos surfaces non assurées.

Cette démarche de désignation est réalisée sur une plateforme en ligne ouverte depuis le 1er mars 2024 et ce :

  • Jusqu'au 31 mars 2024 pour les exploitants partiellement assurés
  • Jusqu'au 15 mai 2024 pour les éleveurs non assurés

Sur la plateforme vous déclarez des surfaces indicatives, elles ont pour objectif que l’interlocuteur agréé puisse disposer dès le début de la campagne d’une connaissance relative et générale des surfaces pour lesquelles il devra gérer l’ISN. En revanche, les surfaces précises qui seront ultérieurement prises en compte par l'interlocuteur agréé en cas de sinistre climatique pour la gestion et le versement de l'ISN non assuré seront les surfaces admissibles de votre dossier PAC 2024. Ces surfaces seront automatiquement transmises par l’ASP à l’interlocuteur agréé en suite de la désignation, sans démarche de votre part.

A la différence d’un contrat d’assurance « grêle », un contrat d’assurance récolte couvre au minimum les risques de :

  • Sécheresse
  • Excès de température et coups de chaleur
  • Coups de soleil
  • Manque de rayonnement solaire
  • Températures basses, coups de froid et gels
  • Grêle
  • Excès d’eau, pluies violentes, pluies torrentielles et excès d’humidité
  • Poids de la neige ou du givre
  • Vents de sable et tourbillons

Ces contrats subventionnables sont pris en charge partiellement via les aides de la PAC, à hauteur de 70 % du coût de la prime, sans extension de garanties. Cette aide est versée au premier trimestre de l’année civile suivante, via l’ASP.

]]>
PAC
news-139899Wed, 20 Mar 2024 14:30:03 +0100Prairies permanentes : quelles sont mes obligations ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/prairies-permanentes-quelles-sont-mes-obligations-1/Les prairies permanentes présentent un intérêt pour la biodiversité et la séquestration du carbone. C’est pourquoi certaines règles de la PAC veillent à leur maintien.
  • Les prairies permanentes sont « les terres consacrées à la production d'herbe ou d'autres plantes fourragères herbacées (ensemencées ou naturelles) qui ne font pas partie du système de rotation des cultures de l'exploitation depuis cinq ans au moins. »
  • « L’âge » de la prairie est déterminé par la nature du couvert déclaré à la PAC : ainsi, une surface dont le couvert reste herbacé pendant cinq années révolues devient une prairie permanente (la 6ème année) même si elle a été labourée et/ou travaillée et/ou réensemencée dans la période.

    • La conditionnalité de la PAC fixe une obligation collective de maintien des prairies permanentes : c’est la BCAE1. Mais aussi une obligation individuelle de maintien des prairies permanentes sensibles : c’est la BCAE9.

    Dans le cadre de la BCAE1, le maintien des prairies permanentes est mesuré au niveau régional (Nouvelle-Aquitaine), à travers un ratio régional :

            - Si le ratio baisse du ratio de plus de 2% = système d’autorisation préalable au retournement

            - Si le ratio baisse du ratio de plus de 5% = interdiction de retournement des prairies permanentes et obligation de réimplantation

    Pour mesurer l’évolution du ratio, chaque année la proportion de prairies permanentes dans la SAU régionale sera calculée et sera comparée au ratio régional de référence (calculé sur la base des surfaces en prairies permanentes déclarées en 2018).

    Dans le cadre de la BCAE9, les prairies sensibles doivent être strictement maintenues en place.

    On entend par prairies sensibles :

             - les surfaces pastorales faisant partie du zonage Natura 2000

             - les prairies permanentes majoritairement herbacées faisant partie des zones Natura 2000 qui présentent une richesse importante en biodiversité.

    Une couche « Prairies sensibles » dans Télépac permet de visualiser leur localisation.

    • L’éco-régime, quant à lui, incite les exploitants à gérer leurs prairies permanentes sans labour afin de garantir la séquestration du carbone. Il s’agit en effet d’avoir au moins 80% ou 90% de ses prairies permanentes qui ne subissent pas de labour sur une période d’un an (pour la campagne 2024 : entre le 1er septembre 2023 et le 31 août 2024)
    ]]>
    PAC
    news-139895Wed, 20 Mar 2024 14:02:11 +0100Eco-régime « Voie des pratiques agro-écologiques » : une dérogation sur les terres arables suite aux intempérieshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/eco-regime-voie-des-pratiques-agro-ecologiques-une-derogation-sur-les-terres-arables-suite-aux/Pour rappel (voir notre article de présentation de l’éco-régime), l’atteinte des objectifs de diversification des cultures sur terres arables est mesurée par le calcul d’un score :

    Un nombre de points est attribué en fonction du poids de chaque famille de cultures dans la surface de l’exploitation.

    Le barème utilisé est représenté dans le tableau ci-dessous.

    Pour atteindre le niveau de base de l’éco-régime, la conduite des surfaces en terres arables doit permettre d’obtenir 4 points. Pour atteindre le niveau supérieur, le score doit être de 5 points.

    Au vu des conditions climatiques depuis l’automne 2023, une dérogation a été accordée le 15 mars 2024.

    Grâce à cette dérogation, il sera possible de prendre en compte la culture d’hiver qui aurait dû être implantée avant le 31/12/2023, mais qui n’a pas pu l’être en raison de l’humidité des sols.

    ]]>
    PAC
    news-139893Wed, 20 Mar 2024 13:57:59 +0100Eco-régime « Voie des pratiques agro-écologiques » : Quelles pratiques sur les prairies permanentes ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/eco-regime-voie-des-pratiques-agro-ecologiques-quelles-pratiques-sur-les-prairies-permanentes-2/En termes de prairies permanentes, la voie des pratiques agro-écologiques prévoit le maintien de prairies permanentes non labourées dans le temps.Qu’entend-on exactement par-là ?

    Il s’agit en fait de vérifier, sur la campagne en cours, l’entretien des prairies permanentes sans avoir recours au labour  sur la période du 1er septembre 2023 au 31 août 2024.

    Le Ministère explique que l’objectif est de limiter au maximum le labour des prairies permanentes pour éviter le déstockage du carbone et d’inciter à d’autres pratiques pour la régénération des prairies.

    Ainsi, on entend par « maintien d’un ratio de 80% de prairies permanentes non labourées à l’échelle de l’exploitation » le fait de refaire au maximum 20% de ses prairies permanentes en les labourant.

    Le maintien des surfaces en prairies permanentes dans le paysage, quant à lui, est vérifié à travers le calcul d’un ratio régional de prairies permanentes.

    ]]>
    PAC
    news-139888Wed, 20 Mar 2024 12:14:45 +0100Obtenir l’éco-régime de la PAC 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/obtenir-leco-regime-de-la-pac-2024/L’écorégime est le nouveau paiement qui, depuis 2023, incite les exploitants agricoles à mettre en place des pratiques agronomiques favorables au climat et à l’environnement.Il consiste en un paiement découplé, versé annuellement sur tous les hectares admissibles de l’exploitation.

    Comment en faire la demande ?

    C’est sur l’écran « demande d’aides » de Télépac que vous pourrez cocher la case écorégime :

    Vous devrez ensuite préciser quelle voie vous choisissez pour l’obtenir.

    Quelle que soit la voie choisie, il est recommandé de déclarer les éléments nécessaires pour les différentes voies. Cela permettra à la DDT de revenir vers vous au moment de l’instruction si une autre voie que celle que vous aviez choisie est plus pertinente pour vous.

    Voici les éléments nécessaires à renseigner pour chacune des voies :

     

    Voie des pratiques :

    • Terres arables : Le score diversité sur les terres arables sera calculé à l’instruction sur la base des cultures déclarées. En 2024, Télépac devrait calculer le score en fonction des surfaces déclarées.
    • Prairies permanentes : Si un labour a été ou sera réalisé dans la période du 1er septembre 2022 au 31 août 2023, vous devrez le préciser dans le descriptif de la parcelle pour chacune des parcelles de prairie permanente concernée. Le taux de labour ne sera pas calculé par Télépac.
    • Cultures permanentes : Vous devrez préciser pour chaque parcelle de culture permanente la couverture inter-rang existante sur chaque parcelle. Le taux de couverture inter-rang ne sera pas calculé par Télépac.

     

    Voie de la certification environnementale : Vous devrez alors préciser quel type de certification vous concerne.

    • Bio si 100% de votre surface est conduite en Bio ET si au moins une de vos parcelles ne bénéficie d’aucune aide Bio (ni CAB ni MAB),
    • HVE si 100% de votre surface est certifiée par la voie A et ce avant le 01/10/2022 si vous êtes certifié dans l’ancien référentiel,
    • CE2+.

    Voie des IAE - Eléments favorables à la biodiversité : la déclaration des IAE (infrastructures agro-écologiques) et jachères se fera dans Télépac. Cette déclaration vaudra pour le respect de la conditionnalité (BCAE8) et pour l’écorégime. Une estimation des taux atteints sera faite par Télépac.

     

    ]]>
    PAC
    news-139883Wed, 20 Mar 2024 11:31:02 +0100Taux minimum d’IAE sur les terres arables (BCAE8) : quelles obligations pour 2024 ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/taux-minimum-diae-sur-les-terres-arables-bcae8-quelles-obligations-pour-2024/La BCAE8 qui prévoit un taux minimum d’éléments favorables à la biodiversité sur les terres arables a été assouplie pour la campagne PAC 2024.Le point sur les évolutions…

    Pour rappel, la BCAE8 fixe une obligation de consacrer une part minimale des terres arables de l’exploitation à des zones et éléments non productifs (comme les jachères ou les haies).

    En 2023, cette part était de 4% des terres arables, ou 3% si l’exploitant implantait en complément des plantes fixatrices d’azote ou des cultures dérobées, sans utilisation de produits phytopharmaceutiques, pour atteindre un taux d’au moins 7% de ses terres arables.

    La dérogation permise par la Commission Européenne assouplit ce cadre pour 2024, en abaissant de 7% à 4%, la part des terres arables qui doit être dédiée à des éléments de biodiversité ou à des plantes fixatrices d’azote ou des cultures dérobées, sans recours à des produits phytopharmaceutiques. Elle relève également le coefficient des cultures dérobées de 0,3 à 1.

    En résumé, pour la campagne PAC 2024, le taux minimum d’éléments de biodiversité sera de 4% des terres arables, mais il pourra inclure tous les éléments listés ci-dessous, y compris les plantes fixatrices d’azote et les cultures dérobées, conduites sans recours à des produits phytopharmaceutiques :

    Eléments et surfaces pris en compte pour la BCAE8 en 2024Coefficients pour 2024

    Jachères mellifères

    Jachères non mellifères

    Bordures non productives

    Arbres isolés

    Arbres alignés

    Haies

    Bosquets

    Mares

    Fossés non maçonnés

    Murs traditionnels

    Fixatrices d’azote (sans PPP)

    Dérobées et sous-semis d’herbe et de légumineuses (sans PPP)

    1 ha = 1,5 ha        

    1 ha = 1 ha        

    1 ml = 9 m²        

    1 arbre = 30 m²        

    1 ml = 10 m²        

    1 ml = 20 m²        

    1 m² = 1,5 m²        

    1 m² = 1,5 m²        

    1 ml = 10 m²        

    1 ml = 1 m²        

    1 ha = 1 ha        

    1 ha = 1 ha        

     

    ]]>
    PAC
    news-139882Wed, 20 Mar 2024 11:14:05 +0100Rotation des cultures (BCAE7) : anticiper dès maintenant la campagne 2025https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/rotation-des-cultures-bcae7-anticiper-des-maintenant-la-campagne-2025/La conditionnalité de la PAC impose une rotation des cultures sur les terres arables. C’est la BCAE7. Pour éviter toute mauvaise surprise, il est important de bien comprendre ces obligations.Sur quelles surfaces porte cette obligation de rotation ?

    L’obligation de rotation porte uniquement sur les terres arables cultivées, c’est-à-dire les terres arables hors :

    • cultures pluriannuelles (luzerne par exemple) ;
    • prairies temporaires (y compris destinées a la production de semences) ;
    • terres mises en jachère ;
    • cultures sous eau (riz).

    L’obligation de rotation sur les terres arables cultivées est une obligation à 2 niveaux :

    •     Un  niveau annuel : à savoir que, chaque année, au moins 35 % de la surfaces en terres arables cultivées doit porter une culture principale différente de la culture de l’année précédente

      OU
       
    •     une culture secondaire mise en place après la récolte
    •     Un niveau pluriannuel : à savoir une rotation sur 4 ans au sein de chaque parcelle de terres arables cultivées de l’exploitation. Concrètement, cela signifie qu’à partir de la campagne 2025, il faudra que chaque parcelle de terres arables cultivées de l’exploitation ait porté au moins deux cultures principales différentes sur la campagne en cours et les trois campagnes précédentes (N, N-1, N-2 et N-3),

      OU
       
    • qu’une culture secondaire a été mise en place chaque année après la récolte.

    Si vous êtes concerné par des parcelles conduites en monoculture, il vous reste 2 campagnes pour diversifier votre assolement en semant une culture différente, soit dès cette année, soit au plus tard l’an prochain.
    Si vous ne le souhaitez/ pouvez pas, la seule possibilité existante pour rester en conformité avec la BCAE7 est l’implantation, chaque année d’une culture secondaire. Exemple :

    Qu’appelle-t-on une culture secondaire ?

    Il s’agit d’un couvert semé (liste fixée dans la réglementation nationale) et présent à minima entre le 15/11 et le 15/02, valorisable en fauche et pâturage ou en récolte en grains.

    Cette culture secondaire devra être implantée ET déclarée pour chaque parcelle conduite en monoculture (y compris dans la déclaration PAC 2023), en vue du contrôle du critère pluriannuel en 2025.

    Au vu des conditions climatiques depuis l’automne 2023, une dérogation au critère annuel de rotation (sur au moins 35% de la surfaces en terres arables cultivées entre la campagne 2023 et la campagne 2024) a été accordée le 15 mars 2024.

    Grâce à cette dérogation, il sera possible de prendre en compte la culture d’hiver qui aurait dû être implantée avant le 31/12/2023, mais qui n’a pas pu l’être en raison de l’humidité des sols. Lire l’article.


    Existe-t-il des cas où l’agriculteur est exempté des obligations de la BCAE7 ?

    OUI ! Dans les 4 situations suivantes :

    1. Si la surface en terres arables de l’exploitation est inférieure ou égale à 10 hectares ;
    2. Si la totalité de la production sur les terres arables est certifiée (ou en cours de conversion) en agriculture biologique ;
    3. Si plus de 75 % de la surface en terres arables est consacrée à la production d'herbe ou d'autres plantes fourragères herbacées, à des jachères ou à des légumineuses ;
    4. Si plus de 75 % de la surface agricole admissible est consacrée à des prairies permanentes ou à la production d'herbe ou d'autres plantes fourragères herbacées

     

    ]]>
    PAC
    news-139880Wed, 20 Mar 2024 10:54:51 +0100BCAE6 « Couverture des sols » : que déclarer hors zone vulnérable ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/bcae6-couverture-des-sols-que-declarer-hors-zone-vulnerable/Depuis 2023, dans le cadre de la BCAE6, l’obligation de couverture des sols déjà contrôlée dans les zones vulnérables (Directive Nitrates) est élargie à toutes les parcelles en terres arables situées hors zone vulnérable.Pour les parcelles EN ZONE VULNERABLE, la BCAE6 ne change rien aux obligations existantes depuis 2010, et n’entraînera rien de plus au niveau de la déclaration PAC.

    Pour les parcelles HORS ZONE VULNERABLE ( en blanc sur la carte de la zone vunérable Charente ),en revanche, la nouvelle obligation de couverture des sols se traduit par la déclaration d’une période de couverture via Télépac.

     

    En effet, sur les parcelles situées hors zone vulnérable et concernées par une interculture longue (c’est-à-dire avant culture de printemps) une couverture végétale doit être mise en place pendant une période de 6 semaines située entre le 1er septembre et le 30 novembre.

    Cette période de 6 semaines est laissée au choix de chaque agriculteur et doit donc être déclarée dans Télépac (nouvel onglet « Autres obligations ») :

    Les couverts suivants seront autorisés : couverts semés, repousses, mulch, cannes ou chaumes du précédent. Le couvert peut aussi être assuré par la culture principale 2024 (récolte tardive).


    A savoir : Si le demandeur n’est pas concerné (aucune parcelle hors zone vulnérable ou aucune parcelle en interculture longue), il pourra choisir la mention « non concerné ».


     

    ]]>
    PAC
    news-139879Wed, 20 Mar 2024 10:50:29 +0100Aide couplée aux veaux sous la mèrehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/aide-couplee-aux-veaux-sous-la-mere-1/Pour prétendre à l’aide au VSLM, vous devez être agriculteur actif et :
  • être adhérent à un organisme de défense et de gestion en charge d’un label veau sous la mère ou IGP (Indication Géographique Protégée),
  • ou être engagé en Agriculture Biologique au plus tard au cours de l’année civile précédant la demande d’aide.
  • La demande d'aide est à faire par télédéclaration sous Télépac avant le 15 mai 2024, dans la téléprocédure : Aide aux Veaux Sous La Mère et aux veaux bio (VSLM 2024).

    Lors de la demande, il faudra fournir les justificatifs suivants :

    • pour les veaux sous la mère : une preuve d’adhésion à un ODG en charge d’un label rouge et une attestation de l’ODG ou de l’organisation de producteurs précisant la liste des veaux éligibles l'année précédente ou depuis la date d'adhésion à l'ODG.
    • pour les veaux bio : la copie délivrée par l’organisme certificateur en agriculture biologique certifiant l’engagement en AB pour la production de veaux et les tickets de pesée pour les veaux éligibles.
    ]]>
    PACProductions animales
    news-139878Wed, 20 Mar 2024 10:38:00 +0100Indemnité Compensatoire de Handicaps Naturels (ICHN)https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/indemnite-compensatoire-de-handicaps-naturels-ichn/L’indemnité compensatoire de handicaps naturels (ICHN) est versée, sous certaines conditions, aux exploitations en zone défavorisée.Qui peut demander l’ICHN en Charente ?

    La première condition à remplir est d’être agriculteur actif.

    Il faut par ailleurs respecter les conditions suivantes :

    • le siège et 80% de la SAU de l’exploitation doivent être situés en zone défavorisée (lien vers la carte)
    • détenir au moins 5 UGB herbivores
    • détenir au moins 3 ha primables

     

    Calcul du nombre d’UGB

    Les conditions de calcul du nombre d'animaux en détention sont identiques par rapport à la programmation précédente :

    • Pour les bovins, un temps de présence moyen sur l'exploitation est calculé entre le 16 mai de l’année précédente et le 15 mai de l’année en cours. (Ces données sont issues de la Base de Données Nationale d’Identification, BDNI, vous n'avez donc rien à déclarer).
    • Les autres ruminants (mâles et femelles : ovins, caprins, camélidés, cerfs, alpaga, daim) doivent être présents sur l'exploitation 30 jours consécutifs incluant le 31 mars.
    • Les conditions spécifiques pour les éleveurs d'équidés sont également maintenues. Pour que l'intégralité de l'effectif soit pris en compte, il faut 5 animaux éligibles, c'est-à-dire des équidés âgés de plus de 6 mois et moins de 3 ans au 31 mars ou ayant connu un mouvement de reproduction entre le 16 mai de l'année précédente et le 15 mai de l'année en cours (saillie avec déclaration auprès de l'IFCE, mise bas même si le produit est mort-né).

     

    Les surfaces primées

    Les surfaces qui peuvent être primées sont :

    • les surfaces fourragères : surfaces herbacées temporaires, prairies ou pâturages permanents, légumineuse fourragères, fourrages
    • les surfaces en céréales autoconsommées par les herbivores

     

    L’exploitation doit respecter un seuil et un plafond de chargement. Il est calculé en faisant le rapport entre le nombre d’UGB et la surface destinée à l’alimentation du bétail. En Charente, le chargement doit être compris entre 0,35 et 2 UGB/ha (plage optimale : de 0,6 à1.5 UGB/ha).

    Points de vigilance sur Télépac :

    • pour chaque parcelle de céréales autoconsommées, y compris pour le maïs ensilage, renseigner le champ « destination si demandeur ICHN » en précisant autoconsommation.
    • Cocher ICHN dans l’onglet demande d’aide et renseigner votre numéro fiscal
    • Renseigner le formulaire « effectifs animaux » (sauf pour les bovins)
    ]]>
    PAC
    news-139876Wed, 20 Mar 2024 10:32:33 +0100Calendrier PAC 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/calendrier-pac-2024/La déclaration PAC sera possible du 1er avril au 15 mai 2024.Du 16 mai au 9 juin, il sera toujours possible de faire une déclaration PAC mais elle sera considérée comme un dépôt tardif et donc le paiement sera pénalisé de 1% par jour ouvré de retard. Au-delà du 9 juin, il ne sera plus possible de faire une déclaration PAC.

    Depuis 2023, il est possible, après le 15 mai et jusqu’au 20 septembre, de modifier sa déclaration dans le cadre du droit à l’erreur. Deux cas de figure sont possibles :

    • Soit c’est l’administration qui a détecté une anomalie et qui propose à l’agriculteur de modifier sa déclaration,
    • Soit la modification est à l’initiative de l’agriculteur. Elle doit dans ce cas être effectuée de bonne foi et sans connaissance d’un contrôle sur place ou d’une décision sur la demande d’aide.
    ]]>
    PAC
    news-139791Mon, 18 Mar 2024 14:14:00 +0100Assistant(e) Accueilhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/assistante-accueil/SITE ANGOULÊME (16) - CDD DE REMPLACEMENT A TERME IMPRÉCIS - 02 MAI 2024QUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de Charente, établissement public administratif, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

    Vous êtes à l’aise avec l’accueil physique ou téléphonique ? Vous aimez organiser et coordonner ? Vous souhaitez devenir l’ambassadeur / l’ambassadrice de notre établissement auprès des agriculteurs/ agricultrices et contribuer au développement de son activité ?

    Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant qu’Assistant.e d’accueil.

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    Formation en secrétariat (Bac ou BTS) ou première expérience dans les domaines de l’accueil et de l’assistance exigée.

    • Compétences avérées en secrétariat
    • Aisance en informatique (pack office) et en téléphonie
    • Aptitudes à la communication orale
    • Excellentes qualités relationnelles, aptitude au dialogue
    • Capacité d’analyse, d’organisation, de rigueur et d’autonomie
    • Excellente présentation pour représenter l’image de la Chambre

    QU'AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Salaire brut sur 13 mois selon la grille et expérience
    • 37h45 – 16 RTT
    • Avantages sociaux : mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, tickets restaurant

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    Rattaché.e au responsable du Pôle Interlocuteurs, vous serez amené.e à :

    • Assurer l’accueil des personnes en visite ou en rendez-vous à la Chambre, les orienter et les accompagner
    • Assurer l’accueil téléphonique, interpréter les demandes en réponse rapide et les orienter vers les services et interlocuteurs pertinents
    • Participer aux autres activités de l’accueil : réservations des salles et des ressources, gestion de l’annuaire interne, diffusion d’informations, contribution à des aspects logistiques
    • Participer activement à la mise à jour de notre fichier interlocuteur
    • Réaliser des tâches administratives d’appui aux activités de la Chambre
    • Appuyer le responsable d’équipe au suivi administratif des conventions

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du Pôle Interlocuteur. Votre interlocutrice privilégiée sera la responsable d’équipe.

    NOTRE PROCEDURE DE RECRUTEMENT

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 05/04/2024 par mail à :
    recrutement@na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDD_Assistant.e d’accueil)


    ~ Entretiens prévus mi-avril 2024~

    ]]>
    news-139567Tue, 12 Mar 2024 15:35:17 +0100Palmarès du Concours Général Agricole (CGA) 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/palmares-du-concours-general-agricole-cga-2024/Bravo aux producteurs charentais qui ont participé au CGA . Voici les lauréats de 2024CONCOURS DES PRODUITS

    Catégorie : Eaux-de-vie de Cognac

    • Or - Cognac De Luze XO - MAISON BOINAUD SAS
    • Or - COGNAC VSOP - SCA OCEALIA
    • Or - Le Palin Cognac VSOP - SAS LE PALIN
    • Or - COGNAC VSOP - EARL Dixneuf Kylian
    • Argent - Cognac Fine Champagne Héritage - Domaine Conte et Filles

    Catégorie : Pineau des Charentes AOC        

    • Argent - Le Platins Pineau des Charentes Blanc- SAS LE PALIN
    • Argent - PINEAU BLANC OR - SCA PINEAU ROUSSILLE

    Catégorie : Whiskies

    Catégorie : Pâté de campagne supérieur / terrine de campagne

    • Bronze - Terrine des Copains ... et des Copines - SODIPORC SAS

    Catégorie : Rillettes pure oie

    CONCOURS DES VINS

    Catégorie : Sud-Ouest - IGP Charentais

    ]]>
    Charente
    news-139497Mon, 11 Mar 2024 17:02:00 +0100Ouverture de l'AAP pour l'utilisation du fonds pour l'hydraulique agricole https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/ouverture-de-laap-pour-lutilisation-du-fonds-pour-lhydraulique-agricole-1/Ouvert du 5 mars au 15 maiA l'occasion du SIA 2024, le ministère de l'agriculture a annoncé le lancement d'un AAP pour bénéficier du fonds pour l'hydraulique agricole (mesure 21 du Plan eau) rebaptisé fonds d'investissement pour la sobriété et l'optimisation de l'eau en agriculture.Ce premier AAP ne s'appliquera qu'aux investissements destinés exclusivement à l'irrigation agricole. 
    Les conditions de cet AAP sont : 

    -    ouverture du guichet du 5 mars au 15 mai
    -    dépôt des dossiers auprès des DRAAF
    -    enveloppe de 20 millions d'euros en 2024 (puis 30 millions d'euros en 2025)

    Investissement éligibles

    -    rénovation, agrandissement et optimisation du patrimoine hydraulique existant,
    -    projets de réserves agricoles,
    -    REUT,
    -    projets de réalimentation des nappes phréatiques,
    -    modernisation, réhabilitation, création et extension de réseaux d'irrigation.

    Bénéficiaires éligibles

    -    exploitations agricoles,
    -    regroupements d'agriculteurs,
    -    CUMA,
    -    OUGC,
    -    associations syndicales de propriétaires (dont ASA),
    -    sociétés anonymes d'économie mixte,
    -    établissements publics et collectivités territoriales.

    Plus d'information au 05 45 24 49 50

     

    ]]>
    AideGrande cultureVigne
    news-113733Fri, 08 Mar 2024 09:25:00 +0100Appel à projets PCAE - Transformation et commercialisation de produits agricoleshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projets-pcae-transformation-et-commercialisation-de-produits-agricoles/Ouvert jusqu'au 31 mai 2024Ce dispositif permet de soutenir les projets de transformation et/ou de commercialisation portés par les agriculteurs ou sociétés de transformation et de commercialisation ou leurs groupements (hors productions de la pêche, l'aquaculture et la filière vinicole). Il s'inscrit dans le Pacte Alimentaire pour une alimentation durable et locale en Nouvelle-Aquitaine.

    Taux d'aide régionale : 30 % des dépenses éligibles

    Les Départements co-financeurs apportent une enveloppe supplémentaire : Vienne, Haute-Vienne, Landes, Pyrénées Atlantiques, Charente-Maritime, Charente. La Région est guichet unique.

    Montant minimum de dépenses éligibles : 10 000 € HT

    Plus d'information et lien de candidature sur https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/economie-et-emploi/pcae-transformation-et-commercialisation-de-produits-agricoles?recherche=pcae

    Contact Chambre d'agriculture de la Charente : 05 45 24 49 50

    ]]>
    PCAEAide
    news-139230Mon, 04 Mar 2024 15:11:26 +0100Etre agriculteur actif, une condition obligatoire pour avoir droit aux aides de la PAChttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/etre-agriculteur-actif-une-condition-obligatoire-pour-avoir-droit-aux-aides-de-la-pac-1/Depuis 2023, pour pouvoir bénéficier des aides PAC, il faut être reconnu agriculteur actif. La définition de l’agriculteur actif dépend de la forme juridique de l’exploitation. Le cadre général est le suivant.Pour les personnes physiques

    L’exploitant doit respecter les conditions suivantes :

    •  Etre assuré à l’ATEXA (Assurance Accident du Travail des Exploitants Agricoles) au titre de son activité agricole auprès de la MSA;
    •  S'il a 67 ans et plus, ne pas faire valoir ses droits à la retraite, tous régimes confondus.

    Pour les personnes morales sous forme sociétaire

    1. Si la société compte au moins un associé exploitant affilié à l’ATEXA (assurance Accident du Travail des Exploitants Agricoles) et que celui-ci, au-delà de 67 ans, n’a pas fait valoir ses droits à la retraite, alors la société peut être considérée comme agriculteur actif.
    2. Si la société est sans associé exploitant affilié à l'ATEXA, le ou les dirigeants doivent : 
    • Ne pas avoir fait valoir leurs droits à la retraite au-delà de 67 ans,
    •  Relever du régime de protection sociale des salariés au titre du 9° article L722-20 et cotiser à   l’assurance Accidents du Travail et Maladies Professionnelles (AT/MP) des salariés agricoles,
    •  Détenir seul ou ensemble, s’ils sont plusieurs, une part minimale du capital social. Cette part est fixée par arrêté. En 2024, comme en 2023, elle est de 5%. Attention cependant, car elle pourrait évoluer dans les années suivantes.

    A noter que la notion de dirigeant renvoie à une personne physique.

     

    Le cas des cotisants solidaires

    Les cotisants solidaires doivent respecter les mêmes critères pour être reconnus agriculteurs actifs. Un cotisant solidaire est assujetti à l’ATEXA s’il exploite une surface supérieure à 2/5ᵉ de la Surface Minimale d'Assujettissement ou s’il consacre au moins 150 h/an de temps de travail à l’activité agricole.

