Vous êtes ici : Accueil > Actualités & Agenda > Deux vitrines de variétés maïs bio présentées aux agriculteurs

Deux vitrines de variétés maïs bio présentées aux agriculteurs

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Des variétés demi-précoces à demi-tardives ont été testées dans la première vitrine en groie irriguée, alors que dans la seconde vitrine en terre de marais, la Chambre d’agriculture s’est intéressée à des variétés très précoces à demi-tardives.

Une visite de deux vitrines de variétés maïs bio a été organisée le 20 septembre dernier par la Chambre d’agriculture de la Charente sur des parcelles du GAEC de Chantereine à Oradour. Ces vitrines ont été mises en place par Alexia Rousselière, conseillère grandes cultures et référente grandes cultures bio à la Chambre d’agriculture de la Charente pour obtenir des références en agriculture biologique adaptées au  contexte pédoclimatique local.

Des variétés demi-précoces à demi-tardives ont été testées dans la première vitrine en groie irriguée, alors que dans la seconde vitrine en terre de marais, la Chambre d’agriculture s’est intéressée à des variétés très précoces à demi-tardives.

Sur chaque vitrine, les caractéristiques morphologiques et agronomiques de toutes les variétés (vigueur au  départ, floraison, taille, tenue de tige, port du feuillage, couverture des inter-rangs : important contre l’enherbement en agriculture biologique) et le type des épis (insertion, fécondation, programmation) ont été détaillées. Les résultats seront diffusés en fin d’année sur le site internet de la Chambre d'agriculture de la Charente.

Olivier Trisse, responsable irrigation à la Chambre d’agriculture est intervenu sur les moyens de pilotage de l’irrigation. L’intérêt de l’irrigation en terre de groie a été rappelé avant une présentation des outils de pilotage au champ, qui permettent une connaissance de l’état d’humidité du sol, indispensable à la maîtrise de l’irrigation (économie d’eau et/ou optimisation des rendements). Deux types de sondes ont été présentées : les sondes Watermarck et les sondes capacitives, en précisant leurs avantages et inconvénients respectifs.

Roland Delclaud de la société De Sangosse a expliqué la gestion de la lutte contre la pyrale du maïs avec les trichogrammes. Un focus sur la biologie de la pyrale a rappelé les caractéristiques des vols et la particularité d’avoir généralement deux générations dans notre secteur. Il a également été question des trichogrammes et leur rôle dans la lutte : insectes hyménoptères parasitoïdes des œufs de pyrale. Les trichogrammes sont contenus dans des plaquettes (application manuelle) ou des capsules (épandage par drone) prêts à éclore de manière échelonnée. Les recommandations d’emploi pour optimiser l’efficacité de cette stratégie ont clôturé cette rencontre technique en agriculture biologique.

Contact rapide

Vos coordonnées
Votre demande