    Ces critères d'éligibilité, doivent être respectés en fonction du calendrier de dépôt des aides :

    • A la date limite de dépôt des demandes pour les aides surfaciques et l'assurance récolte,
    • Au premier jour de la période de détention obligatoire pour les ovins/caprins,
    • A la date de dépôt des demandes pour les bovins.

    Si vous ne remplissez pas ces conditions, rapprochez-vous de votre juriste pour étudier votre situation.

    ]]>
    PAC
    news-139204Mon, 04 Mar 2024 09:53:47 +0100#AimeTonAgri au Salon de l'Agriculturehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/aimetonagri-au-salon-de-lagriculture/Edito de Christian DANIAU, PrésidentAprès un début de Salon de l'Agriculture mouvementé, de nombreux agriculteurs charentais et élus de la Chambre d'agriculture de la Charente étaient présents pour représenter et défendre les spécificités des productions de notre département.

    De nombreuses rencontres se sont déroulées tout au long de la semaine avec les structures nationales des différentes filières, mais aussi avec de nombreux élus et parlementaires.

    À l'occasion des 100 ans des Chambres d'agriculture, aux côtés de Sebastien Windsor, Président de Chambre d'agriculture France, les agriculteurs charentais étaient à l'honneur et ont eu le privilège remettre les bottes #AimeTonAgri à Marc FRESNEAU, Ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté Alimentaire et Agnès PANNIER-RUNACHER, nouvelle Ministre déléguée, avec un message porteur de nos valeurs et revendications :

    Ces bottes destinées aux futures générations sont à l'image de l'agriculture française et aux valeurs qui y sont associées.

    Elles sont belles et séduisantes comme l'agriculture pratiquée en France qui façonne les territoires au fur et à mesure des saisons et fait la beauté de notre pays.

    Elles sont fabriquées en France et sont donc de qualité, comme l'ensemble des productions générées sur les fermes françaises.

    Elles sont durables et vouées à être transmises de génération en génération, comme devraient l'être nos exploitations.

    Enfin, ces bottes de petite taille sont destinées aux futures générations afin qu'elles retrouvent le contact avec la terre, la terre qui nous nourrit, la terre de nos ancêtres.... Elles existeront également en grande taille afin qu'une majorité de français se reconnecte avec la réalité, retrouve le bon sens paysan et garde les pieds sur terre !

    ]]>
    news-139137Thu, 29 Feb 2024 16:27:45 +0100ASTREDHOR Sud-Ouest, un outil au service des horticulteurshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/astredhor-sud-ouest-un-outil-au-service-des-horticulteurs-1/ASTREDHOR Sud-Ouest est l’unité territoriale d’ASTREDHOR Institut Technique du végétal, basée à Villenave d’Ornon (33) sur le site de l’INRAE. 

    Son périmètre d’activité couvre la Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie.


    Ses missions comprennent la gestion du programme d’expérimentation et de transfert de technologies en pépinière et horticulture. Puis d’en assurer également la diffusion auprès des adhérents, tout en offrant des conseils aux entreprises et en dispensant des formations.


    Ses services sont proposés à tous les acteurs de la filière horticole: producteurs pépiniéristes et horticulteurs, agro fournisseurs, distributeurs, paysagistes et collectivités, particuliers.


    L’adhésion à ASTREDHOR Sud-Ouest vous permet de vous impliquer dans l’innovation de la filière (participation aux groupes de travail, collaboration aux projets d’expérimentation, prendre part à la gouvernance de l’Institut) – de recevoir les dernières informations techniques et scientifiques (Fil d’Actualité, So’Pic, Fiches techniques thématiques, participations aux journées techniques) – d’obtenir un suivi technique individualisé sur votre structure.


    Contact: sud-ouest@astredhor.fr - 05 56 75 10 91

    ]]>
    Légume
    news-138958Thu, 29 Feb 2024 16:20:00 +0100Assurance récolte 2024 et fonds de solidarité national changent !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/assurance-recolte-2024-et-fonds-de-solidarite-national-changent/Lorsqu’un aléa climatique cause des pertes de récolte d'ampleur exceptionnelle sur son exploitation, grâce à la réforme des outils de gestion des risques en agriculture, chaque agriculteur peut bénéficier depuis 2023 d'une indemnisation par la solidarité nationale (ISN). Pour cela il faut avoir choisi un interlocuteur dans un réseau agréé d'assurance récolte (cet interlocuteur aura pour mission de gérer et verser l’ISN des productions non assurées).

    Ce réseau agréé intervient à partir de la campagne 2024 :

    •  Pour vos prairies non-assurées. L'ISN sera désormais versée par le réseau des interlocuteurs agréés, sans exception, quelle que soit votre situation.
    •  Pour vos cultures non-assurées. L'ISN est désormais versée par le réseau des interlocuteurs agréés si vous êtes déjà partiellement assuré sur votre exploitation par un contrat multirisques climatiques, c'est-à-dire si vous avez souscrit un contrat d'assurance récolte subventionnable sur une partie de vos surfaces pour la récolte ou la vendange 2024.

    Les agriculteurs intégralement assurés par des contrats d’assurance récolte ne sont pas concernés par la désignation d’un interlocuteur en 2024. Idem pour les agriculteurs n’ayant aucun contrat d’assurance récolte et n’ayant pas de prairies. Ci-dessous quelques exemples

    Si vous êtes concerné, agriculteurs partiellement assurés ou détenteurs de prairies non assurés, vous devez préalablement et obligatoirement désigner votre interlocuteur agréé pour pouvoir bénéficier en 2024 de l'ISN. Pour ce faire, une plateforme en ligne pour la désignation de l'interlocuteur agréé est ouverte à partir du vendredi 1er mars 2024

    Lien vers la plateforme : pad.agriculture.gouv.fr/pad-presentation/vues/publique/retrait-dispositif.xhtml?codeDispositif=INTERLOCUTEUR_AGREE

    Deux dates butoirs : le 31 mars pour les exploitants partiellement assurés et le 15 mai pour les éleveurs non assurés (prairies).
     

     

    Quelques exemples :

    Cas-type

    désigner un interlocuteur agréé

    Interlocuteur agréé

    Exploitation :

    • 100 ha en grandes cultures, assurés
     

    NON

    Son assureur

    Exploitation :

    • 90 ha en grandes cultures, assurés
    • 10 ha en grandes cultures non assurés
     

    OUI

    Son assureur

    Exploitation :

    • 100 ha en prairies, non assurés
     

    OUI

    L’assureur (disposant de la capacité technique d’expertise en prairies) de son choix.

    Exploitation :

    • 10 ha en arboriculture, non assurés
     

    NON

    Sa DDT(M)

    Exploitation :

    • 100 ha en grandes cultures, assurés
    • 10 ha en arboriculture, non assurés 
     

    OUI

    Son assureur, si celui-ci dispose de la capacité technique d’expertise en arboriculture.

    A défaut, sa DDT(M) pour ses ha en arboriculture et son assureur pour ses ha en grandes cultures.

    Exploitation :

    • 100 ha en grandes cultures, non assurés
    • 10 ha en arboriculture, non assurés 
     

    NON

    Sa DDT(M)

    Exploitation :

    • 100 ha en grandes cultures, non assurés
    • 100 ha en prairies, non assurés 
     

    OUI

    Pour ses ha en grandes cultures, sa DDT(M).

    Pour ses ha en prairies, l’assureur (disposant de la capacité technique d’expertise) de son choix.

    Exploitation :

    • 100 ha en grandes cultures, assurés
    • 100 ha en prairies, non assurés 
     

    OUI

    Son assureur, si celui-ci dispose de la capacité technique d’expertise en prairies.

    A défaut, son assureur pour ses ha en grandes cultures et l'assureur de son choix (disposant de la capacité technique d’expertise pour les prairies) pour ses ha en prairies.

    ]]>
    Productions animales
    news-139136Thu, 29 Feb 2024 16:14:00 +0100Conseiller(ère) en viticulturehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/conseillerere-en-viticulture/SITE SEGONZAC(16) - en CDI - MARS 2024QUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de Charente, établissement public administratif, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

    Vous recherchez une mission d’accompagnement de la production viticole dans un territoire réputé ? Vous souhaitez allier des missions de conseils, de recherches, de développements et de relationnels terrain ? Vous êtes ingénieur.e agro-agri ou possédez une spécialisation en viticulture ? Vous êtes titulaire du certiphyto conseiller ?

    Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller (ère) en viticulture

     

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    • Capacité d’analyse et de synthèse
    • Aptitudes rédactionnelles
    • Communication et animation de groupe
    • Maîtrise des outils informatiques (pack office)
    • Aptitudes à travailler en équipe
    • Goût pour le terrain

    QU'AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Flexibilité dans le travail
    • Equipe d’experts
    • Dialogue, autonomie, initiative
    • Télétravail possible
    • Rémunération brute sur 13 mois selon la grille du réseau des Chambres d’agriculture et en fonction de l’expérience
    • Avantages sociaux : mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, tickets restaurant
    • 37h45 – 16 RTT
    • Déplacements à prévoir sur le département – voiture de service

     

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    Assurer des références techniques et apporter du conseil aux viticulteurs dans le domaine de la viticulture

    • Assurer le conseil et l’accompagnement des groupes de viticulteurs
    • Assurer du conseil et de l’accompagnement technique et réglementaire individuel (conseils au vignoble, conseils stratégiques phyto)
    • Assurer des formations dans le cadre de la formation continue des agriculteurs (certiphyto, formations techniques, …)
    • Participer au programme d’expérimentation viticole déployé par la Chambre d’agriculture
    • Participer aux réseaux animés par la Chambre (SBT, réseaux déployés dans le cadre d’EcoPhyto)

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du Service Production Végétales dans l’équipe du Département viticulture. Vos interlocuteurs privilégiés seront le Chef du Service Productions Végétales et le Responsable d’équipe viticulture.

    NOTRE PROCEDURE DE RECRUTEMENT

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 15/03/2024 par mail à :
    recrutement@na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDI_Conseiller(ère) en viticulture)


    ~ Entretiens prévus fin mars 2024~

    ]]>
    ViticulteurFormation - EmploiEmploi
    news-139130Thu, 29 Feb 2024 14:54:44 +0100Guide 2024 de protection des cultures légumières et petits fruitshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/guide-2024-de-protection-des-cultures-legumieres-et-petits-fruits/Ce guide élaboré en janvier 2024 est le fruit d’un travail des conseillers légumes de plusieurs Chambres d’Agriculture dont celle de la Charente.

    Il vous permet d’avoir accès à l’information sur les homologations bio et conventionnelles sur un grand nombre d’espèces légumières voire de petits fruits.

    Il vous parle aussi protection intégrée et méthodes alternatives.

    Vous pouvez commander ce guide en cliquant ici

     

    ]]>
    Productions végétalesLégume
    news-113734Wed, 28 Feb 2024 11:47:00 +0100Appel à projet Investissements collectifs CUMAhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-investissements-collectifs-cuma/Ouvert du 27 février au 12 avril 2024 et du 13 avril au 15 juin 2024Vous êtes une CUMA (Coopérative d'utilisation de matériel agricole) dont le siège social se situe en Région Nouvelle-Aquitaine et vous avez un projet d’investissement en matériel agricole ou d'équipement agricole en vue d’ une utilisation collective. Ce dispositif s’inscrit dans le Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) dont l’objectif est d’améliorer la performance économique, environnementale et sociale des exploitations agricoles en soutenant les investissements.

    Taux d'aide : entre 15 et 40 % selon le type de projet

    Montant minimum de dépenses éligibles : 15 000 € par projet

    Montant maximum de dépenses éligibles : 300 000 € par appel à projet et pour une même CUMA

    Sur dossier

    Plus d'information et lien de candidature sur https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/economie-et-emploi/pcae-investissements-collectifs-cuma?recherche=pcae&%C3%89conomie=Agriculture&

    Contact : 05 45 24 49 50

     

    ]]>
    PCAEAide
    news-139064Wed, 28 Feb 2024 11:33:30 +0100Appel à projet Plan de modernisation des élevages (PME)https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-plan-de-modernisation-des-elevages-pme/Ouvert du 23 février au 30 juin 2024Le Plan de modernisation des Elevages (PME) s’inscrit dans le Plan de Compétitivité des Exploitations Agricoles (PCAE). Il vise à améliorer la performance économique, environnementale et sociale des élevages tout en accélérant leur transition agroécologique, en lien avec la feuille de route Néo Terra de la Région.

    Bénéficiaires : agriculteurs

    Taux d'aide publique de base : 30 %

    Sur dossier

    Plus d'information et lien de candidature sur https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/economie-et-emploi/pcae-plan-de-modernisation-des-elevages

    Contact à la Chambre d'agriculture de la Charente : 05 45 24 49 90

     

    ]]>
    AideProductions animales096-Inst-NAQ-Charente
    news-138979Tue, 27 Feb 2024 09:22:54 +0100Programme MAEC 2024 sur le secteur de la Guerliehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/programme-maec-2024-sur-le-secteur-de-la-guerlie/Sur le secteur de la Guerlie, une nouvelle programmation de Mesures Agro-Environnementales et Climatiques (MAEC) est ouverte pour l’année 2024.L’objectif de ces mesures est d’accompagner financièrement les exploitations s’engageant à en respecter le cahier des charges.

    L'enjeu ici est de maintenir les pratiques agricoles et de préserver le cours d'eau de la Guerlie. Les MAEC engagées permettront de limiter les risques d'érosion, de limiter les transferts de nitrates et de phosphore dans les cours d'eau et d’en conserver l'équilibre.

    A ce titre, différentes mesures répondant à des enjeux localisés sont ouvertes sur cette zone :

     

    •    Création de praires,
    •    Préservation des milieux humides (2 niveaux d’engagement).

     

    La parole à l’EPTB Charente

    Élaboré en partenariat avec les Communautés de Communes Charente Limousine et Porte Océane du Limousin, le programme d’actions du bassin versant de la Guerlie vise à limiter les fermetures de baignade provoquées par le développement de cyanobactéries dans le plan d’eau.
    Différents sujets sont abordés : assainissement, pratiques agricoles, zones humides…

     

    Ces mesures MAEC impliquent l’absence d’utilisation de produits phytosanitaires et l’absence ou la réduction de la fertilisation NPK sur les prairies engagées.


    Pour vous engager vous devez réaliser un diagnostic avec un conseiller de la Chambre d’agriculture. L’engagement des parcelles dans une ou plusieurs de ces mesures se fait lors de la déclaration PAC 2024 et le payement des aides se fera avec les aides PAC.


    Le financement des aides se situe entre 150 € et 360 € /ha engagé /an en fonction de la mesure choisie.


    Si vous souhaitez plus d’information sur cette programmation ou bien réaliser un diagnostic vous pouvez contacter la CA16 au numéro unique MAEC : 05 45 24 49 96. Un conseiller vous répondra ou vous recontactera lors des permanences téléphoniques.


     La Chambre d’agriculture organise également des réunions publiques d’information sur les programmations MAEC (tous secteurs confondus) aux dates suivantes :

    • 05 Mars à 10h à la Salle municipale de CHASSENEUIL
    • 05 Mars à 14h à la Salle des Moulins à CONFOLENS
    • 12 Mars à 10h au Pavillon Ravel à JARNAC
    • 12 Mars à 14h à la salle des fêtes de MONTBOYER
    • 18 Mars à 10h à la salle Amphithéâtre de l'Oisellerie à LA COURONNE
    • 18 Mars à 14h à la maison de l'Eau à SAINT FRAIGNE

     

    Pour plus d’informations sur le programme d’actions de l’EPTB sur la Guerlie, vous pouvez contacter l’EPTB Charente au 05 46 74 00 02.

     

         

     

     

    ]]>
    Aide
    news-130060Wed, 21 Feb 2024 14:49:00 +0100Appel à Projet " Protection des cultures contre le gel et la grêle " https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-protection-des-cultures-contre-le-gel-et-la-grele/Ouvert du 16 février au 31 mai 2024Le réchauffement climatique accroît la vulnérabilité des productions végétales aux dégâts de gel et de grêle, devenus plus fréquents au fil des décennies. L’investissement en matériel de réduction de l’exposition aux aléas climatiques devient incontournable. Vous êtes viticulteur, arboriculteur, maraîcher, certifié Bio ou HVE sur des cultures en plein air et souhaitez investir dans certains systèmes spécifiques pouvant protéger votre exploitation contre le gel et/ou la grêle. Ce dispositif vous apporte un soutien pour prévenir ce type de risque climatique. Le dispositif s’inscrit dans le cadre du PCAE (Plan de compétitivité et d’adaptation des exploitations agricoles en Nouvelle-Aquitaine).

    Bénéficiaires : agriculteurs et CUMA

    Taux d'aide : 30 %

    Plus d'information sur : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/economie-et-emploi/pcae-protection-des-cultures-contre-le-gel-et-la-grele

    ]]>
    PCAEAideVigne
    news-113732Wed, 21 Feb 2024 14:11:00 +0100APPEL A PROJETS "Maraîchage, floriculture, pépinière, petits fruits, plantes aromatiques, à parfum et médicinales, houblon et champignons "https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projets-maraichage-floriculture-pepiniere-petits-fruits-plantes-aromatiques-a-parfum-e/Ouvert du 16 février au 15 mai 2024Retrouvez toutes les informations en cliquant ici

     

    ]]>
    PCAEAideLégume
    news-138711Mon, 19 Feb 2024 20:14:03 +0100Le point sur les caractéristiques d’une jachère « élément de biodiversité »https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/le-point-sur-les-caracteristiques-dune-jachere-element-de-biodiversite/Pour pouvoir utiliser une surface en jachère comme élément de biodiversité au titre de la BCAE8 ou de l’écorégime, celle-ci doit respecter un certain nombre de caractéristiques.Petit rappel des conditions à respecter…

    Conditions pour les jachères (autres que mellifères)

    Pour pouvoir être déclarées comme « éléments favorables à la biodiversité », les jachères doivent être présentes au plus tard au 1er mars de l’année de déclaration.

    Les couverts autorisés pour les jachères sont décrits dans un arrêté du 23 juin 2023

    Les espèces autorisées (seules ou en mélange) pour les jachères à couvert herbacé sont :

    Excepté les repousses de maïs, de tournesol, de betteraves et de pommes de terre, les repousses de cultures sont autorisées sous réserve qu’elles soient suffisamment couvrantes.
    Enfin, le couvert de la jachère ne doit pas être détruit ni faire l’objet d’aucune valorisation pendant une période de 6 mois, c’est-à-dire au moins jusqu’au 31 août inclus. Aucun traitement phytosanitaire ne peut être appliqué durant cette période de 6 mois.

    Conditions pour les jachères mellifères

    Pour pouvoir être déclarées comme « éléments favorables à la biodiversité »  avec un coefficient de 1,5 ha de surface IAE pour 1 ha de surface admissible, les jachères mellifères doivent être présentes au plus tard au 15 avril de l’année de déclaration.
    Le couvert doit être constitué d’un mélange d’au moins 5 espèces favorables aux pollinisateurs parmi la liste des espèces ci-dessous :  

    Comme pour les autres types de jachère, le couvert de la jachère mellifère ne doit pas être détruit ni faire l’objet d’aucune valorisation pendant une période de 6 mois, c’est-à-dire au moins jusqu’au 15 octobre inclus. Aucun traitement phytosanitaire ne peut être appliqué durant cette période de 6 mois.


    En résumé

     

     

     

     

    ]]>
    PACProductions animalesGrande culture096-Inst-NAQ-Charente
    news-124394Mon, 19 Feb 2024 12:02:00 +0100Le transfert et la demande de DPB lors d’une installation !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/le-transfert-et-la-demande-de-dpb-lors-dune-installation/Les Droits à Paiement de Base ne sont pas acquis ou transmis automatiquement et, au regard de l’impact économique sur les revenus, quelques points de vigilance s’imposent.En 2024, et comme en 2023, la notification des transferts est plus simple. Les réserves - Jeunes agriculteurs, Nouveaux Agriculteurs - sont maintenues avec des spécificités entre installation individuelle ou sociétaire.

    L’échéance pour formaliser ces mouvements de DPB est le 15/05/2024. Il vous faudra un numéro PACAGE et un numéro SIRET.

    Les transferts de DPB

    Le repreneur des DPB doit être éligible, c’est-à-dire « agriculteur actif » au sens du règlement PAC. A contrario, ce statut n’est pas demandé pour le cédant.

    Il faut être titulaire d’un numéro PACAGE pour l’exploitation individuelle ou la société. Si vous ne l’avez pas, il est urgent d’en faire la demande auprès des services de l’Etat (DDT).

    Le lien entre DPB et foncier n’existe plus sur la nouvelle programmation de la PAC 2023-2027. En conséquence, la justification du transfert de foncier n’est plus demandée et la taxation sur la valeur des DPB lors de transferts sans foncier est abolie.

    Les DPB transmis doivent avoir été activés en 2022 et/ou en 2023. A défaut, ils ne peuvent pas être activés en 2024.

    Enfin, lors d’une reprise de foncier via la Safer, le formulaire est à signer entre le cédant des DPB et le repreneur.

    L’installation en société : la création ou la reprise de parts sociales demande une attention particulière. Si la société existait et qu’il n’y a pas eu de mouvements de foncier, il suffira de notifier lors de la déclaration PAC 2024 votre arrivée. S’il y a eu des changements de foncier, les transferts sont à prévoir.
    Si nécessaire, vous pouvez faire appel au programme des réserves de DPB. Les demandeurs sous forme sociétaire ne peuvent bénéficier qu’une seule fois des programmes réserves, même si un second JA s’installe au cours des 5 ans.

    L’installation individuelle : vous devez compléter une clause de transfert définitif ou temporaire. Puis, si vos DPB sont de faible valeur, inférieurs à 129 € ; ou s’il vous manque des DPB, vous pouvez solliciter les programmes réserves.

    La réserve « jeune agriculteur »

    Pour accéder à la réserve « Jeune agriculteur », il faut avoir 40 ans maximum à la date de la demande (jusqu’à la veille de la 41ème année) et être agriculteur actif. Il faut également avoir des compétences professionnelles, soit :

    • être titulaire d’un diplôme agricole de niveau 4 ou supérieur (Bac pro, BPREA, etc)
    • ou être titulaire d’un diplôme de niveau 3 ou supérieur, quelle que soit la spécialité et prouver l’exercice d’une activité professionnelle dans le secteur agricole  d’au moins 24 mois au cours des 3 dernières années.
    • ou prouver de l’exercice d’une activité professionnelle dans le secteur  de la production agricole d’au moins 40 mois au cours des 5 dernières années.

     

    Par ailleurs, pour être éligible, le « jeune agriculteur » doit être installé depuis moins de 5 ans (installation entre le 1er janvier 2019 et le 15 avril 2024) en individuelle ou sociétaire. Il faut que ce soit la première demande à la réserve (une seule demande possible).

    La réserve « nouvel agriculteur »

    Pour accéder à la réserve « Nouvel installé », il faut être pour la première fois agriculteur actif (critère d’âge, ATEXA, etc.), entre le 1er janvier 2022 et le 15 avril 2024, et  justifier des compétences soit :

    • par un diplôme de niveau 3 ou supérieur, quelle que soit la spécialité,
    • ou par l’exercice d’une activité professionnelle dans le secteur de la production agricole d’au moins 24 mois au cours des 3 dernières années.

     

    Contact : votre conseiller d’entreprise ou le 05 45 24 49 49.

     

    ]]>
    PAC
    news-122470Mon, 19 Feb 2024 11:57:00 +0100Numéro pacage, numéro de détenteur : êtes-vous à jour ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/numero-pacage-numero-de-detenteur-etes-vous-a-jour-2/Sans numéro PACAGE, vous ne pourrez pas demander les aides.Si vous êtes nouvel agriculteur, ou agriculteur n’ayant jamais demandé d’aide PAC à titre individuel ou en tant qu’associé d’une société et que vous souhaitez faire une demande d’aide en 2024 ; alors vous devez demander l’attribution d’un numéro pacage.

    Ce numéro est en effet indispensable pour faire votre demande d’aide, y compris les aides animales.

    Rappelons qu’il faut demander l’attribution d’un numéro pacage dans les cas suivants :

    • Personne physique n’ayant jamais exercé d’activité agricole auparavant en tant que chef d’exploitation ou associé de société, et s’installant sous forme individuelle ou sous forme sociétaire. Dans le cas d’une installation au sein d’une société ayant déjà bénéficié d’aides PAC, la société devra également mettre à jour les informations la concernant.
    • Personne physique ou morale ayant déjà exercé une activité agricole mais ne détenant pas de numéro pacage et souhaitant demander des aides PAC pour la première fois.
    • Personne morale nouvellement créée.
    • Transformation de sociétés impliquant un GAEC
    • Changement du siège d’exploitation entre département

     

    Si vous êtes concerné, et pour toutes questions, contactez la DDT au 05 17 17 39 39.

    Attention, l’obtention des justificatifs peut prendre du temps. C’est le cas notamment de l’extrait Kbis pour les formes sociétaires, l’affiliation à la MSA, le RIB, …

    Sans numéro PACAGE, vous ne pourrez pas demander les aides. Donc, soyez vigilant et anticipez vos démarches.

    Même vigilance pour le numéro de détenteur pour les éleveurs : il sera également nécessaire pour demander les aides animales. Pour cela, renseignez-vous auprès de l’EDEi au 05 45 24 49 88.

    La chambre d’agriculture propose un service sur mesure pour la réalisation de votre dossier PAC. Pour tout renseignement, contacter le 05 45 24 49 49.

     

     

    ]]>
    PACProductions animalesGrande culture
    news-138606Fri, 16 Feb 2024 09:21:00 +0100Le travail de fond se poursuit, suite à notre mobilisationhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/le-travail-de-fond-se-poursuit-suite-a-notre-mobilisation/Edito de Christian DANIAU, PrésidentSans être sous les feux des projecteurs, le travail de négociation avec les services de l’État se poursuit chaque jour à tous les niveaux, dans les services, en département, en Région et dans nos filières et structures nationales. En Charente, plusieurs réunions avec les services de l’État ont permis de travailler sur les revendications nationales portées par la profession, puis sur les transpositions qui existent à l’échelle départementale.

    En parallèle, nous avons aussi entamé un travail avec l’ensemble des Présidents et Directeurs des communautés de communes pour expliquer les complexités règlementaires et normatives auxquelles les agriculteurs doivent  faire face pour exercer leurs activités.
    Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il est impératif de changer de logiciel pour permettre aux nouveaux projets de voir le jour. Les délais d’instruction et le coût des études sont en effet inacceptables. Les règles d’urbanisme imposées à nos territoires ruraux sont devenues de véritables barrières anti-développement économique, alors que l’urbanisation se poursuit dans les grandes agglomérations… On marche sur la tête.

    Sur le plan économique nous travaillons sur la reconnaissance des zones intermédiaires caractérisées par nos sols à faible potentiel qui génèrent des résultats économiques insatisfaisants et exposent de plus en plus l’ensemble de nos productions aux aléas climatiques. Sur les MAEC, notamment sur la Zone intermédiaire, les budgets ne sont pas à la hauteur des demandes. Suite à notre investissement permanent, nous avons obtenu des budgets supplémentaires. Ce n’est toujours pas suffisant, mais nous sommes convaincus que nos argumentations finiront par convaincre les services de l'Etat d'accompagner un maximum d'exploitations, nous continuons à nous battre sans relâche sur ce point comme sur tous les autres.

    C’est l’investissement du plus grand nombre qui fera avancer nos projets, simplifier les démarches… Merci de continuer à nous faire remonter vos difficultés et propositions de simplification. Sachez que nous sommes plus que jamais déterminés à faire bouger les lignes et je remercie l’ensemble de mes collègues agriculteurs ainsi que les équipes de la Chambre d’Agriculture qui contribuent chaque jour à faire avancer l’agriculture charentaise.

    Vous savoir en attente de résultats concrets nous donne de l'énergie pour avancer, et donne du poids à nos demandes dans les négociations. "Restons tous mobilisés".

    ]]>
    096-Inst-NAQ-Charente
    news-138262Thu, 08 Feb 2024 15:56:05 +0100Vitiflash : le bulletin viticole hebdomadaire des chambres d'Agriculturehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/vitiflash-le-bulletin-viticole-hebdomadaire-des-chambres-dagriculture/Grâce à 25 numéros par an, en saison, en fonction du cycle de la vigne, Vitiflash vous donne des informations techniques pertinentes pour raisonner vos interventions et trouver des solutions adaptées à votre situation.Vitiflash, c’est aussi un travail en réseau avec différents partenaires régionaux et sur la base du bulletin de Santé du Végétal. Les conseils sont indépendants de la vente
    de produits phytosanitaires. Bénéficiez du mémo phyto vigne Charentes.


    Avec Vitiflash, vous recevrez le Mémo Phyto Vigne, un livret pratique et indispensable qui recense les produits phytosanitaires vigne vendus en Charente, avec les matières actives,
     les doses, les stades limites d’emploi, les DRE, les ZNT, les DSR et d’autres informations essentielles. Il contient également un volet réglementation, condensé de principaux textes en vigueur.


    Ces éléments, facilement accessibles, seront indispensables dans le cadre de l’élaboration de votre programme de protection, pour répondre aux exigences réglementaires, celles de la Certification Environnementale et pour vous préparer au CSP.

    Vous êtes intéressé ? Vous pouvez vous abonner à Vitiflash en cliquant ici ou au 05 45 36 34 00

     

     

     

     

     

     

     

     

    ]]>
    Vigne
    news-138259Thu, 08 Feb 2024 15:43:41 +0100Ouverture de la plafetorme de remboursement du gazole non routier (GNR)https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/ouverture-de-la-plafetorme-de-remboursement-du-gazole-non-routier-gnr/La campagne de remboursement des taxes sur les carburants non routiers est ouverte. Une plateforme en ligne est mise à disposition des agriculteurs souhaitant avoir une avance de 50 % sur leur remboursement au titre de l’année 2024Le Gouvernement a ouvert la campagne de remboursement des taxes sur les carburants non routiers plus tôt que prévu.

    Cette année, les agriculteurs peuvent recevoir une avance de 50 % sur leur remboursement pour les taxes qu'ils ont payées en 2023.

    Les exploitants peuvent dès maintenant déposer leur demande sur le portail Chorus Pro dans l'espace "DémaTIC", à l'adresse suivante : portail.chorus-pro.gouv.fr (rubrique "applications du domaine facturation", onglet "Remboursement de taxes")

    Cette avance est proposée automatiquement au moment du dépôt de la demande de remboursement. Elle sera versée sans autre formalité sous un délai de 15 jours.

    ]]>
    news-138022Fri, 02 Feb 2024 10:23:05 +0100Edito de Chritian DANIAU - Rien ne sera plus comme avanthttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/edito-de-chritian-daniau-rien-ne-sera-plus-comme-avant/Après une mobilisation historique des agricultrices et agriculteurs partout en France, le message adressé au gouvernement était très clair. La mobilisation en Charente a également été historique tant sur le nombre, le temps, les lieux, que sur la méthode.
    Sur ce dernier point, je ne peux que saluer notre marque de fabrique qui consiste à faire passer les messages sans dégrader, sans casser et en gardant le soutien à la fois des autres acteurs du territoire mais aussi le soutien du grand public.

    En tant que Président de la Chambre d'Agriculture de la Charente, je suis fier des actions menées sur le département par les agriculteurs charentais.

    Je vous confirme que rien ne se sera plus comme avant et j'attire particulièrement l'attention des autres acteurs du territoire à mesurer l'ampleur et les demandes de cette mobilisation.

    Je pense au Conseil régional, au Conseil départemental, aux collectivités, aux communes, aux  différentes institutions et associations, dont certains nous ont déjà apporté leur soutien.

    Ils nous appartient maintenant de poursuivre et de redoubler notre investissement quotidien pour faire que nos propositions à l'échelle départementale puissent se concrétiser plus rapidement, en mettant en œuvre la simplification au service de l'agriculture et des enjeux auxquels nous avons le devoir de répondre collectivement.

    1er février, date historique

    Le 1er février était déjà une date historique que nous n'aurions pas dû oublier. Elle le sera encore plus demain puisque l'agriculture et la souveraineté alimentaire ont enfin été déclarées d’intérêt général.

    Cette annonce du gouvernement portée par la mobilisation sans précédents et soutenue par tous les français doit maintenant être gravée dans la loi.

    Pour faire un peu d'histoire, rappelons-nous d’où l’on vient et ne l’oublions jamais.

    • Le  1er février 1954, il y a 70 ans, L'Abbé Pierre fait un appel historique en France en soutien aux plus pauvres.
       
    • Le  1er février 1949, il y a 75 ans, 4 ans après la fin de la seconde guerre mondiale, c'est la fin des tickets de rationnement entrés en vigueur en 1940 par l'attribution d'une carte d'alimentation qui donne droit à un contingent de coupons et tickets de rationnement. Le nombre dépend de l'âge et de la profession !
      La catégorie J est rapidement divisé en J1 (de 3 à 6 ans), J2 (de 6 à 12 ans) et à partir de juin 1941, en J3 (de 13 à 21 ans). Les J3 perçoivent la ration de pain la plus élevée, des suppléments en sucre, confiture, et chocolat.

      J3 devient alors l’expression consacrée pour désigner la jeunesse sous l'occupation. Ne l'oublions pas !

      Ce rationnement ne permettait pas de répondre aux besoins journaliers en calories et la faim était présente dans presque toutes les familles, notamment après le désastre de la guerre. Comment peut-on ne pas y penser encore aujourd'hui lorsque l'on fait ses courses ?

      C'est la mise en place du plan Marshall en 1948 et l'investissement de toute une profession qui s'est organisée à l'échelle communale, des cantons qui ont posé et construit les bases de notre agriculture.

    N'oublions pas d’où l'on vient et sachons préserver les outils que nous avons construits dans l'ensemble des filières, les structures d'accompagnement, les banques, les CUMA, les coopératives... Respect à eux !

    Soyons à l'image de ceux qui ont sorti notre pays de la guerre et qui ont mis fin aux famines en Europe pour faire avancer ensemble notre agriculture. Oui, ils ont su le faire.

    Vous pouvez compter sur l'ensemble des élus du bureau et des équipes de la Chambre d’agriculture de la Charente pour redoubler d'efforts pour continuer à porter nos demandes à l'échelle départementale, régionale, nationale et européenne.

    Les demandes des agriculteurs charentais sont aussi fortes que légitimes, et aux demandes nationales viennent s'ajouter les contraintes de notre territoire de zone intermédiaire.

    Vous trouverez ci-dessous le graphique qui présente l'évolution des revenus par UTH (Unité de travail Humain) sur notre petite région.

    Après une remontée en 2021, 2023 se présente comme une des années les plus mauvaises depuis 10 ans et contrairement aux idées reçues, elle concerne autant les éleveurs que les grandes cultures.

    A noter que ces chiffres sont bien inférieurs aux moyennes des autres régions de France qui ont la chance de produire sur des sols plus productifs, que ce soit pour faire pousser de l'herbe, du blé ou du tournesol.

    Selon la loi Egalim, le revenu devrait être d'au moins 45 000 € par UTH pour rémunérer correctement le travail, tout en prenant une petite marge de sécurité.

    Notre objectif principal sera de proposer des solutions pour répondre à la problématique numéro une d'une grande partie des agriculteurs charentais.

    Comme je vous l'ai annoncé plus haut, rien ne sera plus comme avant.

    Lors des vœux et alors que nous fêtons les 100 ans des Chambres d'Agriculture, j'ai souhaité à tous nos collègues, à nos interlocuteurs, aux services de l'État, aux collectivités et aux partenaires, que 2024 soit une année aux couleurs et aux valeurs de l'Olympisme : l'Amitié, le Respect et l'Excellence. Et aussi du Paralympique : la Détermination, l’Egalité, l’Inspiration et le Courage.

    Ces valeurs, nous les avons mises en œuvre au travers de nos mobilisations, notre détermination à faire reconnaître l'agriculture d'intérêt général, l'inspiration et le courage par les méthodes que les agriculteurs charentais ont mises en œuvre pour faire passer nos messages dans le respect des installations, l'amitié avec la population et les forces de l'ordre.

    Il nous reste l'excellence et l'égalité à mettre en œuvre par nos propositions et sur ce point, nous devons défendre toutes les filières, tous les modèles et répondre à 4 enjeux principaux : souveraineté alimentaire, sécurité énergétique, protection de la biodiversité et vie des territoires, renouvellement des générations et le tout dans un contexte de changement climatique.

    J'invite toutes celles et tous ceux qui se retrouvent dans ces valeurs à nous rejoindre pour appliquer la devise de l'Olympisme : ensemble "plus vite, plus haut, plus fort" au service des agricultrices, des agriculteurs et des territoires de Charente.

    Selon la loi Egalim, le revenu devrait être d'au moins 45 000 € par UTH pour rémunérer correctement le travail, tout en prenant une petite marge de sécurité.Selon la loi Egalim, le revenu devrait être d'au moins 45 000 € par UTH pour rémunérer correctement le travail, tout en prenant une petite marge de sécurité.

    ]]>
    news-138006Thu, 01 Feb 2024 16:24:13 +0100A l'attention des riverains du réseau férré, vous avez aussi un rôle à jouer !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/a-lattention-des-riverains-du-reseau-ferre-vous-avez-aussi-un-role-a-jouer/Pour la sécurité de vos animaux et des installations ferroviairesLE SAVIEZ-VOUS ?

    Concernant 2023, les incidents liés à la faune sauvage et domestique sont aux nombres de 105 sur le territoire du Poitou-Charentes. Cela se traduit par 158 heures de retards cumulés pour 378 trains impactés dont 38 suppressions.
    Rien que pour les animaux domestiques, nous comptons en 2023, 25 incidents pour 23 heures de retards cumulés, 72 trains impactés dont 6 suppressions.

    LES CONSEQUENCES POSSIBLES DES DIVAGATIONS

    • Animaux blessés ou tués
    • Des dégâts matériels importants
    • Mobilisation des services de secours et des agents de la SNCF
    • Des blessures des occupants du train
    • Retards et/ou suppressions de trains sur les lignes impactées, entraînant un mécontentement des usagers et la dégradation de l’image de la SNCF

    Comment éviter ces accidents ?

    En tant que riverain d’une voie ferrée, il vous appartient :

    • De mettre en place une clôture (conformément au code rural) ;
    • D’entretenir et vérifier le bon état et le bon fonctionnement de vos installations,
    • En cas de risque de crue, et dans la mesure du possible, mettre vos animaux à l’abris afin que par peur les animaux ne forcent pas les clôtures et ne se retrouvent pas dans les emprises ferroviaires.

     

    Le détenteur des animaux est responsable des conséquences de leur divagation.
    En cas de collision, elles peuvent être importantes et engendrer :

    • La réparation financière des préjudices matériels et corporels
    • Jusqu’à 75 000 € d’amende et 5 ans d’emprisonnement.

     

    AGISSONS ENSEMBLE POUR NOTRE SECURITE !

    SNCF Réseau vous remercie de votre vigilance et de votre compréhension.

    ]]>
    news-137903Tue, 30 Jan 2024 16:06:59 +0100Agri’Rando des Journées Nationales de l’Agriculture - On a besoin de vous !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/agrirando-des-journees-nationales-de-lagriculture-on-a-besoin-de-vous/La Chambre d’agriculture de la Charente et le Comité départemental de Randonnées Pédestres organisent des randonnées pédestres dans le cadre des Journées Nationales de l’Agriculture les Agri’Rando les 7, 8 et 9 juin 2024Nous recherchons des exploitations agricoles charentaises prêtes à accueillir des randonneurs pour réaliser une visite d’exploitation.

    Cette visite pourra se dérouler au début, à la fin ou pendant la randonnée, à vous de décider. C’est également vous qui fixerez le nombre de randonneurs que vous pourrez accueillir.

    C’est pour vous l’occasion de parler de votre métier, d'ouvrir les portes de votre exploitation agricole et de faire découvrir votre quotidien. C'est au travers de ces moments de lien sur le terrain que se nouent les bonnes relations entre agriculteurs et grand public.

    Vous n’avez jamais accueilli de public sur votre exploitation ? Pas de panique, nous serons là pour vous aiguiller !

    Vous souhaitez inscrire votre exploitation ou obtenir plus de renseignements ? Compléter le formulaire en cliquant iciavant le 15 février 2024.

    Contact : 05 45 24 49 56


     

    ]]>
    news-137895Tue, 30 Jan 2024 15:55:04 +0100Coûts régionaux d'utilisation du matériel agricole - édition 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/couts-regionaux-dutilisation-du-materiel-agricole-edition-2024-2/ retrouvez les tarifs 2024 d'utilisation des principaux matériels agricoles dans le cadre de l'entraide.Réalisé dans le cadre d'un travail collaboratif conduit par Didier LANGLOIS de la Chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine, avec la participation des conseillers machinisme de Nouvelle-Aquitaine, ce document permet de connaître les tarifs 2024 d'utilisation des principaux matériels agricoles dans le cadre de l'entraide.]]>Entreprise agricoleProductions animalesProductions végétalesGrande cultureVigneCharentenews-137892Tue, 30 Jan 2024 15:52:03 +0100Appel à projet : Autonomie en eau pour l'abreuvement des animaux herbivores au champhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-autonomie-en-eau-pour-labreuvement-des-animaux-herbivores-au-champ/La période de dépôt des dossiers de demande d'aide sera ouvert du 25 janvier au 30 avril 2024Cet appel à projet vise à soutenir les investissements destinés à développer l’autonomie eau des animaux herbivores au pâturage mobilisant la ressource hydrique au champ.

    Tout projet devra être en conformité avec la loi sur l’eau et le code minier et avoir reçu les autorisations administratives nécessaires.

    Le dossier de demande d’aide sera accompagné d’un diagnostic d’exploitation décrivant le projet et en quoi celui-ci constitue une amélioration en termes d’autonomie en eau au champ.

    Il est réalisé conjointement avec une structure de conseil.

    Les documents liés à cet appel à projet sont disponibles ci-contre 
    et retrouver toutes les infos concernant cet appel à projet  

     

    Contact : Jean-Michel Potard - Chambre d'Agriculture de la Charente

    Tél : 05 45  84 09 28 ou 07 71 06 19 81

    Jean.michel.potard@charente.chambagri.fr

     

    ]]>
    Aide
    news-137829Mon, 29 Jan 2024 13:55:15 +0100Retour de la journée techniques « Valoriser l’herbe sous toutes ses formes : les clés d’optimisation »https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/retour-de-la-journee-techniques-valoriser-lherbe-sous-toutes-ses-formes-les-cles-doptimisation/Résumé de la journée technique à la Ferme Expérimentale des Bordes du 25 janvier.Les prairies sont au cœur de nos systèmes d’élevage puisqu’elles y représentent près de 80% des surfaces. Dans le contexte économique actuel, l’Herbe est plus que jamais une culture de pointe dont il convient de maîtriser la production et l’utilisation.

    C’est avec l’envie de partager les pratiques d’exploitation et de pâturage mises en place sur la ferme expérimentale que cette dernière proposait un rendez-vous technique le jeudi 25 janvier dernier. Organisé en 3 ateliers, il y était question d’échanges sur différents aspects :

    1. Témoignage d’Aurélien GOUT, éleveur à Charenton-du-Cher et Yvan LAGROST (CdA 18) autour de la mise en place du pâturage tournant : intérêts, inconvénients, adaptations possibles, coûts, autant de points qui ont pu être abordés.
    2. Récolter des fourrages de qualité pour diminuer la complémentation des animaux : le stade optimum c’est le compromis entre le rendement, la valeur alimentaire et les besoins, tout en composant avec les conditions météo.
    3. Optimiser la gestion du pâturage pour améliorer l’autonomie : Comme nous avons pu l’observer ces 3 dernières années, la variabilité interannuelle concernant la pousse de l’herbe est forte et oblige nos systèmes d’élevage à s’adapter. Cet atelier permettait de mettre en avant les avantages du pâturage tournant comparé au pâturage continu ainsi que les coûts d’alimentation et les ajustements possibles au niveau des rations.

    Contact : Laurie Mourichou
    Tél : 05 45 84 09 28

    ]]>
    Entreprise agricoleProductions animalesProductions végétalesCharente
    news-137628Wed, 24 Jan 2024 08:22:57 +0100Vente en ligne Pensez Local 16 : découvrez notre futur servicehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/vente-en-ligne-pensez-local-16-decouvrez-notre-futur-service/Réunion d'information : mardi 13 février 2024 de 14h à 16h30 à la Chambre d'Agriculture à AngoulêmeVous êtes agriculteurs charentais ? Vous souhaitez développer votre commercialisation localement ? Vous êtes au bon endroit !

    Pensez Local 16 innove encore une fois pour vous offrir de nouvelles perspectives de développement économique ! Comment ? En vous proposant une offre de vente en ligne avec un service logistique clé en main !

    Quels avantages ?
    • Accédez à de nouveaux débouchés commerciaux auprès d’une clientèle de particuliers et de professionnels
    • Bénéficiez d’un service qui vous permette d’optimiser votre temps de commercialisation
    • Augmentez la visibilité de votre exploitation
    Participez à la réunion d’information

    Saisissez cette opportunité et venez découvrir notre future offre de service de vente en ligne et de logistique collective mardi 13 février de 14h00 à 16h30 dans les locaux de la Chambre d’agriculture de la Charente (salle Bernard Guionnet – 66 impasse Joseph Niépce à Angoulême)

    Au menu

    Présentation du dispositif :

    Fonctionnement de l’outil de vente en ligne et du service de logistique (préparation de commande, livraison), conditions d’accès et coûts du service, stratégie commerciale, clientèle cible, perspectives de développement Etc.

    • Présentation du calendrier prévisionnel et des étapes à venir pour permettre le lancement du dispositif
    • Un temps d’échange pour répondre à toutes vos questions

    Pour participer, inscrivez-vous à notre réunion d’information avant le 12 février en cliquant ici

    Vous pouvez également vous inscrire par mail à contact@pensezlocal16.fr : merci de préciser votre nom/prénom, le nom et la commune de l’exploitation ainsi que le nombre de participant

    Pour toute question vous pouvez contacter Nicolas GILARDEAU au 06 68 48 60 38.


    Pensez Local 16 est un projet de la mandature 2020-2025 de la Chambre d’agriculture de Charente. Son objectif: faire de la Charente un territoire fier de
    manger local. L’idée générale est de faciliter l’accès des consommateurs et acheteurs professionnels aux produits locaux et de démocratiser la consommation des produits charentais tout en valorisant leur qualité et leur diversité.

    Aujourd’hui, le site internet Pensez Local 16 compte plus de 200 producteurs fermiers charentais avec plus de 500 produits proposés.

    ]]>
    news-137587Tue, 23 Jan 2024 09:14:57 +0100Un(e) Conseiller / Conseillère PAC (déclaration de la Politique Agricole Commune)https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/une-conseiller-conseillere-pac-declaration-de-la-politique-agricole-commune/Sur site d'Angoulême ou Confolens (16) - CDD de 1.5 à 2 mois de fin mars à mi-maiQUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de Charente, Etablissement public, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

    Vous êtes à l’aise avec les outils informatiques, TELEPAC ? Vous possédez des connaissances du milieu agricole ? Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller / conseillère PAC

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    • BTS agricole ou niveau Bac +2
    • Une première expérience en déclaration PAC serait appréciée
    • Aisance en informatique
    • Rigueur
    • Aptitude à travailler en équipe

    QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Equipe d’experts
    • Autonomie, initiative
    • Rémunération selon la grille de la Chambre d’agriculture de la Charente et expérience
    • 35h00

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    Au sein d’une équipe de collaborateurs et sous le tutorat d’un conseiller expérimenté, vous aurez pour mission :

    • D’accompagner et conseiller les agriculteurs dans leur déclaration graphique PAC.
    • Enregistrer les données de la PAC sur l’outil cartographique 

    Un temps de formation est prévu en début de mission sur la réglementation et l’utilisation du logiciel

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du Service Entreprises Agricoles. Votre interlocutrice privilégiée sera Mme Chantal COMIN la Cheffe du Service.

    NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT 

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 08/03/2024 par mail à :
    recrutement@remove-this.na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDD_Conseiller.ère PAC) ~ Entretiens prévus en février 2024 

    ]]>
    Entreprise agricoleFormation - Emploi
    news-137576Mon, 22 Jan 2024 15:42:54 +0100OFFRE POURVUE :) Un(e) Conseiller(ère) en Installationhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/offre-pourvue-une-conseillerere-en-installation/Sur le site d’Angoulême (16) - CDI - A pourvoir dès que possibleQUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de Charente, Etablissement public administratif, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières. 

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ? 

    Vous souhaitez vous investir dans le service aux agriculteurs et participer  au maintien des exploitations du monde rural Charentais dans sa diversité ? Vous souhaitez accompagner la  création d’entreprise agricole par l’accompagnement des agriculteurs dans leurs projets ? Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller / conseillère Installation 

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    • Du dynamisme, de la curiosité, de l’autonomie
    • Une personne de terrain avec de bonnes capacités d’écoute et de synthèse
    • Des capacités à analyser, à comprendre les demandes des agriculteurs et à les reformuler
    • Une personne organisée ayant une appétence pour le travail en équipe et un très bon relationnel
    • Des connaissances du milieu agricole seraient appréciées
    • Une personne ayant une sensibilité pour les questions de création d’entreprise, d’aides aux agriculteurs 

    QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Flexibilité dans le travail
    • Equipe d’experts
    • Dialogue, confiance
    • Autonomie, initiative
    • Télétravail possible
    • Formations, journées techniques
    • Rémunération brute sur 13 mois selon profil et expérience
    • Avantages sociaux : mutuelle, prévoyance, Plan Epargne Retraite
    • 37h45 – 16 RTT

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    • Animer le Point Accueil Installation (information des futurs agriculteurs sur la création d’entreprise, animation, formation, organisation d’évènements en lien avec l’installation agricole)
    • Accueillir les porteurs de projet 
      • Écouter et échanger sur leur projet
      • Orienter vers les structures partenaires pouvant répondre à leurs interrogations
    • Aider aux décisions appropriées aux besoins et aux attentes
    • Déplacement à prévoir sur tout le département (voiture de service à disposition)

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du Service Entreprises Agricoles.
    Votre interlocutrice privilégiée sera la Cheffe du Service Entreprises Agricoles

    NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT 

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 15/02/2024 par mail à :
    recrutement@remove-this.na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDI_Conseiller(ère)_Installation) ~ Entretiens prévus fin février 2024 ~

    ]]>
    Entreprise agricoleFormation - Emploi
    news-137486Thu, 18 Jan 2024 17:18:00 +0100Un(e) Conseiller(ère) en Agroenvironnement https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/une-conseillerere-en-agroenvironnement-1/SITE D’ANGOULEME (16) - CDD 12 MOIS EVOLUTIF VERS UN CDI - DÈS QUE POSSIBLEQUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de Charente,Etablissement public administratif, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

    Le changement de modèles agricoles, les enjeux climatiques et environnementaux mais aussi le service aux collectivités et aux agriculteurs vous tiennent à coeur ? Vous êtes passionné.e par les thématiques liées à l’agroenvironnement et l’agronomie ? Vous avez une formation supérieure en agriculture et environnement ? Ingénieur agri/agro, Master ou BTS avec expérience

    Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller.ère en Agroenvironnement

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    • Une personne de terrain qui a le goût du contact et qui fait preuve de pédagogie
    • Vos valeurs, votre adaptabilité et votre aptitude à travailler en équipe
    • Des connaissances en agronomie, en certifications environnementales et en agriculture
    • Des connaissances en informatiques (pack office) sont exigées
    • Des connaissances en cartographie

    QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Flexibilité dans le travail
    • Equipe d’experts
    • Dialogue, confiance
    • Autonomie, initiative
    • Télétravail possible
    • Package salarial : salaire sur 13 mois selon la grille des Chambre d’agriculture et selon expérience, 16 RTT, mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, véhicule de service (déplacement à prévoir sur le département)

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    • Accompagner les agriculteurs dans la transition agro-écologique
    • Collaborer avec les collectivités dans la gestion des déchets organiques
    • Réaliser des prestations de services auprès des agriculteurs, collectivités, entreprises ou sociétés industrielles autour des thématiques suivantes :
      • Certifications environnementales (CEC Cognac et HVE)
      • Label bas carbone
      • Plans d’épandage et suivis agronomiques des déchets organiques produits sur les exploitations (effluents d’élevage et de chai/distilleries) et par les collectivités et les industriels charentais (maintenir et développer les partenariats)
    • Contribuer au travail d’équipe pour la conception de projets de la Chambre d’agriculture
    • Contribuer aux activités du service : PAC, valorisation des données, travail collaboratif

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du Service Environnement et Energie.

    NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 19/01/2024 par mail à :
    recrutement@remove-this.na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDD_Conseiller(ère)_Agroenvironnenent)
    ~ Entretiens prévus fin janvier~

    ]]>
    EnergieEnvironnementFormation - EmploiEmploi
    news-137302Tue, 16 Jan 2024 10:56:45 +0100Une formation "Produire du chanvre paille-graine" en Charentehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/une-formation-produire-du-chanvre-paille-graine-en-charente/Vous souhaitez diversifier votre assolement et participer à la démarche de structuration de la filière chanvre en Charente ? Nous vous invitons à participer à la formation sur le chanvre afin de mieux connaître l’itinéraire technique de la culture, les modalités de récolte et de séchage, les étapes de la transformation de la paille et des graines.Avec l'intervention de Hubert Rinaldi, chanvrier et co-fondateur de l’unité de transformation Chanvre Mellois.

    Vous trouverez ci-contre le détail du programme des 4 jours de la formation (5, 12 février, 15 avril, 29 juillet)

    Inscrivez-vous vite ! 
    Lien d'inscription, en ligne : https://forms.gle/FZ8boGmMTDbxtzgK9

    Formations co-portées par la MAB 16, le CIVAM Pays du Ruffecois et le CIVAM Sud Charente, la Chambre d'agriculture de la Charente

     Pour toute précision, n’hésitez pas à contacter : 

    • Alexia ROUSSELIERE, Chambre d'agriculture de la Charente : 06 14 09 36 99 ou alexia.rousseliere@charente.chambagri.fr
    • Stéphanie Gazeau, Charente Eaux : 06 15 37 81 41 ou sgazeau@charente-eaux.fr
    • François Condemine, Charente Eaux : 06 14 68 27 97 ou fcondemine@charente-eaux.fr

    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesGrande cultureVigneCharente
    news-137217Fri, 12 Jan 2024 13:53:58 +0100En 2024 je me forme !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/en-2024-je-me-forme/La Chambre d’agriculture de la Charente propose des formations pour toutes les filières agricoles, de l’installation à la transmission, en passant par le pilotage de l’entreprise. La plupart des formations proposées sont financées par VIVEA, c’est-à-dire gratuites ou à très faible coût pour l’exploitant.

    Alors, qu’attendez-vous pour vous former ? Prenez les temps de consultez le catalogue en ligne.

    146 C’est le nombre de formations réalisées par la Chambre d’agriculture de la Charente en 2023
    1 241 C’est le nombre de stagiaires formés par la Chambre d'agriculture de la Charente en 2023

     

    ]]>
    news-137208Fri, 12 Jan 2024 10:13:45 +0100Plan de souveraineté de la filière fruits et légumeshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/plan-de-souverainete-de-la-filiere-fruits-et-legumes-1/Date limite dépôt des dossiers : 31 décembre 20244 guichets ont été ouverts par France AgriMer permettant  aux intervenants de la filière Fruits et Légumes d'investir dans des agroéquipements innovants. Le dispositif est ouvert jusqu’au 31 décembre 2024 pour le dépôt des demandes d’aide, et dans la limite des crédits disponibles
    Modalité d'attribution du financement 

    sur dossier

    Qui peut en bénéficier ?

    Agriculteur à titre principal, GAEC, EARL, SCEA, sociétés dont l'objet est agricole au sens de l’article L.311-1 du code rural et de la pêche maritime,  exploitations des lycées agricoles, entreprises de travaux agricoles (ETA), multiplicateurs de semences, organismes stockeurs, CUMA, GIEE, instituts techniques agricoles (ITA)  pour leurs activités de stations expérimentales, sociétés coopératives agricoles de type 1 et 2 , OP.

    Procédure d’octroi de l’aide
    • Les demandes d’aide complètes sont déposées sur la téléprocédure dédiée accessible à partir du site internet www.franceagrimer.fr/ avant le 31 décembre 2024.
       
    • Lors de la validation de la demande d’aide dans la téléprocédure, le demandeur, reçoit, par courriel, un accusé de réception valant autorisation d’achat. Cette notification ne préjuge pas de l’attribution d’une aide à l’issue de la procédure d’instruction du dossier.
       
    • Le commencement d’exécution du projet (bon de commande, devis signé, bon de livraison) ne peut pas intervenir avant la date de l’autorisation d’achat sous peine de nullité de la demande d’aide
       
    • La décision d’octroi de l’aide, outre la confirmation de la date d’autorisation d’achat des matériels, des dépenses éligibles, du taux d’aide et du montant maximum d’aide attribuée, précise la date avant laquelle l’achat devra avoir été réalisé au plus tard, ainsi que la date limite de présentation de la demande de paiement.
       
    • Le délai d’exécution est fixé à 18 mois à compter de la date d’autorisation d’achat. Dans tous les cas, la fin de la période d’exécution ne peut pas dépasser le 31 janvier 2026.
       
    • L’aide est versée sous forme de paiement unique après dépôt de la demande de versement de l’aide dans la téléprocédure dédiée. Ce dépôt doit être effectué par le bénéficiaire au plus tard 4 mois après la date de fin d’exécution, soit dans un délai maximum de 22 mois après la date d’autorisation d’achat (hors éventuelle prolongation).
    4 guichets ouverts  avec des montants minimaux de dépenses
    • Serres (dépôt des demandes à compter du 22 décembre) Le montant minimal des dépenses présentées dans la demande d’aide est fixé à 50 000 € HT
    • Vergers (dépôt des demandes à compter du 27 décembre) : Seuil minimal de dépenses éligibles par demande  2 000 € HT
    • Agroéquipements génériques (dépôt des demandes à compter du 3 janvier) : Seuil  minimal de dépenses éligibles par demande 2 000 € HT
    • Matériel spécifique à l'irrigation (à compter du 9 janvier 2024) Seuil  minimal de dépenses éligibles par demande 2 000 € HT

     

    Une liste fermée d’investissements éligibles pour chaque guichet et des taux de subvention différenciés de 20 à 40 %.

    Serres - Cliquez ici pour accéder au matériel éligible et taux d'aide

    Plafond de dépenses éligibles par demande : 500 000 € HT.
    Majoration de l’aide de 10 points pour les nouveaux installés et ou les jeunes agriculteurs  qui détiennent au moins 20 % du capital social de l’entreprise, les CUMA, producteur membre d’une OP ou coopérative

    Ne sont pas éligibles au titre du présent dispositif d’aide :

    • Le matériel d’occasion ; Le matériel acheté par crédit-bail ; Les reprises de matériel ; Les matériels reconditionnés.
    • Les accessoires, les abonnements et options ;
    • La main d’œuvre ;
    • Les investissements déjà financés dans le cadre d’autres dispositifs d’aide, comme ceux proposés dans le cadre des programmes de développement rural régionaux (PDRR) ou du plan stratégique national (PSN), notamment les fonds opérationnels de l’OCM dans le secteur des fruits et légumes.
    Irrigation

    Plafond de dépenses éligibles par demande : maxi200 000 € HT (500 000€HT en CUMA)
    Majoration de l’aide de 10 points pour les nouveaux installés et ou les jeunes agriculteurs  qui détiennent au moins 20 % du capital social de l’entreprise

    Ne sont pas éligibles au titre du présent dispositif d’aide :

    • Le matériel d’occasion ; Le matériel acheté par crédit-bail ; Les reprises de matériel ; Les matériels reconditionnés.- L’achat en copropriété de matériel n’est éligible que pour les CUMA, les GIEE, les ITA, les coopératives et les OP.
    • Les accessoires, les abonnements et options.
    • La main d’œuvre.
    • Les investissements déjà financés dans le cadre d’autres dispositifs d’aide, comme ceux proposés dans le cadre des programmes de développement rural régionaux (PDRR) ou du plan stratégique national (PSN), notamment les fonds opérationnels de l’OCM dans le secteur des fruits et légumes.

    Point de vigilance :

    Tout devis concernant du matériel d’irrigation doit, préalablement au dépôt de la demande d’aide, avoir été soumis à DDT(M)) du département du demandeur et porter son cachet pour être recevable. Une preuve de dépôt en DDT(M) doit être transmise dans la demande d’aide. Afin de permettre cet examen par la DDT(M), le demandeur doit fournir à celle-ci les documents suivants :

    • la localisation des terres irriguées et l'origine de la ressource ;
    • la justification d'un système de mesure, ou que le projet prévoit son installation ;
    • les éléments descriptifs de son projet. Pour une installation déjà existante, ces éléments préciseront les modifications apportées par le projet qui permettront de démontrer l'économie d'eau réalisée.

    Matériel éligible et taux d’aide :

    Ci-dessous la liste du matériel aidé à 30 % du coût  des investissements HT :
    AQUAFOX IRRI (AGRALIS)
    PIVOT France-Pivots (SAS FRANCE-PIVOTS)
    MANO IRRIGEASY(TELAQUA)
    SONDE METEUS(ISAGRI)
    PIVOT ZIMMATIC 9500 équipé d'un système VRI (modulation intra-parcellaire de l’irrigation)
    GAMME ENROULEURS PERROT TR (LINDSAY EUROPE)
    COMSAG (SARL TCSD)
    IRRICROP (Sencrop)
    SONDES DE PILOTAGE de l’irrigation (Weenat)

    Vergers - Cliquez ici pour accéder au matériel éligible et taux d'aide

    Le plafond de dépenses éligibles est fixé par demande à 200 000 € HT.Pour les CUMA, il est fixé à 500 000 € HT.
    Majoration de l’aide de 10 points pour les nouveaux installés et ou les jeunes agriculteurs  qui détiennent au moins 20 % du capital social de l’entreprise, les CUMA, producteur membre d’une OP ou coopérative

    Agroéquipements génériques - Cliquez ici pour accéder au matériel éligible et taux d'aide

    Le plafond de dépenses éligibles est fixé à 500 000 € HT  par demande
    Majoration de l’aide de 10 points pour les demandes portées par les entreprises pour lesquelles des nouveaux installés ou des jeunes agriculteurs (JA) détiennent au moins 20 % du capital social.

    Ne sont pas éligibles au titre du présent dispositif d’aide :
    Le matériel d’occasion, le matériel acheté par crédit-bail, les reprises de matériel, les matériels reconditionnés.

     

    Plus d'infos sur www.franceagrimer.fr/Accompagner/France-2030-Souverainete-alimentaire-et-transition-agroecologique/France-2030-Agriculteurs

     

    Contact France AgriMer : fr2030-fl-investissements@franceagrimer.fr - 01 73 30 20 99

    Votre contact à la Chambre d'agriculture de la Charente : 05 45 24 49 50

    ]]>
    AideGrande cultureLégume
    news-137207Fri, 12 Jan 2024 10:03:25 +0100Demandes d’aides ovine et caprine du 1er au 31 janvier 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/demandes-daides-ovine-et-caprine-du-1er-au-31-janvier-2024/Les demandes d’aides Ovine (AO) et Caprine (AC) sont à faire sur Télépac entre le 1er et le 31 janvier 2024. La règlementation de ces aides ne change pas. Pour l’aide ovine, vous devez détenir au moins 50 brebis éligibles et respecter un ratio de productivité.

    Vous pouvez bénéficier de l’aide ovine nouveau producteur, si vous avez débuté votre activité ovine depuis moins de 3 ans (soit, entre le 1er février 2021 et le 31 janvier 2024).

    L’aide caprine est accessible aux éleveurs détenant au moins 25 chèvres éligibles.

    Pour les deux aides, il faut maintenir l’effectif engagé sur l’exploitation pendant la période de détention obligatoire (PDO) qui s’étend du 1er février au 10 mai inclus.

    Un animal éligible à l’aide ovine est une femelle de l’espèce ovine, qui, au plus tard le 10 mai 2024, a mis bas au moins une fois ou est âgée au moins d’un an et a été maintenue pendant toute la PDO.

    De même, un animal éligible à l’aide caprine est une femelle de l’espèce caprine, qui, au plus tard le 10 mai 2024, a mis bas au moins une fois ou est âgée au moins d’un an et a été maintenue pendant toute la PDO.

    Attention, pour être éligible aux aides caprine et ovine, il faut être reconnu agriculteur actif. Pensez à vérifier que les informations relatives à votre situation sont correctes (accessibles dans les données de l’exploitation de Télépac). Dans le cas contraire, il faudra les modifier.

     

    ]]>
    PACProductions animales
    news-137202Fri, 12 Jan 2024 10:00:45 +0100Eleveurs de vaches allaitantes, laitières et engraisseurs : demandez l’aide bovinehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/eleveurs-de-vaches-allaitantes-laitieres-et-engraisseurs-demandez-laide-bovine/Depuis 2023, l’aide bovine est une prime à l’UGB (Unité Gros Bétail). La déclaration est à faire sous Télépac entre le 1er janvier et le 15 mai 2024 sous l'onglet " Aide bovine Hexagone 2024 ".Vous devez être agriculteur actif et détenir au moins 5 UGB bovines à la date de référence. La date de référence se situe 6 mois après le dépôt de la demande d’aide.
    Les UGB éligibles concernent :
    • les mâles et les femelles présents sur l’exploitation le jour de la demande d’aide et jusqu’à la date de référence. Ces animaux doivent être âgés de 16 mois ou plus à la date de référence.
    • les mâles et les femelles qui ont été vendus pour abattage à 16 mois ou plus pendant la période allant de la date de référence 2023 à la date de référence 2024, à condition d’être restés au moins 6 mois sur l’exploitation. Par ailleurs, ces animaux doivent avoir atteint 16 mois entre la date de référence 2023 exclue et leur date de sortie incluse.

     

    Le nombre global d’UGB payées est plafonné à 120 UGB (avec transparence GAEC) et à 1.4 fois la surface fourragère.

    Il existe 2 niveaux d’aide :

    • Les UGB éligibles au niveau supérieur concernent les mâles de toutes races (dans la limite d’1 mâle par vache éligible) et les femelles de race à viande (dans la limite de 2 fois le nombre de veaux de race à viande nés et détenus au moins 90 jours).
    • Les autres UGB seront primées au niveau de base dans la limite de 40 UGB (avec transparence GAEC).

    Si vous êtes " nouveau producteur " (début d’activité de la production entre le 1er Janvier 2021 et la date de dépôt de la demande d'aide 2024), vous pouvez bénéficier pendant une durée de trois ans, d'une dérogation au plafonnement par le nombre de veaux pour le calcul du nombre de vaches primées. Pour cela vous devez télécharger la preuve de la date de votre début d'activité : enregistrement auprès de l'EdEi, inventaire BDNI…

    ]]>
    PACProductions animales
    news-137174Thu, 11 Jan 2024 15:41:03 +0100Dispositif de soutien financier pour les éleveurs porcins de Poitou-Charenteshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/dispositif-de-soutien-financier-pour-les-eleveurs-porcins-de-poitou-charentes/Fonds de soutien ARPPC et FRISIPP - Fonds Régional Interprofessionnel de Soutien à l’Investissement en Production Porcine.FRISIPP

    Fonds Régional Interprofessionnel de Soutien à l’Investissement en Production Porcine) géré par INPAQ Investissement. Ce fonds est constitué par la contribution de Fonds Publics et Privés.

    Ce fonds est destiné à renforcer les fonds propres des éleveurs en phase d’investissement, par avances :

    • Remboursables sans intérêt
    • Consenties aux groupements de producteurs ou un organisme garant
      • Pour financer des opérations de modernisation / extension
      • Pour participer aux fonds propres lors de création ou de reprise


    Bénéficiaires : éleveurs de porcs de Nouvelle-Aquitaine

    • adhérents d’un groupement de producteurs de porcs ou ayant un organisme garant
    • habilités dans le cadre d’une démarche sous Signe Officiel d’Identification de la Qualité et de l’Origine (SIQO)

    ou relevant d’une démarche de filière à forte image, s’appuyant sur les races
    locales
    et relevant du régime social agricole : MSA.

    Montant : 20% de l’investissement

    Les investissements éligibles seront limités aux investissements de production.

    Plafond d’intervention : 100 000 € d’encours par projet

    Durée : 10 ans dont 2 ans de différé pour les projets en fonds propres
    (Création / reprise / modernisation ou extension)

    Pour bénéficier du FRISIPP, le demandeur doit être adhérent à un groupement qui se portera garant et participera au financement.
    La contribution FRISIPP est financée par différents contributeurs (Ce fonds est constitué par la contribution de Fonds Publics (Conseil Régional,...) et privés (IPRNA, groupement de producteur auquel l'éleveur adhère, la banque sollicitée par l'éleveur, ...).

    Les éleveurs demandant un PCAE peuvent solliciter le FRISIPP pour compléter le financement de leur projet.
    L'éleveur fait une demande de FRISIPP avec l'aide de son groupement.
    Le dossier est étudié en commission FRISIPP.
    Ce dispositif permet de rassurer les banques dans la mesure où le groupement et la filière régionale soutiennent le projet de l’éleveur.

    Fonds de soutien ARPPC

    Créé en 2023 avec des fonds disponibles au sein de l'ARPPC et destiné aux éleveurs de Poitou-Charentes.
    Il est destiné à bonifier le financement accordé par le FRISIPP pour encourager les investissements destinés à améliorer les outils de production, augmenter le nombre de places de porcs pour compenser certains arrêts de production et favoriser l’installation en élevage porcin afin de maintenir les équilibres de la filière, en termes d’approvisionnement en porcs.

    Financement versé sous forme d’avance remboursable aux groupements auxquels adhèrent les éleveurs.

    Bénéficiaires :

    • éleveur ou porteur de projet de modernisation, d’agrandissement ou d’installation en élevage porcin dont le siège de l'exploitation se situe dans la région Poitou-Charentes, adhérents d'une organisation de producteurs ou ayant un organisme garant.
    • éligible au FRISIPP et ayant eu une contribution FRISIPP accordée

     

    Modalités :

    • montant maximum alloué en complément du FRISIPP : 30 000 euros (30 % du montant du financement FRISIPP), remboursement sur 5 ans + différé de 2 ans.
    • montant porté à 60 000 euros maximum dans le cas d’une installation ou reprise d’atelier par un nouvel éleveur.
    • frais de gestion : 1% (chaque remboursement sera majoré d’1% de frais de gestion).
    • éléments finançables : les mêmes que pour le FRISIPP (projets de développement porcin, création, reprise, rénovation...)
    • Possibilité de faire une demande par structure juridique

    Les demandes seront étudiées par une commission ARPPC

    ]]>
    Aide
    news-137045Tue, 09 Jan 2024 08:59:04 +0100Un chai de rêve pour le domaine des Doussaintshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/un-chai-de-reve-pour-le-domaine-des-doussaints/Découverte du domaine viticole des Doussaints à Val-d'Auge, qui vient de moderniser son chai de vendanges et de vinification, avec le conseil technique du service Bâtiment de la Chambre d'agriculture de Charente.En vue de l'installation de son fils, 5ème génération du nom, sur un domaine remontant à 1640, François-Jérôme Prioton a entamé un projet de rénovation de son site de production à Val-d'Auge en 2020. Trois ans plus tard, la construction est réalisée.

    Article à retrouver ci-contre et dans le magazine "Terres de Cognac" de novembre-décembre 2023

    Plus d'infos sur le service Etude en Batiments de la Chambre d'agriculture de la Charente

    ]]>
    BâtimentVigneCharente
    news-136955Thu, 04 Jan 2024 17:43:07 +0100Disparition de Joël BONIFACEhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/disparition-de-joel-boniface/Hommage à Joël BonifaceJoël,

    C’est au nom de l’agriculture et de la ruralité Charentaise, que nous t’adressons ces quelques mots pour saluer ton investissement au service du collectif.

    Joël, tu étais persuadé qu’Agriculture et Ruralité n’allaient pas l’un sans l’autre.

    Là était tout ton combat quotidien aux travers les diverses responsabilités qui étaient les tiennes depuis de nombreuses années et ce double investissement te permettait justement de faire le lien entre ces deux sujets indissociables dont les équilibres ont souvent été fragilisés ces dernières années.

    L’agriculture, tu es tombé dedans dès le plus jeune âge et la passion du métier t’a conduit à y faire une carrière complète et à le défendre comme l’on fait nos parents à l’époque de la culture du tabac et du développement de l’irrigation.

    Au niveau professionnel, ta mission première sur cette terre a été comme tous tes collègues Agriculteurs Français de contribuer par ton travail à fournir une partie de notre alimentation quotidienne mais aussi de façonner nos très beaux paysages charentais au fur et à mesure des saisons et des travaux.

    Tu as en plus produit du plaisir avec le maïs Pop-corn développé par Océalia, la coopérative pour laquelle tu étais administrateur, référent pour le Sud Charente et fier de son développement.

    Depuis 2019 tu faisais aussi partie du Bureau de la Chambre d’Agriculture de la Charente nous avons eu le plaisir de travailler ensemble sur de très nombreux sujets.

    Nous avons toujours oeuvré avec passion et conviction dans l’intérêt du plus grand nombre, nous avons souvent beaucoup travaillé dans l’ombre sur des sujets très compliqués mais ô combien importants pour défendre les valeurs de nos territoires et de nos métiers.

    Joël, tu peux compter sur nous pour continuer à défendre ce bon sens qui a construit notre ruralité et qui nous unis aujourd’hui.

    Les élus de la Chambre d’agriculture de la Charente

    ]]>
    Charente
    news-136908Thu, 04 Jan 2024 09:29:39 +0100 Rencontres Nationales DEPHY Viticulture : Saint-Emilionhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/rencontres-nationales-dephy-viticulture-saint-emilion/Les viticulteurs Charentais se déplacent (table ronde, témoignages, visite terrain, etc)Les Rencontres Nationales DEPHY Viticulture Saint-Emilion auront lieu les 8 et 9 février 2024 au Lycée Agricole de Libourne Montagne, situé au 36 Rte de Goujon, 33570 Montagne.

    Venez découvrir les résultats obtenus au cours des 10 dernières années par le réseau DEPHY Viticulture et explorez les perspectives pour l'avenir.

    Profitez de l'occasion pour échanger avec les viticulteurs de votre région et rencontrer directement les viticulteurs, animateurs et expérimentateurs dans leur environnement.

    Le programme détaillé et les informations d'inscription sont disponibles sur le site internet : https://ecophytopic.fr/dephy/proteger/rencontres-nationales-dephy-viticulture-saint-emilion

    Places limitées : inscriptions gratuites & obligatoires avant le 31 janvier.

    Pour faciliter la participation, la Chambre d’agriculture de la Charente propose un service de bus au départ de Segonzac pour la journée du 8 février.
    Pour vous inscrire, veuillez remplir le formulaire en cliquant ici

    Contact Chambre d'agriculture de la Charente : 05 45 36 34 00

    ]]>
    Viticulteur
    news-136764Thu, 21 Dec 2023 11:53:44 +0100Inscriptions lancées pour les Marchés des Producteurs de Pays 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/inscriptions-lancees-pour-les-marches-des-producteurs-de-pays-2024/Vous êtes agriculteur et vous voulez participer aux MPP en 2024 ? Complétez le formulaire avant le 10 janvier 2024.C’est quoi un Marchés des Producteurs de Pays ?

    Ce sont des marchés festifs qui réunissent uniquement et exclusivement des producteurs locaux, tous engagés au respect d'une charte de bonnes pratiques, garantissant ainsi au consommateur :

    • la qualité fermière des productions ;

    • des produits locaux, de saison et des spécialités de pays ;

    • la qualité des pratiques de production et transformation ;

    • un contact direct avec le producteur ;

    • une transparence sur les pratiques agricoles.

    Ces marchés ont lieu de mi-juin à fin août sur tout le territoire de la Charente les mercredis, jeudis et vendredis à partir de 18h.

    Les visiteurs peuvent faire leurs courses ou rester sur place pour profiter d'un moment convivial en dégustant les produits achetés aux producteurs. Ils apportent leurs couverts, cabas et boîtes de conservation. A vous de proposer des produits prêts à consommer !

    Vous êtes agriculteur et vous voulez participer ?

    1 – Inscrivez-vous sur Pensez Local 16 en cliquant ici - >Les agriculteurs voulant participer aux MPP doivent obligatoirement être inscrits sur le site Pensez Local 16. Toutes les informations concernant la saison 2024 seront dans l’espace personnalisé de chaque participant.

    2 - Complétez le formulaire dédié sur www.pensezlocal16.fr  -> Identifiez-vous en tant qu’agriculteur puis cliquez sur le bouton « Marchés des Producteurs de Pays » et complétez le formulaire avant le 10 janvier 2024.

    Vous avez des questions ?

    N’hésitez pas à contacter Jennifer Léoutre : contact@pensezlocal16.fr ou 06 14 09 33 27

    ]]>
    Circuit court et vente directeMarchés et filières agricoles
    news-136766Wed, 20 Dec 2023 12:02:00 +0100Appel à projet Plan Végétal Environnement (PVE) 2023-2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-plan-vegetal-environnement-pve-2023-2024/Date limite dépôt des dossiers : 15 mars 2024Cet appel à projet vise à soutenir les investissements de matériels agricoles (dont occasion pour certains types de matériels) ayant pour objectifs :
    • L’efficience de l’utilisation de l’eau
    • La suppression de l’utilisation de pesticides
    • La réduction de l’utilisation de fertilisants minéraux.

    Le dépôt de la demande prend la forme d’un formulaire en ligne à remplir sur le site internet Mes Démarches en Nouvelle-Aquitaine (MDNA).

    Retrouvez toutes les infos sur le PVE 2024 et le lien pour déposer votre dossier en cliquant ici

    Les documents utiles sont disponibles en téléchargement en haut à droite.

    Votre contact à la Chambre d’agriculture de la Charente : Nicolas CHASLARD - nicolas.chaslard@charente.chambagri.fr - 05 45 24 49 95

     

    ]]>
    Aide
    news-136510Thu, 14 Dec 2023 14:55:51 +0100Mois de la bio : retour sur les journées techniqueshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/mois-de-la-bio-retour-sur-les-journees-techniques/Autant d'occasion pour les agriculteurs en bio ou en projet d'échanger autour de leurs pratiques, de leurs réussites, difficultés, solutions et perspectives pour leur ferme et pour la filière !En Charente, 8 évènements ont été organisés en novembre dans le cadre du Mois de la bio, par la Chambre d'agriculture de la Charente, Bio Nouvelle Aquitaine et Interbio Nouvelle-Aquitaine.
    Les purins de plantes en maraîchage, le cognac bio, les couverts végétaux en agriculture de conservation des sols et l'installation à plusieurs étaient à l'honneur sans oublier les formations médecines complémentaires en élevage et grandes cultures.

    Les bénéfices des purins et décoction de plantes en maraichage 

    Purins et décoctions de plantes sont des alliés naturels et peu couteux pour le maraîchage. Ces engrais naturels renforcent les plantes cultivées et permettent de réduire les problèmes de culture : moins de sensibilité à la sécheresse, aux ravageurs, aux maladies…
    Les maraichers en agriculture biologique commencent à s’y intéresser en Charente dans un objectif d’optimisation des marges brutes.
    Antoine Clément, encadrant technique de l’association d’insertion Maia Charente, a témoigné des tests qu’il a mené cette année.
    4 plantes ressources  sont à utiliser préférentiellement en mélange et en pulvérisation selon M. Lyphout, maraicher en Dordogne et membre de l’association ASPRO PNPP qui a relaté de nombreuses expériences en maraichage. L’ortie, la fougère, la consoude et la prêle sont des alliés naturels et peu couteux mais nécessitent néanmoins une bonne préparation et un bon matériel d’application.


    Les couverts végétaux en agriculture biologique de conservation

    La visite de l’exploitation de Thierry et Gabriel Charbonnaud à Roullet Saint-Estèphe et de la plateforme d’essais d’OCEALIA ont permis de présenter différentes modalités de semis :

    • Date de semis en post-récolte pour maximiser la période de présence du couvert ou août-septembre selon la pluviométrie
    • Modes d’implantation à la volée ou en plein
    • Profondeurs de semis : superficiel à plus profond
    • Type du couvert : complémentarité des espèces, enrobage de semence, couverture du sol et concurrence contre les adventices, restructuration du sol, vie biologique du sol, valorisation fourragère
    • Méthode MERCI pour quantifier l’azote capté et restitué par les couverts

     

    Une démonstration du test bêche et de différents outils pour évaluer la structure du sol étaient au programme.

    Les participants ont pu s’informer et discuter sur les prérequis de la destruction des couverts. Du matériel de destruction a été présenté, dont un scalpeur présent sur l’exploitation.

    Du côté de la viticulture biologique

    Mrs Rault père et fils ont présenté leur ferme viticole bio. Les participants ont pu échanger autour de l'organisation de l'exploitation pour assurer la protection phytosanitaire et l'entretien du cavaillon.
    La préservation de l'environnement passe aussi par le développement de la biodiversité avec la mise en place de haies pour attirer les auxiliaires.
    Les structures et groupes mettant en avant le bio et les recherches réalisées dans le but de continuellement réduire et améliorer l'usage des produits phytosanitaires ont été présentées.

    Une question sur l’agriculture biologique ? Contactez Anne-Laure VEYSSET - anne-laure.veysset@charente.chambagri.fr - 06 25 64 54 55

     

    ]]>
    Agriculture biologiqueLégume
    news-136392Mon, 11 Dec 2023 16:38:58 +0100Catalogue des formations viticulturehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/catalogue-des-formations-viticulture/Préparez votre année 2024 dès a présentConsultez l'offre des formations viticulture proposées par la Chambre d'agriculture de la Charente et inscrivez vous en ligne.]]>Vigne096-Inst-NAQ-Charentenews-136283Fri, 08 Dec 2023 12:09:03 +0100PAC - Semis d’automne perturbés : quelles conséquences sur mon aide Ecorégime 2024 ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/pac-semis-dautomne-perturbes-quelles-consequences-sur-mon-aide-ecoregime-2024/Les fortes pluies de l’automne ont fortement perturbé les semis de cultures d’hiver. Certains auront la possibilité d’implanter les cultures dès le ressuyage des parcelles, et donc de maintenir l’assolement prévu. Pour d’autres, les parcelles ne seront pas semées avant le 31 décembre, et ce sera un remplacement par des cultures de printemps.Cette substitution de cultures d’hiver par des cultures de printemps peut compromettre votre écorégime 2024 si vous optez pour la voie des pratiques.

    En effet, la voie des pratiques impose un score diversité supérieur ou égal à 4 pour accéder au moins au niveau 1 de l’écorégime (montant 2023 = 40 €/ ha – 60 €/ ha pour le niveau 2 avec un score de 5 ou plus).

    Si vos semis d’automne sont compromis, il est important d’estimer votre score diversité 2024 sur la base de votre assolement modifié. Le tableau ci-dessous vous donne les modalités de calcul de votre score.

    Important : au sens de la PAC, est considérée comme culture d’hiver une culture (céréale, oléagineux, protéagineux …) semée avant le 31 décembre, et ce quelle que soit la variété semée.

     

    Si votre score diversité ne vous permet plus d’atteindre le niveau d’écorégime escompté, peut-être pourrez-vous augmenter votre score en implantant une nouvelle culture au printemps, ou en semant de la jachère (afin d’avoir 5% ou plus des terres arables en jachère ou prairie temporaire et de gagner 2 points).

    Sinon, vous pourrez peut-être obtenir l’écorégime en optant pour l’une des deux autres voies :

    • Voie de la certificationsi vous êtes engagés en certification environnementale ou en Bio
    • Voie des éléments favorables à la biodiversité si vous disposez d’au moins 7% d’infrastructures écologiques et/ ou de jachère sur votre SAU, dont au moins 4% sur terres arables. Les coefficients à utiliser pour le calcul sont rappelés ci-dessous :

    Eléments et surfaces pris en compte pour la BCAE8

    Coefficient 2023-2027

    Jachères mellifères

    1 ha = 1,5 ha

    Jachères non mellifères

    1 ha = 1 ha

    Bordures non productives

    1 ml = 9 m²

    Arbres isolés

    1 arbre = 30 m²

    Arbres alignés

    1 ml = 10 m²

    Haies

    1 ml = 20 m²

    Bosquets

    1 m² = 1,5 m²

    Mares

    1 m² = 1,5 m²

    Fossés non maçonnés

    1 ml = 10 m²

    Murs traditionnels

    1 ml = 1 m²

    ]]>
    PAC
    news-136265Fri, 08 Dec 2023 09:56:03 +0100Dégâts de la faune sauvage : signalez-les sur l’application dédiée !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/degats-de-la-faune-sauvage-signalez-les-sur-lapplication-dediee/L'application "Signaler Dégâts Faune Sauvage" développée par les Chambres d'agriculture permet aux agriculteurs et aux citoyens de signaler les dégâts de la faune sauvage très facilement !Elle permet de géolocaliser les dégâts, de transmettre des photos et d'aider à documenter ces incidents.

    Déclarez maintenant les dégâts causés par les oiseaux et grands gibiers sur vos cultures 2023.

    En plus d'aider les agriculteurs à obtenir une estimation des indemnités des dégâts causés, les signalements permettront d'enrichir une base de données scientifique pour comprendre l'impact de la faune sauvage sur nos exploitations. Ces données serviront à prendre des mesures pour minimiser ces dégâts.

    Les dégâts de la faune sauvage sur les cultures et les élevages sont loin d’être anodins et impactent chaque année les exploitations agricoles. Sans ces nombreuses remontées, nous risquons de perdre le classement « ESOD » (anciennement nuisible) de certaines espèces comme les corvidés, et donc la diminution des périodes de prélèvements. 

    Quelques chiffres (années 2019) montrent l’impact économique des dégâts sur les exploitations agricoles :

    • 40 millions d'euros d'indemnités pour les dégâts de sangliers
    • 20 millions d'euros pour les dégâts de cervidés

    (chiffres APCA)

    L’application est disponible sur les principales plateformes de téléchargement IOS et Androïd.
    Après avoir téléchargé l’application, pour pourrez déclarer vos dégâts et charger les photos de dégâts. Votre N°SIRET vous sera demandé pour finaliser la déclaration de dégât.

    Contact : Nicolas CHASLARD - nicolas.chaslard@charente.chambagri.fr - 05 45 24 49 95



    ]]>
    Charente
    news-135665Wed, 22 Nov 2023 15:33:46 +0100Collecte de pneus usagés ENSIVALOR : inscrivez-vous avant le 27 novembrehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/collecte-de-pneus-usages-ensivalor-inscrivez-vous-avant-le-27-novembre/Une collecte de pneus usagés dans le département est organisée par la FNSEA 16 entre le 04 et le 20 décembre prochains, via le dispositif national ENSIVALOR.Les tarifs

    •    80 € HT / Tonne de pneus pour les adhérents FNSEA 16
    •    90 € HT / Tonne de pneus pour les non-adhérents FNSEA 16

    Les sites de collecte

    C’’est à vous d’apporter vos pneus usagés sur le site de collecte :

    • Coopérative OCEALIA à Confolens
    • Coopérative OCEALIA à La Rochefoucauld
    • Coopérative OCEALIA à Rouillac
    • Coopérative OCEALIA à Salles de Barbezieux
    • Coopérative OCEALIA à Salles Lavalette
    • Coopérative OCEALIA à Verteuil sur Charente

     
    Un planning précis des jours de collecte par site de collecte vous sera transmis dès que votre inscription finale sera enregistrée.

    Il est important que les pneus ne soient pas "sales" (terre), n'aient pas de chambre à air ou de jantes et qu'ils ne soient pas plein d'eau lors du ramassage.

    Comment s’inscrire ?

    Pour valider votre inscription définitive, veuillez retourner les éléments suivants avant le 27 novembre 2023 :

    Contact

    Julie GUILLEBAUD - Animatrice Conseillère FNSEA 16 - 05 45 61 83 53

     

    ]]>
    news-135659Wed, 22 Nov 2023 15:19:19 +0100Vers une filière chanvre en Charente, ça vous intéresse ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/vers-une-filiere-chanvre-en-charente-ca-vous-interesse/Un projet de filière chanvre est aujourd’hui en cours de création en Charente. Plusieurs départements se sont déjà lancés dans l’expérience, c’est aujourd’hui au tour de la Charente ! Ce projet régional est piloté par Chanvre Nouvelle-Aquitaine et Charente Eaux.
    Quel est le projet ?

    Le chanvre est une plante rustique adaptée à de nombreux types de sols et une réponse à de nombreux enjeux actuels : eau, sol, climat...

    Le projet est de développer une filière chanvre locale, ancrée sur le territoire, en synergie avec le tissu économique et apportant de la valeur ajoutée aux agriculteurs. Les débouchés ciblés sont les marchés de l’alimentaire pour la graine et du bâtiment pour la paille en circuits courts.

    Une unité collective de défibrage des pailles permettra au futur groupement agricole de produire lui-même les matières à destination du bâtiment et ainsi conserver la valeur ajoutée.

    La démarche s’appuie sur un travail de capitalisation des savoirs et des expériences réussies en Nouvelle-Aquitaine.

    Envie de rejoindre le projet ?

    Les agriculteurs qui s’inscrivent dans la démarche auront accès à des plans et des modèles économiques existants,  notamment pour la mise en place de l’unité collective de défibrage des pailles qui permettra de produire les matières à destination du bâtiment.
    Ils auront également accès au modèle économique pour la transformation des graines de chanvre (décorticage, pressage, farine).

    Les engagements requis sont les suivants :

    • Etre en mesure de cultiver du chanvre (producteurs en grandes culture ou en polyculture élevage)
    • Investir du temps dans la démarche puis dans le fonctionnement de la chanvrière
    • Etre prêt à investir dans une unité de défibrage collective avec le soutien d’aides publiques
    • Devenir demain co-responsable d’une petite unité industrielle de transformation et s’investir dans son fonctionnement
    • Constituer un groupe solidaire de producteurs
    • Respecter la charte régionale

     

    Pour plus d'information, vous pouvez télécharger le Dépliant (en haut à droite).

    Si vous être intéressé ou souhaitez en savoir plus, contactez la Chambre d’agriculture de la Charente : Alexia ROUSSELIERE - 06 14 09 36 99 - alexia.rousseliere@charente.chambagri.fr

     

     

     

    ]]>
    Grande culture096-Inst-NAQ-Charente
    news-135642Wed, 22 Nov 2023 12:12:27 +0100Intempéries et PAC : la reconnaissance d’un cas de force majeure https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/intemperies-et-pac-la-reconnaissance-dun-cas-de-force-majeure/Les pluies importantes depuis fin octobre, sont susceptibles d’avoir perturbé le maintien ou l’implantation des cultures et couverts, ce qui peut vous empêcher de respecter certaines obligations au titre de la PAC. Le ministère a donc décidé de mettre en place un système de reconnaissance de cas de force majeure.

    Pour la Charente, cela concerne le maintien ou l'implantation des cultures et couverts dans le cadre de :

    la BCAE6 :

    Il s’agit de l’obligation d’assurer une couverture des sols (couverts semés, repousses, cannes et chaumes, mulching) sur les parcelles de terres arables avec une inter-culture longue hors zone vulnérable. Cette couverture doit être maintenue sur une période de six semaines consécutives comprise entre le 1er septembre et le 30 novembre.

    Si vous aviez prévu d’assurer une couverture sur une période incluant des dates postérieures au 20 octobre (par exemple, du 19 octobre au 30 novembre) et que le couvert prévu a été détruit en raison des conditions climatiques,

    OU

    Si vous n’avez pas déclaré de période de couverture car vous pensiez implanter des cultures d’hiver que vous ne serez pas en mesure d’implanter d’ici le 31 décembre,

    vous pouvez demander la reconnaissance d’un cas de force majeure.

    la BCAE 7 :

    Il s’agit de l’obligation de rotation de cultures. Elle prévoit, dans le cas de parcelles conduites en monoculture (maïs en général), la possibilité de respecter le critère pluriannuel en mettant en place chaque année une culture secondaire qui doit être présente au minimum entre le 15 novembre et le 15 février.

    Si vous aviez prévu l’implantation d’une culture secondaire, et que celle-ci a été détruite, n’a pas levé ou que vous n’avez pas pu la semer,

    vous pouvez demander la reconnaissance d’un cas de force majeure.

    PROCÉDURE

    à suivre pour demander la reconnaissance d’un cas de force majeure

    Vous devez faire une demande de reconnaissance de cas de force majeure ou de circonstances exceptionnelles auprès de la DDT de préférence par mail à l'adresse suivante : pac16.ddt@charente.gouv.fr (sinon par lettre recommandée avec accusé de réception)

    Le sujet du mail devra être formalisé de la façon suivante : Dérogation intempéries- votre N°pacage- votre raison sociale

    Cette demande doit être déposée dans un délai de 30 jours ouvrés à partir du 15 novembre.

    Elle devra dans tous les cas contenir :

    • des éléments circonstanciés et justifiés, détaillant les conséquences de l'événement sur l'exploitation ainsi qu'une explication de l'impossibilité technique ou agronomique de respecter les obligations afférentes aux aides de la PAC.
    • la liste des ilots et parcelles concernées par la demande de dérogation

    Une demande – type est téléchargeable ici

    Il est souhaitable de transmettre avec la demande, des photos de préférence géolocalisées et datées illustrant l’impossibilité d'implanter une culture (parcelles impraticables car les sols sont gorgés d'eau ou inondés) ou attestant de l'état du couvert (couvert détruit ou n'ayant pas pu lever.

    Si vous ne maitrisez pas la géolocalisation, vos photos devront dans la mesure du possible montrer des éléments permanents identifiables (poteau téléphonique, maison, forêt, haie, éolienne ....)

    Pour toute question, vous pouvez joindre la Chambre d’Agriculture au 05 45 24 49 49

    ]]>
    PAC
    news-135636Wed, 22 Nov 2023 11:43:18 +0100FERTISOLNA, un projet pour répondre à vos questions sur la fertilité des sols.https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/fertisolna-un-projet-pour-repondre-a-vos-questions-sur-la-fertilite-des-sols/La chambre d’agriculture de la Charente s’est engagée dans un projet régional visant à mettre à disposition des agriculteurs les dernières références sur la gestion de la fertilité des sols (fertilisation, amendements, couverts…). En relation avec de nombreux partenaires (chambre régionale d’agriculture, coopératives et négoces agricoles, instituts techniques), Ce projet a pour objectif de référencer et mettre à disposition de tous (agriculteurs et techniciens) des supports pour favoriser et optimiser le pilotage de la fertilité des sols.

    Ce sujet étant très vaste et complet nous souhaitons orienter nos travaux en fonction des attentes réelles du terrain. C’est pourquoi nous vous proposons de remplir le questionnaire en ligne joint pour nous donner vos besoins en références sur ce sujet.

    Je complète le formulaire en cliquant ici

    L’équipe technique grandes cultures.

    ]]>
    Charente
    news-135519Mon, 20 Nov 2023 16:51:58 +0100Les agriculteurs charentais passent sur CL.TV !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/les-agriculteurs-charentais-passent-sur-cltv/4 témoignages sur les fermes, sur 4 jours de mardi 21 à vendredi 24 novembre, à partir de 17h.Retrouvez :

    - L'équipe du GAEC de la Moulde en plein développement (vaches laitières et production de fromage) - Voir la vidéo
    - Gabriel Charbonnaud, jeune producteur de légumes bio innovant - Voir la vidéo
    - Ludovic Massacret, céréalier agri-communiquant ! - Voir la vidéo
    - Joffrey Mazoin, jeune éleveur d'ovins dynamique - Voir la vidéo


    Et à chaque émission, le restaurant Le Compostelle de Tusson vous proposera une recette avec le produit du jour.


    Visionnez les émissions en direct de Charente Libre TV

     

    ]]>
    096-Inst-NAQ-Charente
    news-135377Thu, 16 Nov 2023 13:48:13 +0100 OFFRE POURVUE :) - Assistant(e)https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/offre-pourvue-assistante/La Chambre Départementale d’Agriculture de la Charente recherche un(e) assistant(e) affecté(e) au Service Entreprise AgricolesMISSIONS

    Rattaché.e à la cheffe de service, vous serez un maillon essentiel pour le bon déroulement des activités du service en mettant en oeuvre une excellente communication avec les agriculteurs, porteurs de projets mais aussi avec l’équipe du service. Vos missions :

    • Assurer l’accueil téléphonique et physique
    • Vérifier et mettre en forme des productions écrites, rédiger des comptes-rendus et des courriers
    • Déposer et suivre les demandes de formations des agriculteurs auprès de VIVEA
    • Assurer le suivi des dossiers installation et de transmission
    • Assurer la prise de RDV et le suivi administratif des déclarations PAC des agriculteurs
    • Assurer la saisie et la facturation des prestations
    • Assurer le suivi administratif des agriculteurs inscrits auprès de la cellule « REAGIR »
    • Appliquer les procédures qualité, structurer l’archivage informatique et papier et proposer des procédures spécifiques en fonction des besoins.

    PROFIL DU CANDIDAT

    • Diplôme BTS ou licence
    • Compétences avérées en secrétariat
    • Aisance en informatique
    • Très bon relationnel
    • Capacité d’adaptation
    • Une première expérience en qualité d’assistante et des connaissances en agriculture seraient appréciées

    APTITUDES REQUISES

    • Vous êtes très à l’aise avec les outils informatiques et (maîtrise absolue d’excel, téléphonie mobile et tablette).
    • Vous possédez de réelles aptitudes en communication orale.
    • Vos capacités d’analyse, d’organisation, de rigueur et d’autonomie seront des gages de réussite dans le contexte de l’accueil.
    • Idéalement vous avez déjà exercé dans un poste similaire.
    • Des connaissances en bases de données et en langage SQL serait appréciées.
    • La réussite sur ce poste passe par une excellente présentation, l’écoute, la capacité d’adaptation et le sens du service pour représenter l’image de la Chambre d’Agriculture de la Charente et contribuer au développement de son activité.

    CONDITIONS D’EMPLOI

    • Flexibilité dans le travail
    • Equipe d’experts
    • Dialogue, confiance
    • Autonomie, initiative
    • Télétravail possible
    • Salaire brut à partir de 1780.47€ sur 13 mois
    • 37h45 – 16 RTT
    • Avantages sociaux : mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, véhicule de service

     

    DATE D’ENTREE EN FONCTION

    Dès que possible

    DEPOT DES CANDIDATURES

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 01/12/2023 par mail à : recrutement@na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDD_Assistante)

    ~ Entretiens prévus en décembre 2023 ~

    ]]>
    news-135073Thu, 09 Nov 2023 16:28:50 +0100Pensezlocal16 facilite l'accès des consommateurs et acheteurs professionnels aux produits locauxhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/pensezlocal16-facilite-lacces-des-consommateurs-et-acheteurs-professionnels-aux-produits-locaux/Plus de 200 producteurs fermiers, un espace dédié aux professionnels.Pensez Local 16 c’est d’abord plus de 200 producteurs fermiers charentais avec plus de 500 produits proposés, sur un site internet unique: www.pensezlocal16.fr. Vous naviguez en toute simplicité pour découvrir les producteurs fermiers charentais. Recherche par nom, par produit ou par mode de distribution, tout est possible (ou presque!)

    Chaque producteur a une fiche de présentation avec ses produits, lieux de vente et offre d’accueil à la ferme.

    Sur le site, les visiteurs ont également accès à une carte des producteurs et boutiques de producteurs, à un agenda des événements locaux en lien avec l’alimentation et l’agriculture, à un blog où on parle alimentation, produits locaux, qualité, agriculture, avec régulièrement des nouveaux articles et recettes!

    Un espace dédié aux professionnels

    Le site internet Pensez-Local 16 intègre un espace d’échanges privé entre les producteurs et tous les professionnels du territoire (collectivités, acheteurs professionnels, entreprises et associations).

    Finies les longues heures de recherches ou de démarchage pour trouver des partenaires commerciaux. Grâce à cet espace, tout le monde peut déposer, en un clic, sa petite annonce.

    Vous êtes à la recherche d’un producteur? Déposez votre annonce.Vous êtes producteur et vous cherchez à proposer vos produits? Cet espace est fait pour vous aussi!

    L’espace pro Pensez local 16 est une opportunité pour chaque professionnel de se créer un réseau et ce, très rapidement.

    Toutes les annonces publiées sont modérées par les équipes de Pensez local 16 à la Chambre d’agriculture de la Charente.

    Pour accéder à cet espace professionnel, c’est simple, rendez-vous sur le site Pensez local 16 et inscrivez-vous gratuitement via l’onglet prévu à cet effet. En quelques minutes, votre espace est créé!

    Pensez local 16 est un projet de la mandature 2020-2025 de la Chambre d’agriculture de Charente. Son objectif: faire de la Charente un territoire fier de manger local. L’idée générale est de faciliter l’accès des consommateurs et acheteurs professionnels aux produits locaux et de démocratiser la consommation des produits charentais tout en valorisant leur qualité et leur diversité.

    ]]>
    Produit fermierAgriculture locale
    news-135076Thu, 09 Nov 2023 16:13:12 +0100Dispositif d’indemnisation exceptionnel cerise et/ou noixhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/dispositif-dindemnisation-exceptionnel-cerise-etou-noix/Date limite de demande : 20 novembre 2023 à 14h00L'Etat a mis en place un dispositif exceptionnel de prise en charge des pertes économiques des exploitations agricoles spécialisées dans la production de cerise et/ou de noix.

    L’aide est fondée sur la prise en charge d’une partie des pertes de chiffre d’affaires (CA) de l’exploitation spécialisée en production de cerise et/ou de noix.

    Qui peut en bénéficier ?

    Exploitant agricole à titre individuel et à titre principal, ou GAEC, EARL, ou une autre personne morale exerçant une activité agricole, spécialisé au moins à 25% en Cerise et/ou Noix et justifiant d'une perte de CA au moins égale à 20% sur l'activité.

    Quel taux d'aide ?

    80 % de la perte de CA éligible

    Comment candidater ?

    La demande d’aide est dématérialisée sur la Plateforme d’Acquisition de Données (PAD) sur pad.franceagrimer.fr/pad-presentation/vues/publique/retrait-dispositif.xhtml?codeDispositif=CERISE_NOIX_2023

    Retrouvez toutes les infos sur le site internet FranceAgriMer www.franceagrimer.fr/Accompagner/Dispositifs-par-filiere/Aides-de-crise/CERISE-NOIX

    Votre contact à la Chambre d'agriculture de la Charente : Léna MASSON - 05 45 24 49 50

     

    ]]>
    Aide
    news-135068Thu, 09 Nov 2023 15:44:25 +0100Ouverture des inscriptions pour le Concours Général Agricole 2024https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/ouverture-des-inscriptions-pour-le-concours-general-agricole-2024/ Faites découvrir votre savoir-faire au niveau national !Les inscriptions au Concours Génaral Agricole (CGA) des produits viennent d'ouvrir, candidatez rapidement !

    Jusqu'au 22 novembre pour les volailles, apéritifs, bières, charcuterie, confitures, crèmes de fruits et pâtes à tartiner, jus de fruits, miel et hydromel, produits laitiers, produits issus de palmipèdes gras.

    Jusqu'au 11 décembre pour cidres et poirés, eaux-de-vie (sauf Armagnac et Alsace), épices, huiles de noix, produits de l'aquaculture, mistelles (vins de liqueurs et pommeaux), rhums et punchs, viandes.

    Jusqu'au 8 janvier pour les produits oléicoles.

    Les inscriptions pour le concours des vins ouvriront prochainement.

     

    Le Concours Général Agricole se tiendra du 24 février au 3 mars 2024 à Paris, pendant le Salon International de l'Agriculture (page officielle)

    Le CGA c'est le goût avantrécompense la qualité des meilleurs produits du terroir.

    Accédez à l'espace candidat ici

    Contact : produits@concours-general-agricole.fr

     

     

    ]]>
    news-134942Mon, 06 Nov 2023 17:11:30 +0100 Vols de tracteurs, alerte lancée par la gendarmerie en Charentehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/vols-de-tracteurs-alerte-lancee-par-la-gendarmerie-en-charente/Plusieurs vols de tracteurs ont eu lieu ces derniers jours dans la région, dont deux en Charente.Nous vous recommandons de faire preuve de la plus grande vigilance. Si vous en avez la possibilité, fermez les hangars et surtout ne laissez pas vos clés de contact sur le véhicule. En cas de vol, contactez immédiatement la gendarmerie (Appel 17) et ne touchez à rien.
    Rappels de sécurité
    • Ne pas laisser les clefs sur les tracteurs.
    • Si possible enfermer les tracteurs dans les garages ou les hangars.
    • Ne pas laisser les tracteurs au champs la nuit ou entre midi et deux.
    • A la veille des travaux hivernaux, ne pas laisser les clefs dans les voitures au bord des champs.
    • En cas de vol : ne rien toucher et appeler immédiatement le 17

     

    Crédit photo : Gendarmerie du Val d'Oise

    ]]>
    Productions animalesGrande cultureVigne
    news-103595Mon, 06 Nov 2023 15:45:00 +0100C'est le mois de la bio !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/cest-le-mois-de-la-bio-1/Du 3 au 30 novembre, c'est le mois de la bio ! Des rencontres avec les acteurs de l'agriculture biologique et ses filières sont organisée dans toute la Nouvelle-Aquitaine.Le mois de la Bio, ce sont des rencontres sur le terrain avec tous les acteurs de la filière bio, des formations, des visites d’exploitations, dans tous les départements de la Nouvelle-Aquitaine. Ces journées sont réservées aux agriculteurs et futurs agriculteurs.

    Retrouvez le programme en Charente en cliquant ici

    ]]>
    Productions animalesGrande cultureVigne096-Inst-NAQ-Charente
    news-134717Fri, 27 Oct 2023 14:57:36 +0200La Charente dans le périmètre réglementé de la MHE (Maladie Hémorragique Epizootique)https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/la-charente-dans-le-perimetre-reglemente-de-la-mhe-maladie-hemorragique-epizootique/Depuis jeudi 26 octobre, la quasi-totalité du département de la Charente passe en zone réglementée par la découverte de cas en Gironde (périmètre de 150km). Cette maladie concerne les bovins, ovins, caprins et cervidés d‘élevage.

    La liste définitive des communes charentaises concernées sera disponible très prochainement sur le site internet de la Préfecture de la Charente : www.charente.gouv.fr/Actualites/Maladie-hemorragique-epizootique-MHE

     

    Les mesures de prévention s'appliquent donc dans ces les communes réglementées :

    Gestion des mouvements en France :

    De Zone Réglementée (ZR) vers Zone réglementée (ZR) : mouvements des animaux libres

    De Zone Indemne (ZI) vers Zone Indemne (ZI) : mouvements des animaux libres

    De Zone Réglementée (ZR) vers Zone Indemne (ZI) :

    • à destination d'un abattoir : abattage sous 24h de l'animal et désinsectisation des moyens de transports (pas des animaux car temps d'attente pour rémanence produit).
    • à destination d'un élevage ou d'un centre de rassemblement : pour chaque animal, protection par un insecticide au moins pendant 14j, puis seulement PCR à partir de ce délai, et départ de l'animal dans les 7j max suivant le prélèvement sanguin. Attestation de désinsectisation et analyse doivent accompagner l'animal. Désinsectisation du véhicule avant départ.
      L'analyse PCR de mouvement n'est pas pris en charge par l’État.

    De Zone Indemne vers Zone Réglementée :
    Les animaux entrant en zone réglementée acquiert le statut de la ZR et doivent répondre aux exigences des mouvements prévus.

    Gestion des mouvements en UE et à l'export :

    Espagne :
    Toute l'Espagne est en zone réglementée sauf Baléares et Iles Canaries

    • Mouvement possible de ZR en France vers les zones non indemnes à condition que les animaux ( BV/OV/CP) ne présentent pas de signes cliniques de MHE lors du chargement dans les camions (attestation vétérinaire).
    • Mouvement possible de ZR en France  vers les îles Baléares et Canaries sous réserve des conditions suivantes : désinsectisation des animaux au moins pendant 14 jours avant réalisation d’analyses PCR (PCR dans les 7 j avant départ) + désinsectisation des moyens de transport

    Italie :

    • Mouvements de BV, OV, CP de ZR française vers ZI Italie possibles sous réserve des conditions suivantes : désinsectisation des animaux au moins pendant 14 jours avant réalisation d’analyses PCR (PCR dans les 7 j avant départ) + désinsectisation des moyens de transport + absence de signes clinique

     

    Vous trouverez plus de détails sur le site de la préfecture de la Charente (notamment pour la certification à l’export des animaux issus de la ZR mais allotés en ZI) : www.charente.gouv.fr/Actualites/Maladie-hemorragique-epizootique-MHE

    Pour toute question particulière n’hésitez pas à contacter Ted16-GDS au 05 45 23 71 25 ou la DDETSPP au 05 16 16 62 00 ou ddetspp-spae@charente.gouv.fr, et à prévenir votre vétérinaire sanitaire en cas de suspicion de cas cliniques.


    Qu’est ce que la MHE ?

    C’est une maladie présente en Europe depuis un an environ, véhiculée par un moucheron. Elle touche assez gravement les cervidés, un peu les bovins, et sur les ovins les retours sont encore peu nombreux pour en connaitre l’impact. Même si la mortalité est minime chez les bovins, elle peut impacter les performances techniques du cheptel.

    Retrouvez l’ensemble des informations techniques via Ted16GDS, sur la page « sanitaire » du site internet de la Chambre d’agriculture www.charente.chambre-agriculture.fr/produire/productions-animales/sanitaire/


     

     

     

     

    ]]>
    Productions animales096-Inst-NAQ-Charente
    news-134673Thu, 26 Oct 2023 15:03:08 +0200Lutter contre les foreurs du maïs ça s’anticipe !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/lutter-contre-les-foreurs-du-mais-ca-santicipe/En septembre la Chambre d’agriculture de la Charente a prospecté une quinzaine de parcelles de maïs dans tout le département, en partenariat avec la FREDON Nouvelle-Aquitaine.Les observations ont permis de noter les attaques de pyrales et sésamies, sur tiges et épis, ainsi que le nombre de larves total ou ayant atteint le stade leur permettant de passer l’hiver (graphique 1).

    Cette prospection à l’automne a pour objectif principal d’évaluer le niveau d’attaque et d’infestation par les pyrales et les sésamies ainsi que de cartographier le risque potentiel de ces ravageurs pour la prochaine campagne de maïs (en 2024).

    Les années se suivent et ne se ressemblent pas !

    Cette année, les conditions climatiques du printemps ont aussi bien retardé le développement des maïs que l'arrivée des papillons de pyrales et sésamies. Le froid de ce début de campagne maïs a provoqué un retard dans les vols de foreurs. Les premières captures ont été enregistrées début mai pour les sésamies et mi-mai pour les pyrales.

    Les températures plus estivales de la fin du mois de mai ont été plus favorables au développement des foreurs, dont les pics, moins intenses et légèrement décalés par rapport aux années précédentes, ont été atteints la première semaine de juin pour la sésamie et mi-juin pour la pyrale. Les premières attaques de sésamies en pieds de pontes ont été signalées vers la mi-juin. Fin de la première décade de juillet les jeunes larves baladeuses de pyrales et sésamies étaient présentes dans de nombreuses parcelles et les conditions climatiques étaient favorables à leur développement et à l’émergence d’une nouvelle génération de papillons.

    Pour rappel : Le BSV (bulletin de santé du végétal) est le rapport privilégié pour suivre l'avancée des vols en cours de campagne. Cela permet de décider, ou non, d'une intervention et si nécessaire de positionner plus finement les traitements ou les poses d’auxiliaires (trichogrammes).


    Graphique 1 : Pourcentage d’attaque des foreurs sur tige et épi par ex-canton en 2023

    Sur les résultats obtenus (graphique 1), une variabilité importante est notée d’une parcelle à l’autre et d’un secteur géographique à l’autre. Une première analyse des données montre que les attaques sont en général modérées avec près de 45% d’attaques sur tiges et 33% sur épis.
    Sur ces épis, quelques attaques de fusariose ont été observées.

    En comparaison avec la dernière campagne d’observations (2021), ces attaques sont en légère augmentation (graphique 2).

     

    Graphique 2 : Pourcentage d’attaque des foreurs sur tige par ex-canton de 2015 à 2023

     

    La variabilité des attaques sur tiges s’explique essentiellement par le nombre moyen de larves par plante (pyrale ou sésamie de tous stades). Cette année ce nombre ne dépasse pas 1 individu par plante (graphique 3).

     

    Graphique 3 : nombre moyen de larves par tige et par ex-canton en 2023

    Pyrale et sésamie réalisent quasiment chaque année deux générations. C’est la deuxième génération qui fait les principaux dégâts économiques et sanitaires.

    Cette année, dans le sud du département, ce sont encore principalement des larves de première génération (populations de larves hivernantes L4, L5, de grosse taille) qui ont été retrouvées aussi bien pour la sésamie (0,27 larves/pied), que pour la pyrale (0,05 larves/pied). Une fois l’hiver passé ce sont ces populations qui pourraient être à l’origine d’attaques sur les futurs maïs (année N+1). Dans le nord du département, la sésamie a montré le même comportement, avec plus de présence de larves de première génération (0,16 larve par plante). Par contre la pyrale était représentée par plus de larve de deuxième génération (0,15 larve par plante).

    Pour observer une mortalité significatives des foreurs il faudrait un hiver très rigoureux : plusieurs jours consécutifs à - 7° C pour toucher les larves de sésamies dans les tiges ou à - 12° C pour les larves de sésamies à l’abri dans les pivots des maïs. Quant aux pyrales, moins sensibles au froid hivernal, elles peuvent résister jusqu’à des températures de -20° C. En Charente les conditions climatiques seules n’auront donc pas d’influence sur la gestion des populations larvaires.
     


    Quelle gestion à prévoir ?

    Les conditions climatiques n’ayant que peu d’impact sur la gestion des larves, il est nécessaire d’adopter une gestion anticipative de ces foreurs pour limiter les pertes qu’ils peuvent occasionner (environ 7% pour une infestation d’une larve par pied).

    Sur les parcelles impactées par les ravageurs cet été, il est important de broyer et enfouir les résidus pour réduire le stock de larves et limiter ainsi la pression des ravageurs l’an prochain. Le broyage systématique fin et au ras du sol réalisé tôt après la récolte avec un broyeur à axe horizontal permet de détruire les larves ou de les exposer au froid et aux prédateurs. Cette intervention peut permettre d’éliminer 50 à 70 % des larves. Attention, le broyeur sous bec des moissonneuses n’a pas une efficacité suffisante en comparaison à un passage spécifique de broyeur post récolte.

    L’incorporation des résidus est la seconde étape indispensable qui réduit encore les chances de survie des larves. Le labour, permettant d’enfouir à une plus grande profondeur, sera plus efficace que les autres techniques de travail du sol.

    D'autres stratégies de lutte, utilisées en végétation, peuvent aussi permettre de contrôler l'impact de ces ravageurs. Il s'agit de solutions curatives qui consistent à protéger le maïs avec des insecticides ou des biocontrôles comme l’application de trichogrammes en début de vol de papillons de pyrales pour viser les premières pontes. Pour rappel dans les situations à risques pyrale et sésamie, comme en Charente, il reste difficile de viser à la fois les pyrales et les sésamies de façon optimale en un seul et même passage puisque les périodes d’application des ravageurs est décalée. La date de traitement ne coïncidant pas il est souvent constaté un manque d’efficacité sur un des deux ou les deux ravageurs.

    L’utilisation de biosolutions (comme le Dipel DF, Xentari, Mezalid, le saccharose …) serait également une piste. Les pyrales du maïs sont sensibles au taux de sucre dans la sève : des applications foliaires de sucre montreraient une efficacité sur la pyrale du maïs.


     

     

    ]]>
    Grande culture
    news-134650Thu, 26 Oct 2023 14:28:42 +02001er cas de WEST NILE en Charente sur un équidéhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/1er-cas-de-west-nile-en-charente-sur-un-equide/Un premier cas de West Nile sur un cheval a été détecté le 19/10/23 à Mérignac en Charente. Des premiers cas ont été détecté cet été en Charente-Maritime et Gironde également chez les chevaux et les humains.Cette maladie était présente jusque-là uniquement dans le Sud Est de la France. Le virus de cette maladie est transmis par les moustiques, infectés par les oiseaux. Cependant, il n'y a pas de transmission entre les chevaux et les humains via le moustique.

    Les symptômes chez le cheval sont des épisodes de fièvre parfois accompagnés de signes neurologiques (ataxie, trouble de la démarche, hypersensibilité à la lumière). Si dans la majorité des cas on observe une guérison au bout de quelques semaines, la maladie peut parfois entraîner la mort de l'animal dans les cas les plus graves (30% des cas avec troubles neurologiques). A ce jour il n'y a pas de traitement spécifique pour la maladie, le traitement consiste à soulager les symptômes. Un vaccin est disponible et assure une bonne protection. La prévention consiste à limiter l'exposition aux moustiques et à éviter autant que possible les zones d'eau stagnantes qui favorisent leur développement (abreuvoirs, marres, étangs...).

    Je consulte le site IFCE qui décrit précisément la maladie (transmission, symptômes, traitement et prévention) en cliquant ici

    ]]>
    EquinCharente
    news-134600Wed, 25 Oct 2023 18:26:07 +0200L’agriculture Charentaise (Chambre d’agriculture de la Charente, FNSEA, JA, Aquanide16, ASA Aume Couture) ne cédera pas à la terreur !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/lagriculture-charentaise-chambre-dagriculture-de-la-charente-fnsea-ja-aquanide16-asa-aume-cou/Ces derniers jours, une réserve d’eau a fait l’objet d’une destruction par lacération, à Tusson en Charente. Nous dénonçons cet acte odieux de vandalisme perpétré sur les outils de travail des agriculteurs par une poignée d’extrémistes radicalisés au nom d’une idéologie infondée. Nous apportons notre soutien sans faille aux six fermes et vingt personnes visées par cette agression. Nous appelons au sursaut citoyen pour refuser ce climat de terreur et ces actes de destruction. La solidarité de tous, élus de la République en tête, est indispensable à l’avenir de nos territoires. Nous appelons chacun à condamner ces actes et apporter son soutien. Cette réserve d’eau est intégrée au territoire depuis 13 ans et sécurisait les cultures et les élevages de six exploitations. Aujourd’hui l’avenir de ces six fermes est en péril. Comment justifier l’attaque d’agricultrices et d’agriculteurs qui font un travail remarquable pour produire notre alimentation ? Pourquoi priver d’accès à l’eau à une agricultrice récemment installée en agriculture biologique ? Pourquoi priver deux élevages d’assurer l’alimentation de leurs animaux ? Pourquoi couper dans son élan un jeune agriculteur, qui développe des plantations d’asperges, de pomme de terre et autres légumes vendus sur le département ? Pourquoi agresser une exploitation engagée dans l’agroécologie  ?...

    La profession agricole fait front. Elle est solidaire de ceux qui vivent ce traumatisme. Nous ne laisserons jamais le découragement s’installer. En attaquant cet outil, les agresseurs s'en prennent directement à tous les agriculteurs et aux citoyens du territoire. Ces délinquants devront en répondre devant la justice. Nous appelons l’Etat à mobiliser tous les moyens nécessaires pour retrouver et condamner les auteurs !

    Dans la démocratie qui nous est chère et que nous défendons, il n’y a pas de place pour les violences physiques et psychologiques. Toutes les organisations, qui cautionnent, suscitent ou organisent la contestation, doivent assumer leurs responsabilités devant la justice. Nous ne laisserons plus rien passer !

    Contacts presse : 
    Christian Daniau – Président de la Chambre d’agriculture de la Charente – 06 33 86 32 78
    Guillaume Chamouleau – Vice-président de la Chambre d’agriculture de la Charente – 06 64 36 42 42
    Sandrine Cazaux – Communication de la Chambre d’agriculture de la Charente – 06 25 06 36 71
     

    Téléchargez le communiqué de presse.

    ]]>
    096-Inst-NAQ-Charente
    news-134670Wed, 18 Oct 2023 15:19:00 +0200PLUi de Grand-Cognac – Ouverture de l’enquête publique le 23 octobrehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/plui-de-grand-cognac-ouverture-de-lenquete-publique-le-23-octobre/L'enquête publique du PLU intercommunal (PLUi) de Grand Cognac s’ouvre du 23 octobre au 1er décembre.Ce document définit notamment les possibilités de construction de l'habitat, des bâtiments agricoles, des bâtiments à usage commercial ou industriel et les secteurs protégés de toute construction. Il présente des spécificités liées aux besoins de la filière viticole. La Chambre d'agriculture de la Charente encourage tous les agriculteurs de ce territoire à consulter ce document et à porter si nécessaire ses remarques dans le registre prévu, avant que le PLUi devienne applicable pour les 10 années à venir.

    ]]>
    Vigne
    news-134023Mon, 16 Oct 2023 14:21:52 +0200Les principaux dispositifs d’aides aux agriculteurshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/les-principaux-dispositifs-daides-aux-agriculteurs-1/Récapitulatif des principaux dispositifs d'aides FranceAgriMer et PCAE (Plan de compétitivité et d'adaptation des exploitations agricoles) disponibles pour les agriculteurs.Téléchargez le document en cliquant ici

     

    Contact PCAE Chambre d'agriculture de la Charente : Nicolas CHASLARD - 06 07 76 91 58

    ]]>
    PCAEAideProductions animalesLégumeVigne
    news-133985Fri, 13 Oct 2023 15:54:48 +0200Participez aux Gastronomades sous les couleurs d' #AimeTonAgrihttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/participez-aux-gastronomades-sous-les-couleurs-d-aimetonagri/Vous êtes agriculteur, passionné et aimez partager et parler de votre métier ?#AimeTonAgri recherche des ambassadeurs pour les Gastronomades qui auront lieu les 24, 25 et 26 novembre à
    l’Espace Carat.

    Votre mission? Échanger avec les visiteurs, expliquer votre métier d'agriculteur ou d'acteur dans la vie agricole du département !

    Vous pouvez venir pour 2h, une demi-journée ou une journée entière selon vos disponibilités.

    Toutes les filières et métiers agricoles sont les bienvenus ! Moment convivial assuré !

    Vous êtes intéressé ? Vous avez des questions ? Contactez Jennifer LEOUTRE au 06 14 09 33 27 ou par mail jennifer.leoutre@charente.chambagri.fr

    ]]>
    096-Inst-NAQ-Charente
    news-137492Fri, 13 Oct 2023 09:44:00 +0200Alternatives aux herbicideshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/alternatives-aux-herbicides/Retours des journées "rallye transfert" Nouvelle-Aquitaine avec 2 vidéos sur la pratique des couverts végétaux en lien avec les problématiques de gestion du sol.Après la vidéo de lancement du projet, retrouvez les 2 nouvelles vidéos proposées par les partenaires du projet RALLYE TRANSFERT Dordogne ! Plus techniques, elles sont axées sur la pratique des couverts végétaux en lien avec les problématiques de gestion du sol, et répondent à 2 objectifs complémentaires :
    • La 1ère vidéo, Couverts et sols, une approche globale pour plus de réussite ! sensibilise aux bénéfices des engrais verts, et à la démarche à suivre pour démarrer cette pratique : établir un diagnostic de son sol pour identifier les besoins, se former sur les couverts avant d’opter pour la mise en œuvre d’un couvert qui fonctionne localement, et rejoindre un groupe d’agriculteurs pour échanger sur ses pratiques.
    • La 2ème vidéo, Couverts et sols, quelles solutions de gestion adaptées ? met l’accent sur des aspects opérationnels : objectif recherché et mode de destruction des couverts adapté, intérêt de l’auto-construction de matériel (semoir…), pâturage ovin & bovin des intercultures.


    Retrouvez toutes les informations du RALLYE TRANSFERT NOUVELLE-AQUITAINE : diffuser ensemble les alternatives aux herbicides, sur https://bit.ly/rallye-transfert-na 

    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesGrande cultureVigneCharente
    news-133977Fri, 06 Oct 2023 15:23:00 +0200La société COLAS propose de la terre naturellehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/la-societe-colas-propose-de-la-terre-naturelle/La société COLAS propose de donner de la terre naturelle dans le cadre d'un chantier de 4 ans sur Cognac / Angoulême. Au total 380.000 tonnes de terre naturelle sera disponible.

    Si vous êtes intéressé, contactez le 07 64 47 87 77.

    ]]>
    news-132714Mon, 18 Sep 2023 10:27:45 +0200PROLONGATION de l'aide complémentaire du Fonds d'urgence biohttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/prolongation-de-laide-complementaire-du-fonds-durgence-bio/Le dispositif d’aide complémentaire du Fonds d'urgence bio est prolongé au 29 septembre 2023 à 14hL’État renforce son soutien aux exploitations AB en difficulté financière, avec la mise en place d’une aide complémentaire au Fonds d'urgence BIO 2023. Les demandes sont ouvertes du 16 août 2023 au 29 septembre 2023.
    L'objectif de ce plan de soutien est d’aider les exploitations en agriculture biologique face à la conjoncture que rencontre la filière AB.

    Date limite de dépôt

    Le vendredi 29 septembre 2023 à 14h

    Critères d’éligibilité

    • Etre une petite ou moyenne entreprise (PME).
    • Détenir un certificat "agriculture biologique" (certifié ou en conversion) valide sur l’ensemble des productions et surfaces.
    • Avoir subi une perte d’EBE d’au moins 20% entre les exercices comptables 2022/2023 et la moyenne des exercices de référence. 2022/2023 : dernier exercice clos entre juin 2022 et mai 2023. Exercices de référence : les deux exercices comptables clôturés entre le 1er juin 2018 et le 31 mai 2020.
    • Avoir subi une dégradation de trésorerie d’au moins 20% entre les exercices comptables 2022/2023 et la moyenne des exercices de référence.
    • Les exploitations ayant déjà bénéficié du fonds d’urgence BIO 2023 sont éligibles à cette nouvelle aide. Les montants déjà perçus seront déduis du montant de l’aide.

    Le détail des conditions d’éligibilité et notamment celles concernant les nouveaux installés ou exploitations au micro-BA sont disponibles sur le site de FranceAgriMer.

    Montant de l’aide

    50 % de la perte d’EBE, avec un seuil minimum d’aide de 1 000 €.
    Un stabilisateur budgétaire pourra être appliqué en cas de dépassement de l’enveloppe financière.

    Comment et où ?

    Une attestation établie par un comptable (modèle disponible sur FranceAgriMer) est nécessaire pour demander l’aide, y compris pour les exploitations au micro-BA sans comptabilité.
    Dossier à remplir sur la plate-forme d’acquisition des données de FranceAgriMer jusqu'au 29/09/2023 à 14hen cliquant ici

    Contact : Léna MASSON – lena.masson@charente.chambagri.fr - 05 45 24 49 25

    ]]>
    Agriculture biologiqueAideCharente
    news-132606Thu, 14 Sep 2023 14:54:54 +0200Témoignage des soeurs CONTEhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/temoignage-des-soeurs-conte/Agri-tourisme, vente directe et Bienvenue à la ferme : les plus-values pour mon exploitationAnne-Laure et Blandine Conte de la SARL Conte filles accueilleront les producteurs sur leur exploitation le 7 novembre lors de la journée « Solutions Bienvenue à la ferme » à Chillac.
    Les deux soeurs ont repris l’exploitation familiale et cessé leurs activités extérieures lorsque leurs parents ont pris leur retraite. Elles se sont formées, car le métier évolue rapidement et elles produisent actuellement pineau, cognac, vins, pétillants de raisin.


    « Nous étions attachées à ce lieu de notre enfance et prenons plaisir à travailler ensemble avec ma soeur. Nous souhaitions pérenniser l’entreprise familiale, apporter une autre vue pour emmener nos produits « plus loin », notamment avec la vente directe.

    Nous organisons des visites oeno-touristiques, travaillons avec des cavistes, des distributeurs… Nous sommes complémentaires avec ma soeur : j’aime la mise en bouteille et la mise en marché, Anne-Laure préfère le travail en chais. Nous trouvons une flexibilité dans nos activités.

    Nous avons adhéré à la marque « Bienvenue à la Ferme » (BF) en 2013. Ça nous a permis de rencontrer d’autres producteurs ayant le même état d’esprit que nous : créer de la valeur ajoutée à nos produits et qui ont une certaine « authenticité ». Cette marque nous permet de partager nos expériences et de créer un maillage de relations professionnelles sur le territoire. Avant, nous nous connaissions de nom seulement, ici on discute et on échange, car au quotidien nous sommes pris dans nos activités.

    Le 7 novembre aura lieu « Solutions Bienvenue à la ferme », le 2ème rendez-vous ouvert à tous les professionnels de l’accueil à la ferme. Nous accueillerons et ferons visiter notre exploitation à l’occasion de cette journée. J’avais beaucoup aimé les ateliers du dernier forum, et nous cherchons toujours des idées pour faire vivre la ferme, créer de l’évènementiel. Les visites que nous réalisons sont rodées, mais nous voulons apprendre à construire un évènement.

    Le thème de cette année est le tourisme - accueil à la ferme, mes attentes sont de comprendre le profil des vacanciers, qui évolue sans arrêt et veulent vivre « une expérience ». C’est important de répondre à une offre touristique, aux attentes de ces consommateurs, tout en faisant la promotion des produits et du territoire.

    Si je devais donner un conseil à un producteur qui hésite ?
    Tout d’abord c’est un moment convivial avec une réelle richesse d’échanges. Le tourisme est un axe de rentabilité des exploitations, une porte d’entrée vers autre chose. Cette journée permettra aussi de capitaliser sur cette douceur de vivre charentaise, que l’on oublie trop souvent de mettre en avant 
    ».

    Plus d'infos sur l'évènement du 7 novembre

    ]]>
    Charente
    news-132458Mon, 11 Sep 2023 15:55:45 +0200Journée "Solutions Bienvenue à la ferme"https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/journee-solutions-bienvenue-a-la-ferme/Encore une semaine pour vous inscrire au repas. Pensez à vous inscrire au repas avant le 23 octobre !Vous êtes
    • agriculteurs avec une activité d'accueil à la ferme (boutique à la ferme, animations, accueil, hébergements sur l'exploitation, etc.) ou en projet
    • ou acteurs du tourisme

    Inscription ICI

    ]]>
    Charente
    news-132415Fri, 08 Sep 2023 16:22:00 +0200 OFFRE POURVUE :) - Conseiller(ère) environnementhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/offre-pourvue-conseillerere-environnement/SITE d’ANGOULEME (16) - CDD 12 MOIS - DÈS QUE POSSIBLEQUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de Charente, Etablissement public, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

    Vous souhaitez accompagner les agriculteurs dans la transition agricole ?
    Vous aimez aider, conseiller, convaincre ?
    Vous souhaitez contribuer à l’épanouissement de l’agriculture ?

    Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller.ère environnement.

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    • Une personne de terrain qui a le goût du contact et qui fait preuve de pédagogie
    • Vos valeurs, votre adaptabilité et votre aptitude à travailler en équipe
    • Des connaissances en certifications environnementales, en viticulture, en botanique et en biodiversité fonctionnelle
    • Des connaissances en informatiques (pack office) exigée
    • Des connaissances en cartographie seraient un plus
    • Une personne de formation supérieure en agriculture ou environnement

    QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Flexibilité dans le travail
    • Equipe d’experts
    • Dialogue, confiance
    • Autonomie, initiative
    • Télétravail possible
    • Package salarial : salaire sur 13 mois, 16 RTT, mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, véhicule de service (déplacement à prévoir sur le département)

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE

    • Assurer les formations d’autodiagnostic niveau 1
    • Accompagner les viticulteurs vers la certification environnementale Cognac ou HVE
    • Assurer les audits de certification
    • Participer à la conception de nouvelles prestations en lien avec la certification

    AMENAGEMENT PARCELLAIRES/AGROFORESTERIE

    • Accompagner les viticulteurs pour l’aménagement du parcellaire afin de répondre aux enjeux ZNT (réaliser des schémas de plantations de haies)
    • Contribuer à l’animation de la Charte riverains

    CONTRIBUER AU TRAVAIL D’EQUIPE POUR LA CONCEPTION DE PROJETS CHAMBRE AGRICULTURE

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du Service Environnement et Energie. Votre interlocutrice sera Mme Audrey TRINIOL, Cheffe du Service. 

    NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT 

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 15/09/2023 par mail à :
    recrutement@remove-this.na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDD_Conseiller(ère) Environnement)
    ~ Entretiens prévus fin septembre ~

    ]]>
    EnergieEnvironnementFormation - EmploiEmploi
    news-132412Fri, 08 Sep 2023 15:48:00 +0200Accompagner votre installation, c’est notre métierhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/accompagner-votre-installation-cest-notre-metier/Les conseillers installation de la Chambre d’agriculture proposent un accompagnement tout au long du projet d’installation. L’objectif est de structurer ce projet et cela passe par du conseil, une aide aux démarches administratives, des alertes et le recours aux experts… le tout coordonné pour aboutir à un projet viable et vivable. Ce travail s’articule en plusieurs axes :
    • Une base de travail solide, formalisée par un diagnostic préalable à l’installation réalisé sur l’exploitation avec le candidat à l’installation. Ce travail identifie les enjeux du projet dont les investissements, la valeur de reprise, la fiscalité, le système de production et les grands postes de fonctionnement de l’exploitation. Côté juridique : faut-il une société et si oui laquelle ?
    • Une perspective de la capacité à investir à la reprise et pour les aménagements futurs. L’étude prévisionnelle donne des repères, permet d’avoir un avis bancaire et positionne la viabilité dans un contexte économique évolutif. La participation du futur agriculteur est importante, pour garder la maitrise de son projet, être conscient des enjeux pour gagner en autonomie.
    • Un suivi jusqu’à 5 ans après installation est possible afin de ne pas rester seul face à la mise en place de son projet.


    Depuis le 1er juin 2023, la Dotation Nouveaux et Jeunes Agriculteurs (DNJA) a remplacé la DJA. Afin de relever le défi du renouvellement des générations en agriculture, la DNJA se veut plus simple, plus souple et s’ouvre à de nouveaux profils.

    En effet, en plus des jeunes de moins de 40 ans (JA), elle est désormais accessible aux « nouveaux agriculteurs » (NA) : au-delà des 40 ans et jusqu’à 55 ans. Les conditions en matière de diplôme changent également : les diplômés non agricoles détenant une expérience professionnelle significative dans le secteur agricole sont maintenant éligibles au même titre que ceux détenant un niveau 4 agricole.

    La dotation se compose d’un volet trésorerie, accessible uniquement aux JA, et d’un volet outil de production, ouvert aux JA et aux NA.

    JA = Le montant du volet trésorerie sera différent en fonction du zonage, de la certification « bio » ou non de l’exploitation reprise et du fait de s’installer dans le cadre familiale ou non. Le montant alloué à ce volet varie donc de 13 000 à 30 500 €*.

    JA + NA = Le montant du volet outil de production dépendra de la nature et du montant des investissements mais également de l’orientation de production de l’exploitation. Ce montant varie de 4 000 à 22 000€*.

    Les démarches et les engagements sont simplifiés. Quant aux attentes en terme de viabilité du projet, elles restent inchangées avec pour objectif l’atteinte d’un SMIC en année 4. Cet objectif sera vérifié grâce à une étude prévisionnelle réalisée avec une structure labélisée comme la Chambre d’agriculture.

    Pour un JA (moins de 40 ans), le montant de la DNJA peut donc aller de 13 000 à 52 500€ et pour un NA (entre 41 et 55 ans) de 4 000€ à 22 000€.

    * Montant valable pour la Nouvelle-Aquitaine.

    Contact : Point Accueil Installation Transmission de la Chambre d’agriculture - 05 45 24 49 67

     

    ]]>
    news-132406Fri, 08 Sep 2023 15:16:33 +0200Le Conseil stratégique phytosanitaire, une nécessité pour votre activitéhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/le-conseil-strategique-phytosanitaire-une-necessite-pour-votre-activite/Le conseil stratégique phytosanitaire (CSP) a été mis en place dans le cadre de la séparation du conseil et de la vente. C’est une obligation qui s’impose à tous les agriculteurs, quelles que soit leurs filières de production (sauf les agriculteurs certifiés Bio ou HVE qui sont exemptés du CSP).Concrètement, tous les agriculteurs devant repasser leur certiphyto* devront fournir l’attestation de leurs deux CSP sur la période de 5 ans d’éligibilité du certiphyto, avec une mise en place progressive pour les renouvellements entre 2024 et 2026 pour lesquels un seul CSP sera demandé.

    Par ailleurs la réglementation impose que toutes les exploitations aient leur premier CSP avant le 31/12/2023.

     

     

    En cas de contrôle de l’administration (PAC, zone vulnérable…), ce CSP pourra également être vérifié.

    La Chambre d’agriculture de la Charente s’est organisée pour répondre à cette nouvelle demande en privilégiant le CSP sous forme collective.

    Des sessions sont programmées à l’automne. Inscrivez-vous rapidement pour être sûr de rester en conformité.

    Contact : Christine Beniteau - 05 45 24 49 78

    ]]>
    Productions animalesGrande culture
    news-132140Mon, 04 Sep 2023 10:26:31 +0200Bilan pousse de l'herbe 2023https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/bilan-pousse-de-lherbe-2023/Saison fourragère 2023 - CharenteAu sommaire :
    • Un printemps favorable à la pousse de l’herbe
    • Pluviométrie mensuelle
    • Somme de température base 1er fevrier
    • comparatif de pousse de l'herbe en Charente (sur deux exploitations)
    • Cumul de la biomasse d'herbe produite
    • Météo 2023
    • Un manque de précipitations - Comparaison pluviométrique mensuelle
    • Gestion du semis de prairies
    • Petit aperçu des moissons 2023

    Consultez le Bilan ICI

    ]]>
    Productions animalesGrande cultureCharente
    news-132054Thu, 31 Aug 2023 09:49:00 +0200IRRIG'INFO N°15 du 30 août 2023https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/irriginfo-n15-du-30-aout-2023/Retrouvez toutes les infos irrigation de la semaine.dans Produire > Eau, irrigation et réserves > Irrig'info et gestion de l'eau.

    Accès direct en cliquant ici.

    ]]>
    Gestion de l'eauIrrigationCharente
    news-131885Fri, 25 Aug 2023 09:58:08 +0200[Enquête] Equipements électriques et de communication : quels impacts sur l’élevage ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/enquete-equipements-electriques-et-de-communication-quels-impacts-sur-lelevage-1/Une enquête nationale ayant pour objet d’identifier, si elles existent, des corrélations entre des difficultés qui pourraient être observées en élevage et la présence d’antennes relais téléphoniques, d’installations électriques ou d’éoliennes, qui pourraient suggérer des relations de cause à effet, est ouverte jusqu’au 31 août 2023.L’impact des installations électriques collectives (lignes à haute tension, éoliennes, antennes relais, etc) n’est pas démontré scientifiquement sur les activités d’élevage. Pour autant, les troubles rapportés par certains éleveurs renvoient à la nécessité de conduire des recherches pour confirmer ou réfuter l’existence de ce phénomène.

    Le ministère en charge de l’agriculture a donc confié au Conseil Général de l’Alimentation, de l’Agriculture et des espaces Ruraux la réalisation d’une enquête ayant pour objet de tenter d’identifier, si elles existent, des corrélations entre des difficultés qui pourraient être observées en élevage et la présence d’antennes relai téléphoniques, d’installations électriques ou d’éoliennes, qui pourraient suggérer des relations de cause à effet.

    Cette enquête est nationale et anonyme. Elle ne concerne que des exploitations situées à moins de 2 km d’antennes téléphoniques, de certaines installations électriques (ligne à haute tension ou très haute tension, transformateur électrique, parc photovoltaïque) ou d’éoliennes.

    Plus le taux de réponses sera élevé, plus nous serons en capacité de déterminer si l’implantation de
    ces équipements est susceptible ou non d’engendrer des perturbations sur l’activité d’élevage.

    Accédez à l'enquête en ligne via le lien ci-après : https://enquetes.ac-sg.agriculture.gouv.fr/index.php/724394?lang=fr

    ]]>
    Productions animales
    news-131848Thu, 24 Aug 2023 11:54:41 +0200Pistolets drogueurs connectés : des tests prometteurshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/pistolets-drogueurs-connectes-des-tests-prometteurs/Chronique ovineDeux modèles de pistolets drogueurs connectés à un système de pesée ont récemment été testés au CIIRPO, sur le site expérimental du Mourier. Ils calculent automatiquement la dose de produit antiparasitaire à administrer par brebis en respectant la posologie de chaque produit.

    Le poids de l’animal est transmis par Bluetooth de la bascule au pistolet après lecture de la boucle électronique. L’utilisation de ces deux outils a été comparée à un traitement avec un pistolet classique en parfait état de marche. Les 40 brebis pesant de 52 à 90 kg étaient alors traitées au couloir de contention. Afin de limiter les résistances des parasites aux anthelminthiques, le pistolet drogueur était réglé sur la posologie de la brebis la plus lourde du lot.

    Des premiers résultats qui restent à confirmer

    Le traitement avec le pistolet connecté TIPARI® associé au convoyeur pour la pesée des brebis a demandé plus de temps que celui réalisé au couloir (+ 60 %). Cette différence ne semble pas seulement liée au temps passé à la pesée mais également au chantier de l’intervention. Par ailleurs, l’utilisation de ce pistolet génère une importante économie de produit antiparasitaire.

    Dans cette étude, elle s’établit à 25 % par rapport à un traitement calculé sur la brebis la plus lourde du lot. Pour 100 brebis traitées, cela représente 450 ml du produit testé. Toutefois, il est à noter qu’il n’est pas possible de traiter de nouveau une brebis qui n’aurait pas ingurgité l’ensemble de la dose qui lui a été affectée, ce qui a concerné 5% de l’effectif. Une modification du mécanisme est donc à prévoir.

    Laurence Sagot, Institut de l’Elevage/ CIIRPO Nathalie Augas, Chambre d'Agriculture 16
    Les activités du CIIRPO sont financées par l’Union Européenne et les conseils régionaux Nouvelle-Aquitaine et Région Centre-Val de Loire

    ]]>
    Ovin
    news-131847Thu, 24 Aug 2023 11:44:07 +0200Une transition plus facile pour les agneaux d’herbe rentrés en bergeriehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/une-transition-plus-facile-pour-les-agneaux-dherbe-rentres-en-bergerie/Chronique ovineL’utilisation de l’enrubannage est une des méthodes pour simplifier la délicate transition des agneaux d’herbe à la rentrée en bergerie. Le fourrage doit être d’une qualité irréprochable. Il est offert à volonté. Chaque agneau a sa place à l’auge. Il faut compter 4 ou 5 agneaux au mètre linéaire. Le concentré, aliment complet ou mélange fermier, est incorporé progressivement à la ration, à un rythme équivalent de celui mis en place avec du foin.

    Sur les 110 agneaux suivis¹, aucun problème sanitaire lié à la transition n’a été observé. Dans les trois semaines qui ont suivi la rentrée en bergerie, leur croissance est restée soutenue avec plus de 200 g par jour en moyenne. En comparaison, les agneaux en disposant de paille et d’un aliment complet affichaient une croissance moyenne de 74 g par jour.

    Le même cout de rations

    Le fourrage humide est particulièrement bien consommé avec 600 à 700 g de matière sèche par agneau et par jour au cours des 3 premières semaines de transition. Cette pratique nécessite néanmoins soit une taille de lot d’agneaux importante soit la distribution du fourrage à un lot de brebis afin d’éviter que la botte ne chauffe.

    Par ailleurs, elle autorise une économie de concentré de 5 kg par agneau de la rentrée en bergerie à la vente par rapport à un foin. Avec un coût d’enrubannage supérieur, le coût de la ration reste équivalent. Toutefois, l’utilisation de l’enrubannage pour les agneaux sevrés n’est actuellement pas autorisée dans les cahiers des charges des labels. Ces derniers sont cependant en cours de révision. Renseignez-vous auprès de votre technicien.

    CP : CIIRPO
    ¹ Étude réalisée par le CIIRPO, le GIE Elevage Occitanie et le SIDAM
    Pour en savoir plus, vous trouverez un film d’animation intitulé « Une transition plus facile : de l'herbe à la bergerie grâce à l'enrubannage » sur idele.fr.
    Laurence Sagot, Idele/CIIRPO Nathalie Augas, Chambre d'Agriculture 16
    Les activités du CIIRPO sont financées par l’Union Européenne et les conseils régionaux Nouvelle-Aquitaine et Région Centre-Val de Loire

    ]]>
    Ovin
    news-101910Thu, 24 Aug 2023 09:49:00 +0200IRRIG'INFO N°14 du 23 août 2023https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/irriginfo-n14-du-23-aout-2023/Retrouvez toutes les infos irrigation de la semaine.dans Produire > Eau, irrigation et réserves > Irrig'info et gestion de l'eau.

    Accès direct en cliquant ici.

    ]]>
    Gestion de l'eauIrrigationCharente
    news-131755Mon, 21 Aug 2023 16:20:33 +0200Lutter contre l'ambroisie - Bien nettoyer son matériel de récoltehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/lutter-contre-lambroisie-bien-nettoyer-son-materiel-de-recolte-1/Pour éviter toute propagation de l’ambroisie dans les cultures voir même des refus de marchandises par les coopératives, il est important de bien nettoyer son matériel de récolte.Pour cela, plusieurs éléments sont à retenir : 
    • Récolter les parcelles saines en premier et terminer par les parcelles ayant de l’ambroisie ; 
    • Nettoyer la machine de fond en comble en ouvrant les grilles de nettoyage au maximum, en augmentant l’évent et en soufflant bien les parties les plus exposées (essieux, coupe, convoyeur etc.) 
    • Il faut apporter un soin particulier au soufflage pour éliminer les graines qui se seraient logées dans le matériel de récolte ; 
    • Pour un nettoyage efficace et complet, comptez 1h tous les jours ; 
    • Faire davantage attention aux outils en CUMA ou en copropriétés pour éviter la propagation dans les autres cultures. 
    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesGrande cultureLégumeVigneCharente
    news-131743Mon, 21 Aug 2023 14:46:14 +0200Pensez à vous inscrire à "Solutions viticulture"https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/pensez-a-vous-inscrire-a-solutions-viticulture/Les inscriptions au repas sont possibles jusqu'au 24 août.Si vous souhaitez vous inscrire au repas de la journée technique "Solutions viticulture" du 7 septembre, dédiée à l’autoguidage pour un confort et un débit de chantier améliorés,
    pensez à vous inscrire avant le 24 août !

    Infos et inscription

    ]]>
    Productions végétalesVigneCharente
    news-131671Wed, 16 Aug 2023 16:50:00 +0200IRRIG'INFO N°13 du 16 août 2023https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/irriginfo-n13-du-16-aout-2023/Retrouvez toutes les infos irrigation de la semaine.dans Produire > Eau, irrigation et réserves > Irrig'info et gestion de l'eau.

    Accès direct en cliquant ici.

    ]]>
    Gestion de l'eauIrrigationGrande culture
    news-131596Wed, 09 Aug 2023 16:24:00 +0200IRRIG'INFO N°12 du 9 aoûthttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/irriginfo-n12-du-9-aout/Retrouvez toutes les infos irrigation de la semaine.dans Produire > Eau, irrigation et réserves > Irrig'info et gestion de l'eau.

    Accès direct en cliquant ici.

    ]]>
    Gestion de l'eauIrrigationGrande culture
    news-131525Fri, 04 Aug 2023 15:49:01 +0200#AimeTonAgri recherche des ambassadeurs pour la foire exposition de Barbezieux !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/aimetonagri-recherche-des-ambassadeurs-pour-la-foire-exposition-de-barbezieux/Vous êtes agriculteur, passionné, et aimez partager et parler de votre métier ?#AimeTonAgri recherche des ambassadeurs pour la Foire Exposition de Barbezieux du 1er au 3 septembre.

    Votre mission? Parler honnêtement de l’agriculture avec le public et participer aux animations du stand.

    Vous êtes intéressé? Vous avez des questions? Contactez le 06 88 37 45 45

    #AimeTonAgri est une marque généraliste qui évoque l’attachement à toutes les agricultures et tous les agriculteurs, quelles que soient les filières de production.

    C’est une marque à vocation de communication vers le grand public qui porte une image positive et dynamique de l’agriculture.

    #AimeTonAgri peut être utilisée par tous les acteurs du monde agricole et des territoires, qui s’engagent à respecter la charte.

    Enfin, #AimeTonAgri n’a pas vocation à porter des jugements sur certaines pratiques agricoles ou formes d’agriculture, ni à défendre des choix d’orientation ou de pratiques agricoles.

    Plus d’informations sur www.aimetonagri.fr

    ]]>
    news-131524Fri, 04 Aug 2023 15:45:24 +0200Des gisements de fumier équins disponibles sur tout le territoire, une ressource intéressante pour amender les sols ou pour les projets méthanisationhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/des-gisements-de-fumier-equins-disponibles-sur-tout-le-territoire-une-ressource-interessante-pour-a/La plateforme VALFUMIER.FR donne accès à une cartographie des offres de fumier équin disponibles sur l’ensemble du territoire.Le programme VALFUMIER a pour objectif de développer des solutions de valorisation du fumier équin et apporter de la connaissance pour optimiser sa gestion et sa place en tant qu’amendement organique ou intrant pour la méthanisation.

    La plateforme VALFUMIER.FR développée avec les Chambres d’Agriculture en partenariat avec l’Institut Français du Cheval et de l’Equitation et le Groupement Hippique National, donne accès à une cartographie des offres de fumier équin disponibles sur l’ensemble du territoire. Les valorisateurs potentiels consultent librement la carte des offres et entrent en contact localement avec les producteurs.

    Le fumier et compost équins ont des valeurs d’amendement intéressantes, et présentent des avantages à l’utilisation. Par exemple, ils peuvent être utilisés en maraichage bio.

    Le fumier équin à base de litière de paille a un pouvoir méthanogène de 220 L CH4/ kg MV. Il est plutôt riche en paille et possède en général des teneurs en matière organique et en matière sèche élevées.  Permettant d’augmenter la part réglementaire d’effluents d’élevage dans la ration des méthaniseurs, le fumier équin contribue aussi à entretenir un équilibre physico-chimique dans le digesteur. Les digestats issus en partie de fumier équin sont aussi riches en matières organiques et donc intéressants pour la fertilisation des sols.


    Interlocuteurs en région :
    Elise Cazeaux pour la Chambre régionale de Nouvelle- Aquitaine : 06 40 86 77 59 | valfumier@na.chambagri.fr
    Véronique Mouxaux pour l’IFCE : 06 77 10 32 92 | dt.na@ifce.fr

     

    ]]>
    Productions animales
    news-127850Tue, 01 Aug 2023 14:00:00 +0200 OFFRE POURVUE :) - Un(e) Conseiller(ère) en oenologiehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/offre-pourvue-une-conseillerere-en-oenologie/SITE SEGONZAC (16) - CDD DE 2 ou 4 MOIS - SEPTEMBRE 2023QUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de la Charente, établissement public, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

    Vous êtes passionné(e) par l’oenologie et le conseil ?
    Vous avez à coeur d’accompagner la filière Cognac et ses viticulteurs ?
    Vous êtes diplômé(e) en oenologie (DNO, ingénieur viti-oeno, Master vigne et vin, BTS viti-oeno)?
    Vous recherchez une expérience enrichissante et polyvalente ?
    Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller.ère oenologie

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    • Intérêt pour la région de Cognac et l’élaboration des spiritueux
    • Permis VL
    • Aptitudes relationnelles et organisationnelles
    • Autonomie

    QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Une formation sur la vinification charentaise et un accompagnement tout le long de votre contrat
    • Flexibilité dans le travail
    • Equipe d’experts
    • Dialogue, confiance
    • Autonomie, initiative
    • Prime repas

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    • Conseil oenologique pendant les vendanges/vinifications pour un groupe de viticulteurs
    • Collecte et suivi des échantillons auprès de son groupe de viticulteurs en suivi
    • Interprétation des résultats d’analyse et conseils oenologique auprès de son groupe de viticulteurs
    • Participation aux dégustations d’eaux-de-vie nouvelles

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du département OEnologie, au sein du service Productions Végétales, une équipe pluridisciplinaire composée d’oenologues, ingénieurs et techniciens de laboratoires.

    NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT 

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 15/09/2023 par mail à :
    recrutement@remove-this.na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDD_2 à 4 mois_Conseiller(ère)_oenologie)

    ]]>
    ViticulteurFormation - EmploiEmploiOenologieVigne
    news-131281Thu, 27 Jul 2023 16:40:07 +0200Ambroisiehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/ambroisie-5/Présentation de cette plante allergène invasive cause de problèmes agricolesVidéo de présentation de l'ambroisie.
    Recherche de moyens de lutte : techniques préventives et curatives, propositions de leviers demandant l'action coordonnée des différents acteurs : collectivités, agriculteurs, particuliers.

    Retouvez plus d'infos ici

    ]]>
    Productions animalesProductions végétalesGrande cultureVigneCharente
    news-130584Thu, 13 Jul 2023 16:15:19 +0200Tests autoguidagehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/tests-autoguidage/Du 3 au 7 juillet ont eu lieu des tests de matériel d'autoguidage en situation de travail.En vue de la préparation de la journée "Solutions viticulture" du 7 septembre au lycée de l'oisellerie, des tests ont été réalisés sur différents type de parcelles avec des jeunes et des vieilles vignes.

    Les techniciens et des viticulteurs ont testé :

    • si les outils étaient adaptés au vignoble charentais
    • s'ils étaient fiables et précis
    • si la prise en main était facile

    Retrouvez le programme ICI

    Inscrivez vous au repas et à la journée avant le 24 août ICI

     

        

    ]]>
    VigneCharente
    news-130582Thu, 13 Jul 2023 16:07:04 +0200Solutions viticulture pensez à vous inscrirehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/solutions-viticulture-pensez-a-vous-inscrire/7 septembre au lycée de l'Oisellerie (16) - L’autoguidage pour un confort et un débit de chantier améliorés.Le "Forum pulvé" devient "Solutions viticulture"

    Cette année les thèmes abordés seront : les comparatifs de matériels d'autoguidage et outils d'aide à la conduite du vignoble (cartographies, outils combinés, matériels innovants). 

    Programme et inscription au repas et à la journée

    ]]>
    VigneCharente
    news-130498Wed, 12 Jul 2023 09:50:00 +0200PCAE - Autonomie en eau pour l’abreuvement des animaux herbivores au champhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/pcae-autonomie-en-eau-pour-labreuvement-des-animaux-herbivores-au-champ/Date limite dépôt des dossiers : 30 septembre 2023La Région Nouvelle-Aquitaine soutient les investissements permettant d’assurer l’autonomie en eau pour l’abreuvement des animaux herbivores au pâturage mobilisant la ressource hydrique au champ.

    Objectif :

    Soutenir les investissements matériels de projets individuels ou collectifs exclusivement liés à l’abreuvement aux champs ou dans les bâtiments utilisés comme abris par les animaux au champ (pas d’usage de stabulation ou de logement).

    Plus d'information sur : https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/economie-et-emploi/autonomie-en-eau-pour-labreuvement-des-animaux-herbivores-au-champ

    ]]>
    Aide
    news-129866Thu, 29 Jun 2023 16:52:59 +0200Comment optimiser et sécuriser sa culture de tournesol ?https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/comment-optimiser-et-securiser-sa-culture-de-tournesol/Le 21 juin dernier, la Chambre d’agriculture de la Charente organisait un rendez-vous technique sur la culture de tournesol. L’occasion de revenir, avec la trentaine de participants, sur quelques points importants de réussite et de protection de la culture et sur la gestion de l’ambroisie. Quatre ateliers techniques ont été proposés :
    • 1er atelier : visite de l’essai désherbage tournesol spécifique ambroisie mis en place par la Chambre d’agriculture de la Charente.
      Cet essai permet d’acquérir des références sur la gestion de l’ambroisie, notamment sur l’efficacité et l’utilisation d’un nouveau produit, le Viballa, dont l’homologation était très attendue. À base d’Arylex, et commercialisée par la société CORTEVA Agriscience TM, cette nouveauté a été homologuée en tout début d’année 2023.
      Objectifs de cet essai :
      • Poursuivre le travail sur les pré-levées pour la gestion des ambroisies, sans oublier la gestion des autres adventices (renouées, graminées, chénopodes, mouron…)
      • Poursuivre l’acquisition de références sur des nouveautés comme le Sunbright, produit à base d’aclonifen et d’imazamox proposé par la société Adama
      • Evaluer les différents positionnements des produits disponibles en post-levée (précoce/tardif, fractionnement/association) pour viser des stratégies adaptées aux différents contextes du secteur.
    • 2ème atelier : point sur les pathogènes du tournesol (par Terres Inovia). Les pathogènes les plus fréquents ont été rappelés (orobanche, phomopsis, verticilium…). Zoom sur le mildiou (reconnaissance, impact) et sur sa gestion pour les prochaines campagnes avec la présentation d’un ensemble de solutions et de recommandation à mettre en œuvre (rotation, bonnes pratiques agronomiques, choix variétal, traitement de semences anti-mildiou…)
       
    • 3ème atelier : comment gérer les dégâts d'oiseaux et les moyens de protection disponibles ? (Terres Inovia). Aucune solution miracle n’existe à ce jour mais plusieurs leviers ont été identifiés et leur mise en œuvre combinée permet d’atténuer les dégâts (date de semis, effaroucheurs, répulsif, semis sous couvert…). Certaines pistes sont encore en cours d’étude. Chambres d’Agriculture France propose un outil de déclaration national des dégâts, initiative à laquelle s’est associé Terres Inovia.
       
    • 4ème atelier : point sur le Viballa, nouveau produit homologué pour le désherbage en post levée du tournesol. Intervention de la société CORTEVA Agriscience TM.

     

    La Chambre d’agriculture de la Charente remercie les agriculteurs chez qui l’essai a été conduit pour leur précieuse collaboration.

    Les résultats de cet essai seront disponibles à l’automne 2023. Vous pouvez dès à présent retrouver les résultats de tous les essais mis en place par la Chambre d’agriculture de la Charente dans la rubrique PRODUIRE > Grandes cultures > Résultats d'essais. Accès direct en cliquant ici.

    Contact : Lise GOUAUD-LECOQ - lise.gouaud@charente.chambagri.fr - 05 45 67 49 83

     

    ]]>
    Grande culture
    news-129833Thu, 29 Jun 2023 14:10:21 +0200Fermeture de l’antenne de Mansle et collaboration avec la Communauté de Communeshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/fermeture-de-lantenne-de-mansle-et-collaboration-avec-la-communaute-de-communes/Entretien croisé avec Christian CROIZARD, Président de la Communauté de Communes (CdC) Cœur de Charente et Maire de Mansle et Christian DANIAU, Président de la Chambre d’agriculture de la Charente.

    Pour des raisons d’espace vis-à-vis de l’agrandissement du service urbanisme, la Communauté de Communes de Cœur de Charente a dû mettre fin au bail de location des locaux de l’antenne de la Chambre d’agriculture à Mansle afin de récupérer les bureaux.

    Au regard du coût nécessaire au maintien d’une antenne dans d’autres locaux, les élus de la Chambre d’agriculture de la Charente ont pris la décision de fermer le bureau de Mansle. Cette décision un peu précipitée s’appuie également sur les conclusions d’une enquête réalisée en 2021 dans laquelle la profession agricole privilégiait la présence des agents sur le terrain ou sur leurs exploitations à la présence d’une antenne physique.

    Forte de ces éléments, la Chambre d’agriculture de la Charente poursuit sa volonté de développer sa présence sur le terrain, au plus proche des exploitations.


     

    En tant que collectivité et Chambre consulaire, quel est votre rôle auprès des agriculteurs et filières agricoles du territoire ?

    Christian CROIZARD : L’agriculture est un vecteur économique phare dans un territoire extrêmement rural tel que le nôtre. Si demain il n’y a plus d’agriculteurs, le monde rural, à la fois sur le plan économique et sociétal, sera totalement chamboulé.
    Notre accompagnement auprès de la profession agricole est très vaste. Notre rôle s’exerce souvent à une échelle collective, dans le cadre de projets. Par exemple, depuis sa prise de compétence économique, la Communauté de Commune Cœur de Charente a décidé de mettre en place un Plan local d’urbanisme. Les échanges ont été riches, le travail collaboratif et cela a donné lieu à un vote à l’unanimité d’un plan local d’urbanisme intercommunal.

    Christian DANIAU : C’est plus qu’un rôle, c’est une mission à part entière pour la Chambre d’agriculture. Nous portons les enjeux et les préoccupations de l’agriculture et travaillons en pleine cohérence avec le territoire. Face aux nombreux défis que nous devons relever collectivement (souveraineté alimentaire, sécurité énergétique, maintien de la diversité, vie des territoires ruraux,...), nous devons tout mettre en œuvre pour permettre aux agriculteurs de pratiquer une agriculture durable, Made in France plutôt que de laisser la société compter sur les importations.

    Comment envisagez-vous l'accompagnement et le service auprès des agriculteurs ?

    Christian CROIZARD : Notre accompagnement se traduit par l’appui, le soutien des projets en lien avec l’agriculture et la ruralité. Nous nous devons être facilitateurs des projets agricoles.
    Christian DANIAU : Comme précisé en introduction et selon les résultats de notre enquête, nous privilégions la présence sur le terrain au plus proche des lieux de production et de transformation.

    Aujourd'hui, quels sont les projets liés à l'agriculture où vous intervenez conjointement ?

    Christian CROIZARD : Nous intervenons sur différents projets locaux en lien avec l’agriculture comme les projets d’énergies renouvelables (méthanisation, etc.)
    Historiquement, notre territoire compte un nombre important de Marchés des Producteurs de Pays (MPP), marchés portés par la Chambre d’agriculture en collaboration avec les communes. Cet été 6 MPP sont organisés sur la Communauté de Communes.
    Christian DANIAU : De par ses missions, la Chambre d’agriculture apporte une expertise technique de l’ensemble des projets qui touchent les espaces agricoles. Afin que les projets les plus vertueux aboutissent, il est primordial d’avoir une approche globale et cohérente entre la Chambre d’agriculture et les collectivités.

    Quelles sont les attentes de la profession sur le terrain ?

    Christian CROIZARD : La défense des territoires ruraux est notre combat. Les besoins de la profession agricole sont les mêmes que ceux de la ruralité, soit des besoins d’accessibilité à la santé, aux services, etc. Cela sera encore plus vrai pour les futurs agriculteurs, le territoire devra être dynamique pour qu’ils souhaitent s’y installer et s’y investir.
    Christian DANIAU : Souvent la passion de notre métier nous dépasse, en tant qu’agriculteur, nous avons plus que jamais besoin de visibilité à moyen et long terme, d’être reconnus et rassurés en tant que citoyen actif du monde rural pour transmettre nos outils aux jeunes générations et faire vivre nos territoires.

    Quelle collaboration ou partenariat envisagez-vous prochainement ?

    Christian CROIZARD : Suivant les besoins de la Chambre d’agriculture nous nous adapterons et trouverons une solution pour mettre à disposition des salles de réunion, des bureaux, dans le cadre d’une convention. Quel que soit le sujet, nous veillerons à mener un travail collaboratif.
    Christian DANIAU : La fermeture de l’antenne de Mansle nous emmène à être plus mobile et flexible et à collaborer encore davantage avec la CdC. Nous allons effectivement élaborer une convention de mise à disposition de locaux afin d’organiser nos réunions et nos permanences lors des périodes de déclaration PAC par exemple.
    Cette situation nous encourage à poursuivre notre réflexion qui consiste à développer des partenariats avec les autres territoires.

     

    ]]>
    news-128205Mon, 19 Jun 2023 09:39:00 +0200Diagnostic agricole sur le département de la Charente https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/diagnostic-agricole-sur-le-departement-de-la-charente/Dans le cadre de son PAT*, le Département de la Charente a lancé un diagnostic afin de connaître l’offre agricole et de la demande de la restauration collective sur le territoire. Le bureau d’études ECOZEPT a été mandaté pour mener à bien ce projet. Une enquête en ligne destinée aux agriculteurs est ouverte jusqu’au 30 juin. L’objectif de cette enquête est de collecter des informations sur les pratiques, les besoins et les attentes des agriculteurs pour la valorisation de leurs produits dans les circuits courts. L’enquête abordera les sujets suivants :
    • Identifier les principales productions
    • Connaître les circuits de commercialisation
    • Connaître le positionnement et définir les contraintes et les besoins pour développer l’approvisionnement de la restauration collective

     

    Accédez à l'enquête en ligne en cliquant ici

    Merci d’avance pour votre participation.

    *Projet Alimentaire Territorial

     

    ]]>
    news-129307Thu, 15 Jun 2023 10:30:00 +0200Enquête cuscute 2023https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/enquete-cuscute-2023/La cuscute est un parasite majeur de nombreuses cultures, en particulier de la luzerne. Son expansion actuelle impacte très fortement la production de fourrage et menace certains secteurs de production.Une enquête a été mise en place pour dresser un état des lieux de la problématique et construire un Plan d'Action de lutte. Ce travail est réalisé dans un cadre collaboratif multipartenaires (Chambres d'agricultures, Coopératives, FNAMS, FREDON, INRAE, Institut de l'élevage, Négoce, UFS, SEMAE, SRAL...).

    Vous pouvez accéder à l'enquête en ligne via le lien suivant : https://forms.gle/7RXF7BwgwMnZRifQ9

    Vous êtes céréaliers ou éleveur ? Vos réponses à cette enquête nous permettront de mieux comprendre la répartition sur le territoire, les mécanismes d’infestation pour une meilleur gestion de cette adventice.

    ]]>
    Productions animalesGrande culture
    news-129097Tue, 13 Jun 2023 17:37:24 +0200PCAE - microméthanisationhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/pcae-micromethanisation/La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 31 juillet 2023.L’appel à projets vise à soutenir les porteurs de projet se positionnant sur des technologies de microméthanisation d’effluents d’élevage affichant une puissance électrique en cogénération inférieure à 80 kWe (kilowatt électrique) ou dimensionnement équivalent, pour une valorisation en cogénération ou en chaudière ou sous forme de biocarburant (bio-GNV).

    Plus d'information sur https://les-aides.nouvelle-aquitaine.fr/transition-energetique-et-ecologique/micromethanisation

    ]]>
    Aide
    news-129095Tue, 13 Jun 2023 17:26:42 +0200Appel à Projet PCAE - Investissements collectifs CUMAhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-pcae-investissements-collectifs-cuma/PCAE - Investissements collectifs CUMAVous êtes une CUMA (Coopérative d'utilisation de matériel agricole) dont le siège social se situe en Région Nouvelle-Aquitaine et vous avez un projet d’investissements en matériels agricoles ou d'équipements agricoles en vue d’ une utilisation collective. Ce dispositif s’inscrit dans le Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) dont l’objectif est d’améliorer la performance économique, environnementale et sociale des exploitations agricoles en soutenant les investissements.

    Plus d’informations sur : les aides.nouvelle-aquitaine.fr  ou au 05 45 24 49 50

    ]]>
    AideProductions animalesProductions végétales
    news-129094Tue, 13 Jun 2023 17:17:44 +0200Appel à Projet PMEhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-pme/PCAE - Plan de Modernisation des ElevagesLe Plan de modernisation des Elevages (PME) s’inscrit dans le Plan de Compétitivité des Exploitations Agricoles (PCAE). Il vise à améliorer la performance économique, environnementale et sociale des élevages tout en accélérant leur transition agroécologique, en lien avec la feuille de route Néo Terra de la Région.

    Plus d’informations sur : les aides.nouvelle-aquitaine.fr  ou au 05 45 24 49 50

      

    ]]>
    AideProductions animales
    news-128729Fri, 02 Jun 2023 10:40:44 +0200Aide au soutien à l’autonomie en eau pour l’abreuvement des animaux herbivores au champhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/aide-au-soutien-a-lautonomie-en-eau-pour-labreuvement-des-animaux-herbivores-au-champ/Le dispositif régional est ouvert jusqu'au 30 septembre 2023.La  Région  Nouvelle-Aquitaine  a  décidé  de  soutenir  les  investissements  permettant d’assurer l’autonomie en eau pour l’abreuvement des animaux herbivores au pâturage mobilisant la ressource hydrique au champ.

    Présentation du dispositif et critères d'éligibilité

    Formulaire unique de demande d'aides

    Diagnostic autonomie en eau

     

     

    ]]>
    AideProductions animales096-Inst-NAQ-Charente
    news-128727Fri, 02 Jun 2023 10:28:16 +0200Questionnaire : L'entretien mécanique, à chacun sa pratique !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/questionnaire-lentretien-mecanique-a-chacun-sa-pratique/Questionnaire sur vos attentes concernant le désherbage mécanique du cavaillon.En vue de répondre à vos attentes concernant le désherbage mécanique du cavaillon et pour ajuster au mieux lajournée technique 6 juillet, nous vous proposons de répondre à un questionnaire. 

    Je réponds au questionnaire en ligne

    ]]>
    VigneCharente
    news-128328Mon, 22 May 2023 15:49:41 +0200Appel à Projet « Plan Végétal Environnement (PVE) ».https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-plan-vegetal-environnement-pve/Date limite de dépôt des candidatures au 30 juin 2023 inclusCet appel à projets permet de soutenir les projets d'acquisition de matériels et d’outils numériques permettant une réduction ou la suppression de l’utilisation d’intrants (pesticides, nitrates, eau). Ce dispositif s’inscrit dans le Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) dont l’objectif est d’améliorer la performance économique, environnementale et sociale des exploitations agricoles en soutenant les investissements. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 juin 2023 inclus
    Plus d’informations sur : les aides.nouvelle-aquitaine.fr  ou au 05 45 24 49 50

    ]]>
    096-Inst-NAQ-Charente
    news-128327Mon, 22 May 2023 15:49:41 +0200Appel à Projet « Plan Végétal Environnement (PVE) »https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/appel-a-projet-plan-vegetal-environnement-pve-1/Appel à Projet CLOSCet appel à projets permet de soutenir les projets d'acquisition de matériels et d’outils numériques permettant une réduction ou la suppression de l’utilisation d’intrants (pesticides, nitrates, eau). Ce dispositif s’inscrit dans le Plan de Compétitivité et d’Adaptation des Exploitations agricoles (PCAE) dont l’objectif est d’améliorer la performance économique, environnementale et sociale des exploitations agricoles en soutenant les investissements. La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 juin 2023 inclus
    Plus d’informations sur : les aides.nouvelle-aquitaine.fr  ou au 05 45 24 49 50

    ]]>
    Aide
    news-127789Wed, 17 May 2023 16:27:00 +0200Prolongation - Fond d'urgence bio 2023 : les demandes sont toujours ouverteshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/prolongation-fond-durgence-bio-2023-les-demandes-sont-toujours-ouvertes/Afin d’aider les exploitations en agriculture biologique en difficulté financières à faire face à la crise conjoncturelle rencontrée par la filière bio, un fond d’aide d’urgence national a été mis en place.L'objectif est de soutenir les exploitations en agriculture biologique risquant une reconversion voire la faillite.
    Critères d’éligibilité
    • détenir un certificat "agriculture biologique" au titre de 2023 ou à défaut 2022 ;
    • tirer 80% de leurs recettes d'activités agricoles du mode de production biologique ;
    • ne pas bénéficier d’une aide CAB (conversion à l’agriculture biologique) sur plus de 10 % de la SAU).
    Date limite

    Les exploitants bio en difficulté qui respectent les critères d'éligibilités peuvent transmettre leur dossier complet à la DDT Charente au plus tard le 31 mai 2023.

    Pour déposer une demande

    Remplir le formulaire de demande et l’attestation de minimis et le transmettre à la DDT

    Par e-mail à : ddt-crise-agricole@charente.gouv.fr

    Par voie postale : DDT Charente
    Service économie agricole et rurale / Unité Vie des exploitations
    43 rue du Docteur Duroselle, 16016 ANGOULEME CEDEX

     

    Contact / renseignement DDT :

    Pierre COUTINOT : 05 17 17 39 02

    Yao KOUAME : 05 17 17 38 93

     

    Retrouvez toutes les infos ici

    Téléchargez la notice Minimis ici

    Contact à la Chambre d'agriculture de la Charente : 05 45 24 49 25

    ]]>
    Agriculture biologiqueAide096-Inst-NAQ-Charente
    news-128207Tue, 16 May 2023 17:04:33 +0200Renouvellement de votre Certiphyto en 2024 ou 2025 ? Pensez au Conseil stratégique phyto !https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/renouvellement-de-votre-certiphyto-en-2024-ou-2025-pensez-au-conseil-strategique-phyto/Concrètement, tous les agriculteurs devant repasser leur certiphyto devront avoir eu deux conseils stratégiques phytos (CSP) sur la période de 5 ans d’éligibilité du certiphyto, avec une mise en place progressive pour les renouvellements entre 2024 et 2026. Le conseil stratégique phyto (CSP) a été mis en place dans le cadre de la séparation du conseil et de la vente en 2021. Ce conseil a pour but d’effectuer un bilan des pratiques de votre exploitation, de voir les possibilités d’évolution de celles-ci et de mettre en place un plan d’amélioration.

    Concrètement, tous les agriculteurs devant repasser leur certiphyto devront avoir eu deux CSP sur la période de 5 ans d’éligibilité du certiphyto, avec une mise en place progressive pour les renouvellements entre 2024 et 2026. Ainsi, si vous devez renouveler votre Certiphyto en 2024 ou 2025, un seul conseil stratégique vous sera demandé.

    La Chambre d’agriculture de la Charente s’est organisée pour répondre à cette nouvelle demande en privilégiant le CSP sous forme collective. Des dates de sessions ont d’ores et déjà été programmées.

    Nous vous conseillons de vous positionner rapidement afin d’éviter tout soucis lors de votre demande de renouvellement de certiphyto.

    Renseignement et inscriptions : Christine BENITEAU - christine.beniteau@charente.chambagri.fr - 05 45 24 49 78

     

    ]]>
    Grande culture
    news-128060Fri, 12 May 2023 15:48:47 +0200Période d'interdiction de broyage et de fauchage des jachèreshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/periode-dinterdiction-de-broyage-et-de-fauchage-des-jacheres/Conformément  à l'arrêté préfectoral du 27 avril 2023, le broyage et le fauchage des surfaces agricoles déclarées en jachères à la PAC (JAC) sont interdits entre le mardi 16 mai 2023 et le mercredi 24 juin 2023 inclus.

    Les parcelles déclarées en jachères mais pâturées, fauchées ou mises en culture dans le cadre de la dérogation UKRAINE ne sont pas concernées par cette interdiction.

     

     

    ]]>
    096-Inst-NAQ-Charente
    news-127861Tue, 09 May 2023 10:24:00 +0200 OFFRE POURVUE :) - Un(e) Conseiller(ère) agro énergieshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/offre-pourvue-une-conseillerere-agro-energies/SITE D’ANGOULEME (16) - CDD 12 MOIS EVOLUTIF VERS UN CDI - DÈS QUE POSSIBLEQUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de Charente, Etablissement public, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

    Accompagner les agriculteurs dans la transition agricole et environnementale, dans l’adaptation aux changements climatiques, dans  les économies d’énergies et le  développement d’énergies renouvelables, sont de réelles sources de motivation pour vous ? Vous souhaitez contribuer à l’épanouissement de l’agriculture ? Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller.ère en Agro Energies

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    • Une personne de terrain qui a le goût du contact et qui fait preuve de pédagogie
    • Vos valeurs, votre adaptabilité et votre aptitude à travailler en équipe
    • Des connaissances agricoles solides
    • Des connaissances en informatiques (pack office) exigée
    • Des connaissances en cartographie serait un plus

    QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Flexibilité dans le travail
    • Equipe d’experts
    • Dialogue, confiance
    • Autonomie, initiative
    • Télétravail possible
    • Package salarial : salaire sur 13 mois, 16 RTT, mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, véhicule de service (déplacement à prévoir sur le département)

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    CERTIFICATION ENVIRONNEMENTALE

    • Accompagner les agriculteurs vers la certification environnementales Cognac ou HVE
    • Assurer les audits de certification
    • Participer à la conception de nouvelles prestations en lien avec la certification

    AMENAGEMENT PARCELLAIRES/AGROFORESTERIE

    • Accompagner les agriculteurs pour l’aménagement du parcellaire : plantation haies, bandes mellifères
    • Contribuer au projet biodiversité du service

    ENERGIES RENOUVELABLES

    • Acquérir des références sur le volet technique des projets agrivoltaïques / appui à la politique de la CA16
    • Intégration dans le réseau régional des chambres d’agriculture sur la méthanisation
    • Participer aux différents schémas de planification des collectivités en lien avec les énergies (PCAET, TEPOS,…)

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du Service Environnement et Energie. Votre interlocutrice sera Mme Audrey TRINIOL, Cheffe du Service. 

    NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT 

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 19/05/2023 par mail à :
    recrutement@remove-this.na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDD_Conseiller(ère)_Agro Energies)
    ~ Entretiens prévus fin mai/début juin ~

    ]]>
    EnergieEnvironnementFormation - EmploiEmploi
    news-127855Tue, 09 May 2023 10:11:16 +0200 OFFRE POURVUE :) - Un(e) Conseiller(ère) en Agroenvironnementhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/offre-pourvue-une-conseillerere-en-agroenvironnement/SITE D’ANGOULEME (16) - CDD 12 MOIS EVOLUTIF VERS UN CDI - DÈS QUE POSSIBLEQUI SOMMES-NOUS ?

    La Chambre d’agriculture de Charente, Etablissement public, a pour rôle de contribuer à l’amélioration de la performance économique, sociale et environnementale des exploitations agricoles et de leurs filières.

    QUE RECHERCHEZ-VOUS ?

    Le changement de modèles agricoles, les enjeux climatiques et environnementaux mais aussi le service aux collectivités et aux agriculteurs vous tiennent à coeur ? Vous êtes passionné.e par les thématiques liées à l’agroenvironnement et l’agronomie ? Vous avez une formation supérieure en agriculture et environnement ? Rejoignez la Chambre d’agriculture de Charente et son réseau en tant que Conseiller.ère en Agroenvironnement

    QUE RECHERCHONS-NOUS ?

    • Une personne de terrain qui a le goût du contact et qui fait preuve de pédagogie
    • Vos valeurs, votre adaptabilité et votre aptitude à travailler en équipe
    • Des connaissances en agronomie, en certifications environnementales et en agriculture
    • Des connaissances en informatiques (pack office) exigée
    • Des connaissances en cartographie

    QU’AVONS-NOUS A VOUS APPORTER ?

    • Flexibilité dans le travail
    • Equipe d’experts
    • Dialogue, confiance
    • Autonomie, initiative
    • Télétravail possible
    • Package salarial : salaire sur 13 mois, 16 RTT, mutuelle, prévoyance, retraite supplémentaire, véhicule de service (déplacement à prévoir sur le département)

    QUELLES MISSIONS ET ENJEUX ?

    • Accompagner les agriculteurs dans la transition agro écologique
    • Collaborer avec les collectivités dans la gestion des déchets organiques
    • Réaliser des prestations de services auprès des agriculteurs, collectivités, entreprises ou sociétés industrielles autour des thématiques suivantes :
      • Certification environnementale
      • Label bas carbone
      • Plan d’épandage et suivis agronomiques des déchets organiques de collectivités et d’industriels charentais (maintenir et développer les partenariats)
    • Contribuer au travail d’équipe pour la conception de projets de la Chambre d’agriculture
    • Contribuer aux activités du service : PAC, valorisation des données, travail collaboratif

    VOTRE FUTURE EQUIPE

    Vous intégrerez l’équipe du Service Environnement et Energie. Votre interlocutrice sera Mme Audrey TRINIOL, Cheffe du Service.

    NOTRE PROCÉDURE DE RECRUTEMENT

    Lettre de motivation et curriculum vitae à adresser, avant le 15/06/2023 par mail à :
    recrutement@remove-this.na.chambagri.fr (référence : CA16 : CDD_Conseiller(ère)_Agroenvironnenent)
    ~ Entretiens prévus fin mai ~

    ]]>
    EnergieEnvironnementFormation - EmploiEmploi
    news-127819Fri, 05 May 2023 14:06:21 +0200Décalage de la date limite de dépôt du dossier PAC surface au 31 maihttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/decalage-de-la-date-limite-de-depot-du-dossier-pac-surface-au-31-mai/Les dossiers PAC surface pourront exceptionnellement être déposés jusqu’au 31 mai 2023, sans pénalité de retard.Attention, ce report de date ne concerne pas les demandes d’aide bovine et VSLM qui doivent être déposées avant le 15 mai.
    De la même façon, les clauses de transfert de DPB devront être transmises à la DDT avant le 15 mai.
    C’est également au 15 mai que vos engagements seront examinés notamment le caractère agriculteur actif.
    Enfin, toute modification intervenue sur l’exploitation (entrée/sortie d’associé,…) doit également être déclarée dans l’onglet « données de l’exploitation » avant le 15 mai pour être pris en compte pour la campagne 2023.

     

    ]]>
    PAC096-Inst-NAQ-Charente
    news-127302Fri, 21 Apr 2023 13:30:16 +0200Enquête sur les couverts végétaux sur votre exploitation - ADOPTAEhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/enquete-sur-les-couverts-vegetaux-sur-votre-exploitation-adoptae/Un questionnaire en ligne est lancé auprès des viticulteurs, céréaliers et polyculteurs-éleveurs de Nouvelle-Aquitaine et OccitanieL’objectif est d’évaluer l’adoption des couverts végétaux sur nos territoires et d’identifier les leviers pour renforcer leur mise en place.

    Que vous ayez ou non des couverts sur votre exploitation, merci d'avance pour vos réponses (cela vous prendra moins de 5 min) !

    Accédez au questionnaire en cliquant ici

    Le projet ADOPTAÉ (1), auquel la Chambre d'agriculture de la Charente participe, vise à démultiplier l'utilisation des couverts végétaux en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.


    (1) ADOPTAÉ (Accompagner la DémultiplicatiOn de PraTiques Agro-écologiques Éprouvées) est un projet multi-acteurs qui vise à favoriser le déploiement des couverts végétaux, sur 7 territoires de Nouvelle-Aquitaine et Occitanie : filière Vigne (Gironde, Gers, Pyrénées-Orientales) ; filière Grandes cultures / Polyculture-élevage (sud Vienne/nord Charente ; sud-est Landes/nord-est Pyrénées-Atlantiques ; Gers/Tarn-et-Garonne ; Tarn/Aveyron). Ce projet implique une trentaine de structures issues de différents réseaux (Chambres d'agriculture, CUMA, Coopératives et négoces agricoles, réseau Bio, TRAME, IFV…) des 2 régions.

     

    ]]>
    Grande cultureVigne
    news-127272Thu, 20 Apr 2023 16:13:26 +0200L'Aspoulba : recherche d'éleveurshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/laspoulba-recherche-deleveurs/Il n'y a plus actuellement de production de Poulet de Race Barbezieux en prêt à cuire depuis le mois de septembre 2022, date de l'arrêt de l'élevage de Vincent Piolé à Challignac.Actuellement, il n'y a plus d'éleveurs pros en Sud Charente et même en Charente. Le LPA de Salles-de-Barbezieux prévoit de mettre en place un lot cet été pour une production de poulets de Race Barbezieux PAC pour les fêtes de fin d'année. Paradoxalement nous avons de plus en plus de demandes de particuliers en local et d'éleveurs pros dans toute la France pour avoir des poussins ou des poules vivantes. Nous vendons maintenant beaucoup de poussins à des pros dans toute la France. Nous avons passé un accord avec Mr Godard de La Roche Chalais (24), La Ferme Avicole qui va nous prendre des poussins pour pouvoir vendre des Barbezieux en démarrés courant Juin. Allons-nous laisser partir de Charente notre race emblématique du Sud Charente ? Y aurait-il en Charente un éleveur de volailles capable de relever le défi de l'élevage de cette race prestigieuse !!

    Heureusement, les éleveurs amateurs réunis au sein du "Poule de Barbezieux Club de France" continuent à conserver la Race et à participer à des concours.

    Pour tous compléments d'information, merci de contacter Jean-Marie Arsicaud :

    Portable : 06 29 84 10 47

    Mail: jm.arsicaud@gmail.com

    Site: https://aspoulba.fr/ 

    Page FB: https://www.facebook.com/aspoulba

    ]]>
    Productions animalesVolailleCharente
    news-127264Thu, 20 Apr 2023 15:06:04 +0200DeciTrait, un Outil d'Aide à la Décision, développé par l'IFV* en collaboration avec MesParcelleshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/decitrait-un-outil-daide-a-la-decision-developpe-par-lifv-en-collaboration-avec-mesparcelles/Cet outil regroupe l’ensemble des informations nécessaires à la mise en œuvre d’une stratégie de protection du vignoble économe en intrants.

    Pour vous aider à raisonner la protection phytosanitaire de façon efficace en termes de sécurisation de la récolte et de réduction de l’IFT (Indicateur de Fréquence de Traitements phytosanitaires), un OAD (Outils d’Aide à la Décision) a été développé par l’IFV, en collaboration avec MesParcelles : DeciTrait.

    Il propose, à l’utilisateur final, une stratégie de protection individualisée.

    Avec DeciTrait, vous accédez à une visualisation synthétique de la pression maladies de vos parcelles ainsi que de la rémanence de vos produits.

    Vous disposez également en détail :

    • Des données météorologiques localisées sur votre exploitation (passées et prévisionnelles)
    • D'un accès simplifié aux modèles de prévision des risques épidémiques
    • D’une prévision de date pour le prochain traitement à réaliser
    • De la dose de produit à utiliser en conventionnel (accès à optidose) et en bio (optidose cuivre)
    • De la rémanence expertisée des produits phytosanitaires

     

    Couplé à MesParcelles, vous bénéficiez aussi :

    • D’une base de données complète sur les produits
    • D’une traçabilité complète et simplifiée (pas de double saisie)
    • D’un bilan de campagne (IFT, nombre de traitements, quantité de cuivre métal…)

    Intégration de cet OAD à l’outil MesParcelles dès maintenant !

    Ce service connecté optionnel sera le complément idéal de votre traçabilité et de votre accompagnement technique pour la saison.

    L’OAD a été adapté à la plateforme MesParcelles avec un visuel plus attractif, et plus facile d’utilisation pour les vignerons.

    L’information au travers de MesParcelles est claire, rapide et centralisée. En effet, toutes vos données de traitement et protection de cultures seront reprises dans l’outil DeciTrait. C’est simple et rapide d’utilisation !

    Si vous en ressentez le besoin, cet OAD peut être complété par l’expertise d’un conseiller viticole qui vous accompagnera dans vos choix de traitements.

    * Institut Français de la Vigne et du Vin

    Je m'abonne à DeciTrait en etant déjà abonné "MesParcelles" :

    Téléchargez la démarche pour vous inscrire à l'outil DeciTrait en cliquant ici

    Je m'abonne à DeciTrait sans être abonné "MesParcelles" ?

    Téléchargez la démarche pour vous inscrire à l'outil DeciTrait en cliquant ici

     

    Contact : 

    Plus d'informations sur "MesParcelles" ou "DeciTrait" contactez nous : 05 45 36 34 00 - ouest-ch@charente.chambagri.fr

    ]]>
    ViticulteurVigneCharente
    news-126958Mon, 17 Apr 2023 11:04:09 +0200Dégâts de la faune sauvage : une application pour les signalerhttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/degats-de-la-faune-sauvage-une-application-pour-les-signaler-8/La Chambre d’agriculture de la Charente met à disposition des agriculteurs une application permettant de faciliter le signalement des dégâts de la faune sauvage sur leurs exploitations agricoles. Cet outil téléchargeable, issu du réseau des Chambre d’agriculture, n’a pas valeur de déclaration « pour l’indemnisation » mais comporte de très nombreux avantages comme notamment la localisation précise du dégât et toute l’année.

    Les dégâts de la faune sauvage sur les cultures et les élevages sont loin d’être anodins et impactent chaque année les exploitations agricoles. Sans ces nombreuses remontées, nous risquons de perdre le classement « ESOD » (anciennement nuisible) de certaines espèces comme les corvidés, et donc la diminution des périodes de prélèvements. 

    Une application digitale développée par les Chambres d’agriculture

    La Chambre d’agriculture de la Charente a fait le choix de mettre à disposition cette application afin de faciliter les démarches de signalement de tous types de dégâts sur les exploitations. L’investissement financier de la CA16 dans cette application est important et sa mise en fonctionnement a nécessité une forte implication technique.

    Cette application disponible depuis le mois de novembre sur les principales plateformes de téléchargement IOS et Androïd, permet de géo-localiser facilement le lieu où sont constatés les dégâts. Des photos des dégâts pourront être transmises très facilement.

    Accédez à l'application web en cliquant ici

    Téléchargez l'application sur IOS en cliquant ici

    Téléchargez l'application sur Android en cliquant ici

    Ces divers signalements permettront également d’enrichir une base de données scientifique relative à la pression de la faune sauvage sur les cultures et les élevages et serviront de base aux différentes mesures à mettre en place pour en minimiser l’impact.
    Instituts de recherche, Fédérations Départementales de Chasse et Directions Départementales des Territoires considèrent ainsi cette démarche comme une avancée. Les données récoltées au niveau départemental seront centralisées par la suite au niveau national à Chambres d’agriculture France qui établira une jonction avec les différents Instituts de recherches et ministères concernés.
    Un simulateur intégré permettra également de simuler le montant des indemnités en cas de déclaration.

    Contact : Nicolas CHASLARD - nicolas.chaslard@charente.chambagri.fr - 05 45 24 49 95

     

    ]]>
    Autre animal096-Inst-NAQ-Charente
    news-119987Thu, 06 Apr 2023 13:55:00 +0200#AimeTonAgri recherche des ambassadeurs pour le Salon agri-école de la MFR de La Pérusehttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/aimetonagri-recherche-des-ambassadeurs-pour-le-salon-agri-ecole-de-la-mfr-de-la-peruse/Vous êtes agriculteur, passionné et aimez partager et parler de votre métier ? #AimeTonAgri recherche des ambassadeurs sur son stand pour le Salon agri-école de la MFR de La Péruse le samedi 13 mai 2023 de 10h à 17h.Votre mission ? Parler honnêtement de l’agriculture avec le public, et participer aux animations du stand.  

    Pour vous inscrire, cliquez-ici ! 

    Vous êtes intéressé ? Vous avez des questions ? Contactez Jennifer LEOUTRE au 06 14 09 33 27

    ]]>
    news-126245Tue, 28 Mar 2023 14:09:50 +0200Dégradation d’une réserve en Charente et manifestation à Sainte Soline : les agriculteurs charentais condamnent fermement les violences, l’implication de la Confédération Paysanne et les élus présents ! https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/degradation-dune-reserve-en-charente-et-manifestation-a-sainte-soline-les-agriculteurs-charentais/Communiqué de presse du 28 mars 2023Suite à la manifestation d’une extrême violence perpétrée samedi 25 mars à Sainte Soline pour protester contre les projets de construction de réserves de substitution, les agriculteurs charentais et leurs représentants souhaitent tout d’abord apporter leur soutien aux forces de l’ordre blessées.

    Cette manifestation interdite par arrêté préfectoral a pourtant bien eu lieu et a été clairement soutenue par différentes organisations dont la Confédération Paysanne, les Soulèvements de la Terre et Bassines Non Merci. Les organisateurs dont la Confédération Paysanne ont mobilisé des ultraviolents de toute la France et même d’Europe. Peut-on alors encore considérer la Confédération Paysanne comme un syndicat agricole ?! Comment peut-on cautionner et revendiquer des saccages de culture et de matériel de collègues agriculteurs ?! Comment peut-on se féliciter d’instaurer un climat délétère sur ces territoires ?! C’est une HONTE pour la profession agricole !

    Les actes de violences et de désobéissance civile sont clairement pilotés et revendiqués par ces organisations et par des élus de la République qui s’affichent fièrement comme participant à ce rendez-vous INTERDIT ! C’est une HONTE pour notre République !

    Nous demandons des condamnations fermes et rapides de la part de tous les acteurs du territoire ! Nous appelons la justice française à effectuer son travail. Les fauteurs de trouble doivent être immédiatement stoppés et condamnés.

    En préambule de cette manifestation, pour la première fois en Charente, une réserve de substitution avait été vandalisée. Nous condamnons unanimement ces dégradations, leurs revendications et leurs auteurs.

    Face à cela nous apportons notre total soutien à tous nos collègues agriculteurs, leurs familles et leurs proches touchés par les actes de vandalisme et d’intimidation. L’agriculture en produisant notre alimentation quotidienne est d’intérêt général et ne doit plus être prise en otage par de telles actions d’écoterrorisme !

    Nous voulons également dire STOP aux mensonges sans cesse répétés par ces manifestants ! Ce n’est pas en répétant des mensonges qu’ils deviennent réalité !

    Les réserves bénéficient à seulement 6% d’agriculteurs : FAUX ! Ce sont 24 agriculteurs sur le secteur de Sainte Soline qui bénéficieront de cette réserve. Sur l’ensemble du projet du bassin de la Sèvre Niortaise, ce sont 450 agriculteurs soit 45% des exploitants du bassin.

    Les agriculteurs ne changent pas leurs pratiques agricoles : FAUX ! Dans ces projets, l’accès à l’eau est conditionné au respect par les agriculteurs d’engagement dans un protocole pour une agriculture durable (changement d’assolement, pilotage numérique,…)

    Les bassines vident les nappes phréatiques : FAUX ! Les réserves sont remplies par pompage dans les nappes de surface lorsque que celles-ci sont rechargées. Le niveau de la nappe l’été s’en trouve amélioré.

    L’eau est destinée à l’agro-industrie : FAUX ! C’est bien une coopérative gérée par les 450 agriculteurs du bassin qui porte le projet. Ces agriculteurs sont sur le territoire du sud Deux-Sèvres et sont pour 55% des éleveurs. Les exploitations sont en moyenne de 80 ha et ne dépendent d’aucun groupe ou capitaux extérieurs.

    Les recours juridiques ne seraient pas terminés : FAUX ! Tous les recours sont terminés sur les réserves en cours de construction. Le tribunal administratif de Poitiers a autorisé la construction des 7 premières réserves.


    Contact PRESSE :  
    Jérémy RICHARD – Président JA 16 – 06.33.07.12.90
    Jean Bernard SALLAT – Président FNSEA 16 - 06.83.35.77.18
    Lionel RASPIENGEAS – Président Aquanide16 – 06.65.68.85.21
    Franck OLIVIER – Président CR 16 – 06.14.69.79.16
    Christian DANIAU – Président CA 16 – 06.33.86.32.78

     

     

    ]]>
    096-Inst-NAQ-Charente
    news-126069Mon, 27 Mar 2023 11:34:06 +0200Les aides à l’installation évoluent, plus simples, plus souples, plus intéressanteshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/les-aides-a-linstallation-evoluent-plus-simples-plus-souples-plus-interessantes/La DNJA (Dotation Nouveaux et Jeunes Agriculteurs) remplacera définitivement la DJA (Dotation Jeunes Agriculteurs) à partir du 1er juin 2023.Jusque-là financée par l’Union Européenne et l’Etat, la gestion de ces aides à l’installation sera désormais assurée par les régions qui affichent, pour la Nouvelle-Aquitaine, une réelle volonté d’augmenter le nombre d’installations aidées par an. En effet, le budget augmente de 60% pour passer de 17,4 million actuellement à 27.3 millions.

    Les enjeux sont de taille : relever le défi du renouvellement des générations en agriculture tout en tenant compte des exigences agro-environnementales.

    Pour cela, la DNJA se veut plus simple, plus souple, ouverte à de nouveaux profils

    Concrètement, la DNJA est désormais accessible aux « nouveaux agriculteurs » (NA)  au-delà des 40 ans et jusqu’à 55 ans, et plus seulement aux jeunes de moins de 40 ans (JA). Les conditions en matière de diplôme changent également : les diplômés non agricoles détenant une expérience professionnelle significative dans le secteur agricole sont maintenant éligibles au même titre que ceux détenant un niveau 4 agricole.

    La dotation se compose d’un volet trésorerie, accessible uniquement aux JA, et d’un volet outil de production, ouvert aux JA et aux NA.

    JA = Le montant du volet trésorerie sera différent en fonction du zonage, de la certification « bio » ou non de l’exploitation reprise et du fait de s’installer dans le cadre familial ou non. Le montant alloué à ce volet varie donc de 13000€ à 30.500€ pour la Charente.

    JA + NA = Le montant du volet outil de production dépendra de la nature et du montant des investissements mais également de l’orientation de production de l’exploitation. Ce montant varie de 4.000€ et 22.000€

    La viabilité du projet reste inchangée avec l’objectif d’atteindre un SMIC en année 4, cet objectif sera vérifié grâce à une étude prévisionnelle réalisée avec une structure labélisée.

    Les démarches et les engagements sont simplifiés. En Charente, pour un JA le montant de la DNJA peut donc aller de 13.000 € à 52.500 € et pour un NA de 4.000 € à 22.000 €.

    D’autres aides sociales et fiscales peuvent s’ajouter à la DNJA.

    Prenez contact avec le Point Accueil Installation Transmission de la Chambre d’agriculture de la Charente  au 05.45.24.49.67 pour connaitre plus précisément les démarches à effectuer.

     

    ]]>
    news-125991Fri, 24 Mar 2023 10:11:40 +0100Les aides couplées végétales changent en 2023 https://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/les-aides-couplees-vegetales-changent-en-2023/L’augmentation du budget aux protéines végétales, la création d’une aide couplée au maraichage, le retour de la prime aux légumineuses fourragères implantées avec une graminée et la création d’une nouvelle catégorie d’aides seront les changements principaux.Coté déclaration sous Telepac quelques changements seront à prendre en compte.

    La nouvelle catégorie d’aide nommée « légume sec » comprend : le pois chiche, la lentille non fourragère, la fève et le haricot / flageolet. La demande d’aide sera regroupée avec la ligne légumineuses à graines, dans la rubrique demande des aides.

    Les légumineuses à graines (pois, féverole, lupin, soja, mélanges de protéagineux…), les légumineuses déshydratées ou destinées à la production de semences conservent les mêmes conditions d’éligibilité qu’en 2022. Le changement sera le montant de l’aide, il sera identique pour toutes ces cultures. La culture de soja sera ainsi plus aidée.

    L’aide aux légumineuses fourragères connait plusieurs changements. Le premier est le retour de l’éligibilité des mélanges : légumineuses ou mixte de légumineuses avec une ou des graminées. Le mélange de légumineuses fourragères est possible. Dans tous les cas, la part de légumineuses doit être prépondérante. La vérification sera faite sur la culture en place, à défaut sur la quantité de semences. Cette surface est éligible uniquement l’année du semis. Le second changement s’adresse aux producteurs de légumineuses fourragères qui n’ont pas de cheptel. Pour mémoire, l’éligibilité exige la détention d’au moins 5 UGB ou la contractualisation avec un éleveur. Cet éleveur pourra avoir plusieurs contrats contrairement à 2022 et lui-même demander l’aide pour ses surfaces.

    D’autres aides couplées à la production végétale peuvent être sollicitées sur notre région comme l’aide au houblon, au chanvre, à la production de semences de graminées. Pour ces deux dernières, la contractualisation avec une entreprise est obligatoire.

    L’aide au maraîchage, nouveauté 2023-27, est ciblée aux exploitations de moins de 3 ha SAU, transparence GAEC accordée. Les cultures seront éligibles, qu’elles soient sous serres ou en plein champ, à l’exception de l’arboriculture, des champignons, de la chicorée, des légumes secs (lentilles, haricots secs, fèves, pois chiche), de la pomme de terre primeur, des pépinières et des plantes aromatiques (PPAM). Les cultures hors sol sont exclues. Les surfaces en « petits fruits rouges » sont éligibles.

    Ces évolutions touchent aussi le montant  des aides. Comme actuellement le montant sera connu à postériori, c’est le résultat d’une enveloppe nationale divisée par le nombre d’hectares sollicités. En 2023, il y aura un montant unique pour les catégories suivantes : légumineuses à graines ou déshydratées ou semences, soja, protéagineux, légumes secs. Montant estimé autour de 100 €/ha. Pour les légumineuses fourragères il se situerait autour de 150 €/ha. Enfin pour le maraichage la prévision est de 1550 €/ha.

    Coté déclaratif, il y aura des évolutions. Au moment où nous rédigeons cet article, Télépac n’est pas ouvert pour 2023. Voici les informations connues :

    • Pour la luzerne, il n’y aura qu’un code culture (LUZ). Ensuite il faudra cocher si elle est destinée à la déshydratation, à la semence certifiée … Dans la rubrique demande des aides il faudra, comme les autres années, cocher la demande spécifique : soit légumineuse fourragère soit légumineuse à graine ou déshydratée.
    • Pour les légumes secs, les protéagineux, le soja… le code culture utilisé à la parcelle sous-entend l’éligibilité puis, toujours dans la rubrique « demande des aides », il faudra cocher « légumineuses à graines »
    • Pour le maraîchage, il y aura des codes cultures d’attribués. Cependant si sur un espace restreint il y a plusieurs cultures et que le dessin des parcelles n’est pas possible, voir des rotations rapides, le code maraichage diversifié (MDI) pourra être utilisé. Notez que les passages « d’hommes » ou le passage pour les engins de cultures font partie de la parcelle, de la surface primée. Dans la rubrique demande des aides, il y a une coche spécifique pour le maraîchage.

     

    ]]>
    PAC
    news-125988Fri, 24 Mar 2023 10:07:27 +0100La mise à jour des parcelleshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/la-mise-a-jour-des-parcelles/Lors de la déclaration PAC, il faudra mettre à jour le RPG et donc renseigner la culture principale de chaque parcelle. Quelles est la définition de la culture principale ?

    La culture principale est la culture pour laquelle l’exploitant demande le versement des aides de la PAC. Elle doit être présente au moins en partie sur la période du 1er mars au 15 juillet. Elle n’a pas besoin d’être présente majoritairement sur la période. Ainsi, une culture implantée au 1er juillet peut être déclarée en culture principale. A l’inverse, une culture récoltée en mai peut aussi être déclarée en culture principale.

    Attention cependant, car le choix de la culture déclarée a des conséquences sur les aides couplées végétales, le calcul du scoring de l’écorégime (voie des pratiques agricole,)…

    Des évolutions dans les codes cultures

    La liste des codes cultures évolue et se simplifie. Cependant pour bon nombre de cultures, la déclaration devra être complétée par une précision (du type récolte en grain ou récolte en plante entière) ou des attributs.
    La déclaration des jachères change puisqu’il n’y a plus qu’un seul code jachère (JAC) :

    • les jachères de 5 ans ou moins devront être déclarées en jachère (JAC)
    • les jachères précédemment codées J6S ou celles ayant 6 ans en 2023 (et donc déclarées en J5M en 2022) pourront être déclarées avec le code jachère (JAC) à condition qu’elles soient déclarées pour l’écorégime (voie des IAE) ou pour la BCAE8. Sinon, elles devront être déclarées avec un code prairie permanente
    • les jachères précédemment déclarées J6P, devront être déclarées avec un code prairie permanente.

    Le code BOP (bois pâturé) est supprimé en 2023. La déclaration des surfaces correspondantes diffère selon les cas :

    • si la parcelle anciennement déclarée BOP correspond à un bosquet, il faudra la fusionner avec la parcelle adjacente et dessiner une SNA bosquet.
    • si la parcelle correspond à une surface boisée mais majoritairement en herbe, il faudra alors utiliser le code SPH (surface semi-boisée avec présence d’herbe importante)

     

    Comme chaque année, Télépac mettra à disposition la liste de codes cultures avec leur catégorie de surface agricole et leur catégorie pour l’écorégime (pour le calcul du scoring diversité de cultures dans le cadre de la voie des pratiques agricoles). À consulter avant de faire votre déclaration.

     

    ]]>
    PAC
    news-125983Fri, 24 Mar 2023 09:38:11 +0100Les évolutions de Télépachttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/les-evolutions-de-telepac/À partir du 1er avril, le site Télépac permettra de réaliser la déclaration du dossier PAC 2023. Cette télédéclaration évolue pour intégrer les changements règlementaires. Comme chaque année, des notices seront disponibles dans l’onglet « Formulaires et notices » de la page d’accueil de Télépac : il est important de les lire avant de commencer sa déclaration.

    Une des principales étapes de la déclaration est de mettre à jour le Registre Parcellaire Graphique (RPG) c’est-à-dire les ilots, parcelles, surfaces non agricoles (haies, arbres, bosquets,…) et zones de densité homogène. Concernant la description des parcelles, les modalités de déclaration changent : moins de codes cultures à disposition mais, en contrepartie,  plus de précisions et coches à renseigner en lien avec l’écorégime, les aides couplées la conditionnalité notamment.

    Dans le formulaire de demande d’aides, vous devrez choisir la voie par laquelle vous souhaitez accéder à l’écorégime.

    Il y aura toujours un RPG dédié aux engagements BIO ou MAEC : n’oubliez pas cette étape.

    La déclaration des éléments favorables à la biodiversité se fera dans un onglet spécifique regroupant à la fois l’écorégime et le respect de la conditionnalité (BCAE8).
    La télédéclaration comprendra également un écran sur les « Autres obligations » concernant notamment la conditionnalité :

    • le maintien des prairies permanentes (BCAE1)
    • le maintien des prairies sensibles (BCAE9)
    • l’obligation de couverture hivernale (BCAE6) : pour les exploitations avec des parcelles situées hors zone vulnérable, il faudra préciser la période de présence de couverture hivernale (6 semaines consécutives à positionner entre le 1er septembre et le 30 novembre)

    Télépac proposera toujours des alertes : prenez le temps de les lire pour éventuellement réajuster votre déclaration.

     

    ]]>
    PAC
    news-125982Fri, 24 Mar 2023 09:35:01 +0100PAC 2023 - Indemnité Compensatoire de Handicaps Naturelshttps://charente.chambre-agriculture.fr/actualites-agenda/detail-de-lactualite/actualites/pac-2023-indemnite-compensatoire-de-handicaps-naturels/Le dispositif pour accéder à l'ICHN reste inchangé par rapport à 2022, à l'exception du relèvement du seuil de détention du nombre d'UGB : de 3 celui-ci passe à 5 UGB herbivores. Les conditions de calcul du nombre d'animaux en détention sont par conséquent les mêmes par rapport à la programmation précédente. Pour les bovins, un temps de présence moyen sur l'exploitation est calculé entre le 16 mai de l’année précédente et le 15 mai de l’année en cours (ces données sont issues de la Base de Données Nationale d’Identification, BDNI, vous n'avez donc rien à déclarer).

    Pour les autres animaux (mâles et femelles : ovins, caprins, caméli